AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 GO DOWN GAMBLING.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: GO DOWN GAMBLING. Jeu 22 Avr 2010 - 18:35

GO DOWN GAMBLING.

FEAT. PRESLEY CLYDE & SLOAN WEISEL
(c)LJ


En temps normal, Sloan n'était déjà pas un grand amateur de soirées en week-end alors celles se déroulant en semaine, très peu pour lui. Instituteur, il tenait dur comme fer à la règle d'or d'être au lit dès une heure du matin pour pouvoir se réveiller à six heures et s'attaquer à une nouvelle journée auprès de la horde de petits monstres qu'il appelait parfois « ses élèves ». De plus, n'étant pas un grand amateur d'alcool et encore moins de soirées dansantes, il n'y avait guère d'endroits « fêtards » qu'il aimait fréquenter de son plein grès. Pourtant, en ce mercredi d'avril, c'était bel et bien un Sloan vif et concerné qui se tenait debout près de l'une des tables principales de « craps ». Jouant depuis près d'une demi-heure, le jeune homme ne semblait toujours pas s'être lassé de ces parties : il misait, il s'impatientait, il examinait … et perdait, ou gagnait. La chance n'était pas particulièrement de son côté ce soir mais les quelques mises remportées suffisaient à lui donner encore le désir de faire lancer ses dès. Un petit groupe d'individus s'était formé autour de lui mais Sloan ne s'en sentit, étrangement, pas déstabilisé. Il avait même l'impression d'apprécier le sentiment d'être entouré … C'était vraiment particulier mais l'australien avait presque la sensation d'être enfin à sa place, de pouvoir, pour une fois, s'amuser sans redouter les conséquences. Il jouait certes des sommes conséquentes, jamais en dessous des quatre chiffres et parfois frôlait des paliers vraiment vertigineux mais cela ne semblait pas l'affecter. Comme s'il ne réalisait pas de l'aspect concret que ces paris impliquaient. Peut-être le regretterait-il à son réveil mais à cet instant, il ne pensait pas un instants à l'avenir : cette soirée lui appartenait et il comptait en tirer le meilleur avantage.
Deux heures plus tôt cependant, l'australien ne se serait jamais douté qu'il apprécierait autant de mettre les pieds dans un tel cadre. C'était la première fois qu'il entrait dans un Casino et, au volant de sa voiture les conduisant au Gold Empire, il n'avait pas manqué de faire remarquer à Presley qu'ils allaient très probablement perdre leur temps. La jeune femme l'avait laissé parler, sans doute habituée à ses postures négatives lorsqu'il s'agissait de s'amuser en public. Du moment qu'il continuait à conduire en direction du Casino, il pouvait bien maudire toute la terre entière. Ainsi, une fois arrivés devant l'entrée du majestueux bâtiment, Sloan poussa un soupire et s'adressa une nouvelle fois à sa petite amie, sans le moindre entrain dans la voix. « C'est vraiment pour te faire plaisir si je suis là ... » mais il se fit taire d'un baiser offert par la jeune femme. Sloan ne parlait sans doute pas souvent, mais lorsqu'il le faisait, ce n'était pas toujours un véritable plaisir pour l'auditeur et Presley semblait avoir trouvé la parade pour réussir à le calmer lorsqu'il faisait trop sa tête de mule. Acceptant alors de descendre du véhicule, il le contourna en reboutonnant sa veste blanche. Il s'était mis sur son trente-et-un puisqu'il s'agissait d'une inauguration et qu'il ne tenait pas à faire honte à sa petite amie qui elle, était absolument somptueuse. Il avait même pris soin de nouer avec précision une cravate noir sur sa chemise blanche. Arrivé de l'autre côté de sa voiture, il ouvrit la portière de Presley et l'aida à sortir avant de confier le véhicule à l'un des portiers embauchés pour l'occasion. Sloan était sceptique quant à l'idée d'abandonner sa voiture à leurs mains mais il finit par accepter de leur donner sa clef avant de pénétrer avec Presley à l'intérieur du Casino. La salle était à couper le souffle : le luxe semblait déborder de chaque recoin, l'ambiance était déjà là et Sloan écarquilla les yeux lorsqu'ils arrivèrent auprès de la large piscine intérieure qu'abritait le lieu. Très peu à son aise, le jeune homme préféra se laisser d'abord guider par sa petite amie pendant les premières minutes mais ils finirent par se séparer. Sloan se retrouva alors seul et il arriva, un peu par hasard, à la table du craps. Il ne fit qu'observer dans un premier temps puis se sentant de plus en plus attisé par l'effervescence environnante, accepta de tenter une partie. Trente minutes plus tard, il se retrouvait le centre d'attention après avoir lancé les dés pour la quinzième fois consécutive. Des gens riaient autour de lui, l'applaudissaient quand il gagnait ou le soutenaient quand il perdait mais pas un instant il ne semblait sur le point de laisser sa place. Il y avait même un verre de bourbon près de sa main droite dans lequel il trempait parfois ses lèvres quand la tension était à son comble. Embarqué par la folie du jeu, il mit donc deux bonnes minutes à remarquer que quelqu'un avait sa main sur son coude et réclamait son attention alors qu'il tenait entre ses doigts les deux dès rouges qu'il s'apprêtait à lancer une fois de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7868
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: GO DOWN GAMBLING. Mar 27 Avr 2010 - 1:08



Les grandes soirées telle que l’inauguration d’un Casino, n’était pas étrangères aux habitudes de la jeune brunette. Vivant à Miami depuis toujours, provenant d’un milieu plus qu’aisé, elle avait très certainement fait ses premiers pas devant une horde d’inconnus en robes de grands couturiers et costumes trois pièces. Ce n’était pas le genre de soirée qu’elle affectionnait tout particulièrement, mais elle aimait s’y montrer, peut être par habitude après tout. Mais ça ne la dérangeait pas de se mettre sur son trente et un pour l’occasion, de déambuler parmi des têtes plus connues que d’autres. C’était un peu dans son éducation en quelque sorte, sa mère l’avait élevé pour qu’elle puisse s’y sentir parfaitement à l’aise. Mais la vérité étant que seule la simplicité pouvait lui permettre de se sentir à sa place. Ce n’était sans doute pas la meilleure façon d’élever un enfant, elle avait apprit à sourire en toute circonstance, l’art de mentir en société pour ne pas trop attirer l’attention sur sa petite personne. Tout était une histoire de dosage, il fallait être vu, mais pas remarqué … Une nuance presque imperceptible et pourtant bien présente. Presley avait intégré ce principe et si elle passait bien souvent pour le genre de fille un peu extravertie, parfois même un peu étrange voir idiote sur les bords -dire tout ce qu’on pense n’étant pas toujours apprécié- elle connaissait très bien les règles en société.
En revanche, convaincre Sloan n’était pas tout aussi simple, pourtant une fois de plus, elle fut surprise de constater qu’il se pliait à ce qu’elle souhaitait. Non sans rechigner, et pourtant, malgré son attitude un peu boudeuse, et son manque d’entrain, il avait finalement accepté. Elle se savait persuasive, mais il avait tendance à la faire douter de ses facultés, il pouvait être si calme et peu expressif, qu’elle ne pouvait jamais être certaine de sa réussite. Néanmoins il l’a surprit une fois de plus à la suivre sans trop broncher.

Arrangeant ses cheveux qu‘elle avait sobrement laissé détaché. Ayant opté pour une robe plutôt moulante pour l’occasion, elle préféra s’assurer, qu’elle était toujours convenablement mise, chassant ainsi cette petite appréhension, qui l’envahissait toujours lors de soirée comme celle-ci. Passant enfin les portes du Casino, Presley fut prise d’une certaine euphorie, elle qui n’avait jamais mit les pieds dans un tel endroit, était réellement tout excitée à l’idée de le « visiter ». Tenant soigneusement la main de son petit ami, ils tentaient de se frayer un chemin, s’arrêtant de temps à autres pour parler à certain voisin qu’ils connaissaient plus ou moins bien. Évitant également les visages qu’ils ne souhaitaient surtout pas voir ce soir. Puis finalement, après quelques minutes, ils finirent par séparer leurs chemins, allant chacun de leur côté voir ce qui pouvait les intéresser. Épatée, voir complètement subjuguée par la beauté des lieux, elle pouvait être assimilée à une enfant. Impressionnée par tant de luxe, elle ne cessait de porter un regard émerveillé vers chaque chose. Au début, elle préférait regarder, ne connaissant absolument rien à ses jeux, elle ne souhaitait pas se lancer sans en comprendre au moins les règles -aussi simples soient-elles dans certain cas- préférant jouer la prudence. Elle n’avait misé que de petites sommes, elle n’était pourtant pas près de ses sous, au contraire même, mais elle préférait les mettre dans des causes utiles. Mais elle s’était jurée d’essayer quelques jeux, alors passant de table en table, elle était forcée de constater qu’elle n’était pas particulièrement en vaine, perdant pratiquement chacune de ses mises, elle n’était pourtant pas déçue. Elle le prenait du bon côté, se raisonnant en songeant qu’après tout, elle n’avait pas énormément perdu, et qu’elle ne comptait pas retenter l’aventure tout les jours non plus. Avançant dans les allées, ce fut l’excitation qui régnait à une table de craps qui l’interpella, s’approchant doucement, voir ce qui provoquait autant de mouvement, elle finit par reconnaître Sloan. Lançant les dès avec une certaine décontraction, allant jusqu’à miser de très grosses sommes sans avoir l’air de prendre conscience de ce qu’il faisait. Il ne se ressemblait pas réellement de plus, lui qui détestait l’alcool semblait s’y être mit pour l’occasion, les quelques personnes autour de lui ne le dérangeait pas. Elle n’était pas du genre à vouloir tout contrôler et ne se permettrait pas de se mêler ainsi de sa vie, mais elle se sentit un peu obligée, il était tout simplement entrain de dilapider tout l’argent qu’il pouvait avoir. Elle n’était pas sans ignorer que le salaire d’un instituteur était plutôt modeste, et même s’il avait quelques économies de côté, il risquerait bientôt de crouler sous les dettes. Se frayant un chemin jusqu’au jeune homme, obligé de pousser quelques personnes qui ne semblaient pas enclines à la laisser passer. Elle dû également faire abstraction des quelques femmes qui l’entouraient, ce qui ne l’enchantait absolument pas, mais elle devait aller au plus urgent. Agrippant son bras droit pour attirer son attention, il restait pourtant très concentré sur son jeu, mais elle ne pouvait le laisser faire plus longtemps. « Sloan … » obtenant finalement son attention, lorsqu’il réagit au son de sa voix, elle s’approcha de lui, chuchotant légèrement, évitant ainsi que des oreilles indiscrètes ne s’immiscent dans la conversation. « Tu réalises que tu mises des sommes énormes ? Et encore je ne suis arrivée qu’il n’y a que cinq minutes. Je sais bien que tout ça ne me regarde pas, mais … Tu veux perdre tout ce que t’as ? Pas que ça me dérangerais de t’héberger chez moi, bien au contraire même, mais je veux dire … Tu viens de jouer deux mois de salaire là et puis, tu bois maintenant ? » Évidemment elle aurait pu résumer le tout en une phrase, mais Presley n’était toujours pas capable de donner dans le concis et se surprenait toujours par le débit de ses paroles.





_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: GO DOWN GAMBLING. Mer 5 Mai 2010 - 0:06

Quelle sensation engloutissante et foudroyante le jeu pouvait inspirer ! Cela devait faire des années que Sloan n'avait pas misé un seul sou : il avait certes connu de nombreuses soirées poker lorsqu'il était encore à la fac mais cela remontait à des années. Et pourtant, à cet instant, il se sentait transporté et définitivement à sa place. Il lui avait fallut moins d'une demi-douzaine de minutes pour comprendre les règles du craps et encore moins pour ressentir la confiance et l'aisance que l'on pouvait ressentir à tirant les dés. Il n'avait jamais eu l'occasion de se rendre dans une salle de casino pour profiter des jeux d'argent mais définitivement, cela n'allait certainement pas être sa dernière fois. C'était juste trop vivifiant et excitant pour renoncer, ce qui est assez étonnant de la part de Sloan puisque c'était bel et bien lui qui dut être traîné presque de force pour venir à cette inauguration. Comme quoi, il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué ; en l'occurrence, il ne fallait pas au jeune homme cracher sur l'univers du jeu sans l'avoir testé.
Ce fut finalement au moment où il sentit une pression sur son bras droit – bras qui aurait du lancer les dés qu'il tenaient en main – que Sloan réalisa que quelqu'un essayait d'attirer son attention. Se pensant maître de la situation, il semblait avoir oublié la réalité qui l'entourait et, quand il se retourna puis baissa les yeux sur la personne se trouvant derrière lui, il se figea. Son allégresse s'estompa en une fraction de seconde : ce n'était pas le fait de voir Presley qui le mettait dans cet état mais plutôt l'inquiétude qui se lisait sur son visage qui déteignait sur lui. Ce ne fut pourtant que fugace car dès qu'elle lui confia la raison de son inquiétude, Sloan se sentit de nouveau plus léger. Ce n'était donc que ça. Secouant la tête, essayant de faire abstraction des insistances à ce qu'il continue sa partie de ses « supporters » d'un soir, il haussa finalement les épaules comme s'il s'agissait d'un détail parmi d'autres quand elle lui demanda s'il s'était mis à boire. Il détestait boire, elle le savait mais ce soir, il s'était accordé une sorte d'exception. Il s'agissait, après tout, d'un unique verre qui ne suffirait pas à le saouler. Du moins, s'il ne décidait pas d'insister sur cette voie. Se tournant vers le fameux verre en question, il le décala de sorte à l'écarter de lui et regarda de nouveau sa petite amie, la mine espiègle. « Non, je ne bois plus. » Sans doute avait-il vainement espéré que cette feinte réussirait à la rassurer mais ce ne fut pas du tout le cas, surtout qu'il n'avait toujours pas répondu au cœur de ses interrogations et qu'il tenait encore les dés entre ses doigts qu'il mélangeait avec adresse d'un rythme impatient. Comprenant qu'il valait mieux qu'il ait une discussion avec elle, ne serait-ce que pour lui assurer qu'elle n'aurait pas à lui payer ses repas dans les semaines à venir, il se décida à faire une pause. Se détournant d'elle, il interpella le croupier et lui lança les dés qu'il attrapa à la volée. « Je me retire … Mais peut-être pas définitivement. Gardez mes gains de côté, je viens les chercher dans cinq minutes. » Quelques exclamations déçues s'élevèrent autour de lui mais il n'en tint pas rigueur et dès qu'il quitta sa place à la table, de nouvelles têtes se précipitèrent déjà pour prendre sa place. Attrapant la main de Presley, enlaçant ses doigts aux siens, il la guida légèrement en retrait de la foule, dans un secteur de machines à sous occupées par quelques vieilles dames sans doute à moitié sourde. Du moins, il l'espérait. Une fois qu'il fut certain qu'ils ne risquaient pas d'être dérangés, Sloan s'arrêta et s'approcha de sa petite amie qu'il enlaça au niveau de la taille. Dans sa robe de gala et les cheveux relâchés, encadrant son délicat visage, Presley était véritablement délicieuse ce soir et à vrai dire, la voir s'inquiéter pour lui et ses finances étaient assez touchant, voire électrisant. Si elle ne semblait pas aussi sérieuse, Sloan aurait sans doute pu tenter de l'entraîner à faire des folies derrière quelques unes des machines à sous sans occupants. Mais l'heure ne semblait pas encore aux plaisirs à deux et il préféra la jouer honnête en répondant à ses questions. « Ne t'inquiète pas pour moi, Presley … J'ai un petit salaire d'enseignant, c'est vrai, mais je sais ce que je fais. J'ai … comme qui dirait, une assez bonne roue de secours. » Approchant son visage du sien, plantant son regard dans le sien, il essayait de toute évidence de l'attendrir à présent. « Je suis même tranquille pour un petit moment, peu importe les sommes que je viens de perdre ce soir. » Il ne pouvait pas s'empêcher de rester vague mais c'était uniquement parce qu'il craignait les réactions de la jeune femme. Pratiquement personne n'était au courant de l'origine de cette « roue de secours » et il redoutait que Presley lui en veuille si il lui disait toute la vérité. Après tout, ils étaient en couple depuis plus d'un an à présent et cela l'impliquait donc irrémédiablement. C'était à présent quitte ou double : soit elle se contentait de le croire sur parole, soit elle insistait dans ses questions et il serait sans doute forcé de tout lui révéler.
Revenir en haut Aller en bas
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7868
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: GO DOWN GAMBLING. Dim 9 Mai 2010 - 23:12



Le jeu était l’une des nombreuses addictions que la brunette n’arrivait pas à cerner. Ayant pourtant une tendance à devenir rapidement accro, jouer pendant des heures n’était pas son fort. Elle aimait avoir le contrôle, si elle ne le pouvait pas sur toute sa vie, en revanche, gérer ses finances d’une main experte la rassurait. Si elle n’était pas certaine de son avenir, elle voulait au moins être certaine d’être toujours à l’abri, et ne préférait pas y risquer sa fortune. En revanche Sloan semblait voir ça d’un œil totalement différent, surprenant ainsi sa petite amie, qui ne s’attendait pas une seconde à le voir agir ainsi. Très nerveuse de nature, il n’était pas rare que Presley affiche cette moue inquiète, le regard sérieux -même si la voir dans cet état pouvait tout aussi bien être amusant- c’était indépendant de sa volonté. Si Sloan n’en avait pas toujours conscience, elle s’inquiétait pour lui, bien plus régulièrement qu’elle ne le laissait entrevoir. Seulement, après avoir pris la décision de ne pas se montrer trop envahissante, elle ne pouvait pas non plus manifester tout ses signes d’inquiétudes constamment. Mais ce soir c’était différent, disons que la source de sa nervosité était plus « légère » que d’ordinaire, ce qui expliquait qu’elle se soit laissée un peu emporter.
Le regardant avec insistance, lançant parfois des regards sur les personnes autours de la table, la présence d’autant de monde autour de lui sans qu’il n’en soit perturbé, était véritablement troublante. Elle ne l’avait jamais vu aussi à l’aise en société, et il avait fallut lui donner deux dès pour qu’il s’amuse enfin. Et dire qu’au début il refusait de venir dans ce casino, elle était presque entrain de se demander si elle n’allait pas finir par l’y retrouver régulièrement. Néanmoins, elle était d’une certaine façon satisfaite, il avait finalement trouvé quelque chose qui pouvait l’amuser voir le détendre au point qu’il en oublie la réalité, ce n’était pas plus mal si seulement il ne risquait pas de se ruiner. Croisant les bras sur sa poitrine sans pour autant prendre un air sévère, elle était tout de même curieuse au sujet de ce nouveau penchant pour la boisson qui ne lui ressemblait pas. Poussant son verre, une pointe de malice au coin du regard, elle n’insista pas, du moins pas pour cette raison. Elle était bien plus soucieuse au sujet de son compte en banque qui devait être descendu dans les négatifs.

« Je me retire … Mais peut-être pas définitivement. Gardez mes gains de côté, je viens les chercher dans cinq minutes. » Et visiblement, il avait l’intention de peut être y revenir, elle était donc la seule à s’inquiéter ? Son désintérêt total pour les mises qui étaient passés sur cette table, était plutôt déconcertant, elle ne le pensait pas ainsi, pas pour une chose aussi importante. Fort heureusement il consentit rapidement à lui fournir une explication sans qu’elle n’en ait à en demander ouvertement. L’éloignant alors des tables trop bruyantes, Presley jeta un coup d’œil autour d’eux, et elle ne vit qu’une ou deux vieilles dames, ambiance plutôt calme donc assez propice à une conversation discrète. L’enlaçant au niveau de son cou, caressa sa nuque par automatisme, il savait sans aucun doute quoi dire et surtout quoi faire pour l’amadouer. Il avait réussit en plus d’un an à esquiver tant de conversation qu’il semblait avoir fait le tour de toutes les ruses et pourtant elles marchaient encore. Du moins presque, parce que cette fois-ci Presley n’était pas réellement prête à laisser passer, il faisait assez de mystère autour de sa vie, elle s’inquiétait suffisamment, sans y rajouter le stresse de se demander s’il finirait à la rue dans les prochaines heures. De plus, il venait d’éveiller sa curiosité, parlant ainsi d’une « roue de secours » qui lui garantissait ainsi d’être à l’abri de toute dette pendant un certain temps. Fronçant les sourcils tandis que toutes les hypothèses à ce sujet étaient entrain d’envahir sa petite tête. Bouillonnant de théories plus folles les unes que les autres, elle se retenait pour lui en faire part. Du moins elle tentait de filtrer le flux de bêtises qui ne tarderait pas à franchir ses lèvres. « Une roue de secours ? Tu as trouvé un coffre dans ton grenier ? Tu as une vieille tante gâteuse qui t’adore, mais qui oublie qu’elle t’a fais un énorme chèque la veille et tu en profites ? Tu as braqué une banque ? » Son regard s’illumina instantanément en réalisant ce qu’elle venait de dire, comme si une autre idée venait de lui apparaitre. « Oh, tu as cambriolé cette fille à Ocean Grove ? » Le plus drôle dans la situation étant sans aucun doute le sourire qu’elle arborait fièrement mais surtout son regard toujours aussi sérieux, comme si elle croyait réellement ce qu’elle venait de dire. En réalité elle y croyait, Presley n’était pas le genre de femme à pouvoir imaginer des solutions « évidentes » et simples, son imagination débordante lui jouait des tours une fois de plus. « Hé remarque ça ne me dérangerait pas, j’aime bien les mecs dangereux. » Même si elle se montrait toujours aussi souriante, et apparemment emballée par cette perspective, elle demeurait soucieuse de comprendre ce qui le rendait si sur de lui face aux sommes qu’il avait déjà perdu ce soir.





_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: GO DOWN GAMBLING. Jeu 13 Mai 2010 - 21:17

S'enlaçant l'un et l'autre, il était difficile de penser que l'un des deux essayait encore de cacher quelque chose à l'autre. Mais c'était pourtant le cas : flirtant avec elle, Sloan avait encore l'espoir infime – mais coriace – de s'en sortir sans avoir à lui confier l'entière vérité. Il ne pensait pas à un mensonge : cela serait bien trop vulgaire et irrespectueux ; il ne pourrait jamais agir de la sorte envers elle, mais plutôt à une esquive, une nouvelle façon de faire taire ses interrogations. D'un baiser, peut-être, ou d'un commentaire allusif sur sa tenue sculpturale. Songeant de plus en plus à l'une de ces deux solutions, alors qu'il sentait les doigts fins de Presley procéder à de douces caresses sur sa nuque, il sentit les traits de son visage se tendre malgré lui lorsqu'il l'entendit reprendre la parole. Non, visiblement, elle ne voulait pas abandonner aussi rapidement l'idée d'obtenir l'éclaircissement total sur les raisons de sa conduite plutôt libérée ce soir. Il se prit même à s'en vouloir à lui-même : s'il savait se montrer de temps en temps plus décontracté au quotidien et avec de parfaits inconnus, Presley n'aurait pas trouvé particulier son comportement de ce soir. Mais il n'allait pas non plus se forcer tous les jours simplement pour se sauver la face ; ça ne lui ressemblerait pas et il ne pensait pas, de toute façon, avoir suffisamment la force d'agir comme ça à longueur de journée. Il avait déjà essayé et ç'avait été une véritable catastrophe. Cependant, l'australien faisait tout de même des efforts incommensurables au quotidien : à présent, il lui arrivait même d'accepter de couper la viande à un élève de premier année, tout barbouillé, pendant l'heure de la cantine. Bien sûr, il détournait très rapidement les talons pour foncer dans les toilettes et se nettoyer les mains, mais c'était déjà ça. Lorsque Presley se mit alors à énumérer plusieurs hypothèses pouvant expliquer l'origine de cet argent qu'il ne semblait pas avoir trop de remords à claquer, il resta silencieux à la fixer longuement. Elle plaisantait, de toute évidence, mais ses idées étaient toutes plus saugrenues les unes que les autres qu'il en était épaté. Quelle imagination ! Bien sûr, il n'avait pu s'empêcher de froncer un instant les sourcils quand elle évoqua sa grand-mère, n'aimant pas que l'on parle de sa famille en général, mais il ne fit aucune remarque. De toute manière, son attention fut attirée par le regard soudainement lumineux et excité que lui lança sa petite amie. Venait-elle d'avoir une nouvelle idée ? Une idée encore plus improbable que tout ce qu'elle venait de lui sortir ? Était-ce seulement possible ?
Apparemment, oui. Il resta coït un instant, réalisant petit à petit qu'elle semblait réellement croire cette solution possible. Plissant les yeux, l'air interrogateur, comme s'il lui demandait si elle était sérieuse, il finit par éclater de rire en l'entendant dire qu'elle n'y verrait pas le moindre inconvénient et qu'elle trouverait même cela attirant. Cela faisait tellement longtemps qu'il n'avait pas rit si franchement, qu'il dut se détacher de Presley et, après avoir exécuté un pas en arrière, lutter pour calmer le fou rire qui l'avait gagné. Plié en avant, il essayait de reprendre sa respiration pour se reprendre mais c'était plus fort que lui : Presley s'imaginant qu'il était le redoutable cambrioleur qui sévissait dans les rues d'Ocean Grove était juste trop excellent. Finalement, au bout de deux longues minutes à sentir ses yeux s'humidifier, ses zygomatiques se crisper et ses abdominos lui faire mal, il réussit à se calmer suffisamment pour se redresser et soutenir le regard de Presley. Elle hallucinait sans doute de le voir ainsi et il devait doublement se battre pour ne pas repartir immédiatement dans son fou rire. Soufflant profondément, il se rapprocha ensuite d'elle et prit l'une de ses mains, le visage détendu et un sourire maladroit aux lèvres, comme s'il essayait de se retenir face à elle pour qu'elle ne se mette pas à croire qu'il se moquait d'elle. Il riait de son idée, mais pas d'elle. Portant sa petite main qu'il blottit contre son torse, il finit par secouer la tête et lui répondre avec sérieux. Cette fois, il était décidé à lui dire la vérité : après tout, elle était prête à accepter le pire qui fut (à savoir qu'il soit un voleur) alors la raison exacte ne devrait pas causer trop de problèmes, non ? Du moins, il l'espérait. « Désolé de devoir te décevoir mais … non. Je ne suis pas le cambrioleur. J'aurais pu, après tout … Qui de moins suspect que le maître d'école ? » Il lui sourit avec amusement un instant avant de jeter un coup d'œil autour d'eux, semblant soudainement reprendre tout son sérieux. Une fois qu'il fut certain qu'aucune oreille curieuse ne traînait dans les environs, il poursuivit. « Mais je n'en ai pas besoin. Simplement parce que j'ai suffisamment de moyens tout seul … Il y a un an et demi, lorsque j'étais encore à Chicago, j'ai gagné au loto. Je sais que c'est surprenant et que je n'aurais jamais du te cacher une chose pareille mais … Presley, avec l'argent que j'ai gagné, j'ai pu m'acheter ma maison à Ocean Grove et je pourrais m'offrir bien d'autres propriétés si je le souhaitais. Mon salaire d'enseignant ne m'est d'aucune utilité … » Il sembla soudainement soucieux et plus aucune trace d'un sourire ne se lisait sur son visage. Il craignait réellement la réaction de la jeune femme et, pressant la douce main entre les siennes, il ajouta d'une voix plus ténue. « J'aurais du t'en parler plus tôt, pardonne-moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7868
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: GO DOWN GAMBLING. Dim 16 Mai 2010 - 1:46



La soirée prenait un tournant auquel elle n’aurait jamais pensé. Lorsqu’elle avait demandé -ou plutôt supplié- Sloan de l’accompagner, elle avait imaginé qu’il se montrerait ronchon, peu réceptif, qu’au bout de très peu de temps il en aurait déjà marre d’errer sans but dans un Casino. Au final elle s’était résolue à ne se montrer à cette inauguration que furtivement, et qu’il s’en suivrait une soirée tranquille chez l’un ou l’autre. Ce qui d’ailleurs n’était plus un problème, la jeune femme vivait désormais totalement seule, sa colocataire ayant déserté le navire sans lui en toucher un mot. Si la solitude n’était pas sa meilleure amie, au moins elle se sentait plus tranquille c’était un avantage non négligeable. Mais là, Presley ne pouvait qu’être surprise de ce qui se passait, d’abord l’attitude plutôt frivole de Sloan, s’il y avait bien un homme qu’elle n’aurait jamais cru voir dans une telle situation c’était bien lui. Mais le plus étonnant était à venir. Il avait l’habitude des idées saugrenues de sa petite-amie, il était difficile de comprendre ce qui pouvait se passer dans sa tête tout comme lui, mais pour des raisons différentes. Si elle pouvait être totalement transparente contrairement au jeune homme, en revanche sa façon d’envisager les choses, la rendait totalement imprévisible en quelque sorte. Elle avait songé à toutes sortes de réactions, et la première qui lui était venue en tête était sans aucun doute l’esquive, saisissant l’occasion pour détourner son attention. Au lieu de ça, il venait tout simplement de prendre un fou rire sous le regard ébahie de la jeune femme. Plus que surprise Presley ne se souvenait pas l’avoir vu rire si franchement depuis qu’elle le connaissait, elle resta abasourdit, mais agréablement surprise de sa réaction. En temps normale elle se serait probablement vexée, mais pour le coup, elle se félicitait même d’avoir des idées stupides. Reprenant ses esprits au bout de deux longues minutes, Sloan finit par revenir auprès de la jeune femme, plus souriante encore que précédemment, le regard pourtant toujours aussi étonné. Écoutant ses révélations avec attention, elle était partagée quant à ce qu’elle devait en penser. Évidemment elle n’était pas déçue, certes elle avait pensé au pire et au plus improbable qui soit, mais elle espérait tout de même que cela ne soit pas si grave. Elle était en partie rassurée, et à la fois satisfaite d’avoir enfin une réponse. Mais celle-ci suscitait une fois de plus l’incompréhension de la jeune femme. Il avait donc gagné une grosse somme au Loto, pourquoi le lui cacher ? Par habitude de ne rien lui dire le concernant ? « Pourquoi ne pas m’en avoir parlé ? » le regard baissé, observant le sol avec fascination, elle finit par reprendre tout en levant les yeux vers lui et arborant un sourire forcé. « Je ne vois même pas pourquoi je pause cette question, tu ne vas pas me répondre n’est-ce pas ? » Retirant alors sa main qu’il serrait dans les siennes, elle fit un pas de recul, faisant mine d’arranger ses cheveux pourtant impeccablement bien coiffé. Elle reporta son attention sur la table de craps à laquelle il avait joué quelques minutes auparavant. Peut être que finalement il ne valait mieux pas lui pauser de question, le mutisme du jeune homme datait de trop loin, comment elle pouvait avoir la prétention d’y remédier ? « En tout cas je suis contente pour toi, j’ai plus de soucis à me faire, tu peux y retourner je ne viendrais plus te déranger. » Un flot d’émotion envahissait la brunette, qui se sentait d’abord triste de sa première constatation, elle avait eu l’espoir débile de pouvoir l’aider, ce qui était impossible. Comment aider quelqu’un qui ne vous parlez pas ? C’était comme brasser de l’air, agir dans le vide sans en connaître le but, elle ignorait même si cela avait un impact. Légèrement en colère de savoir que même une chose pareille il ne soit pas capable de le lui avouer. Elle comprenait qu’il soit secret au sujet de sa famille, elle pouvait gérer ça, même si c’était difficile de ne savoir que très peu de chose de lui. En revanche réaliser que même couramment il lui cachait peut être des choses, était blessant. Se souvenant bien vite de Bluenn, cette jeune femme qui n’était autre que son ex, qu’il avait vraisemblablement rencontré à Miami, sans avoir eu l’idée d’en avertir Presley. Elle se sentait mise à l’écart, un peu inutile dans son coin, en faite elle ne savait pas trop quel était sa place. Et sous le coup de ses diverses pensées qui envahissaient son esprit, elle reprit rapidement sans pour autant réussir à croiser son regard. « Tu détestes me parler à ce point là ? Je sais que tu n’aimes pas parler de toi, j’ai compris et je fais avec même si j’ai toujours peur de tomber sur quelqu’un qui te connaitrais mieux que moi, vu que je suis même pas certaine de te connaitre vraiment. Mais je pensais que tu me faisais au moins un peu confiance, apparemment je me trompais … » Sa gêne se lisait dans chacun de ses gestes, jouant nerveusement avec ses doigts, ne parvenant pas à relever les yeux vers lui, elle ne pensait pas qu’elle réussirait à lui parler ouvertement de tout ça, elle avait plus l’impression que ça le dérangerait qu’autre chose, et c’était peut être même le cas, mais maintenant qu’elle était lancée, pourquoi s’arrêter ? « Y a des choses qui me concernent tu sais, du moins en théorie. J’étais pas en droit de savoir que ton ex était à Miami ? Si j’ai de la concurrence je pourrais peut être le savoir tu crois pas ? A moins que de ce côté-là, ça soit passé à autre chose. Je serais même pas à la hauteur en plus, elle est simplement parfaite. Et vu que tu ne m’aurais pas parlé de l’intrusion de cette fille, tu l’as admis toi-même, je suppose que tu n’aurais pas de mal à me cacher ça, bien que je vois pas ce que ça pourrait t’apporter. » En temps normal, on est sensé se sentir léger après ce genre de révélation, ce qui n’était pas le cas de Presley qui au contraire se sentait plus honteuse et inquiète que jamais. « J’aurais pas dû parler, je crois ... »





_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: GO DOWN GAMBLING. Sam 22 Mai 2010 - 20:21

Sloan faisait sans doute preuve d'une grande naïveté s'il pensait pouvoir s'en tirer sans gros tracas après avoir révélé à sa petite amie qu'il était détenteur d'un compte en banque très gonflé. Il appréhendait les réponses de Presley, naturellement, mais il ne s'était pas attendu à une telle réaction – à moins qu'il ne voulait pas imaginer la possibilité qu'elle le prenne réellement mal. Mais c'est ce qui était en train de se produire et, qu'il le veuille ou non, il venait de déclencher une des rares mais sérieuses disputes qui se dressaient parfois entre eux. Face à lui, la jeune femme semblait réellement blessée qu'il ne lui ai pas touché un mot sur sa fortune. Il pouvait le deviner à sa détermination à fixer le sol plutôt que de le regarder lui. Ce n'était pas dans son habitude, Presley était bien d'avantage directe et sûre d'elle en sa présence. Devinant alors que ce calme préparait une tempête, il ne fut même pas surpris quand elle dégagea sa main de la sienne et qu'elle fit un pas en arrière. Il avait terriblement envie de revenir vers elle mais il lisait à présent sur son visage la rancœur qui naissait en elle et craignait qu'un geste de sa part ne la fasse exploser de colère. Sa mâchoire se crispa en comprenant alors où elle voulait en venir concernant l'inutilité de ses éventuelles questions. Bien entendu, c'était sur ce sujet qu'ils allaient se disputer. C'était toujours sur ça de toute façon que Sloan connaissait ses plus grandes querelles avec les femmes et si jusque là il avait réussi à les éviter avec Presley, il apparaissait à présent qu'elle aussi en avait assez de devoir se contenter des faibles informations qu'il daignait lui confier. Il resta de marbre, la fixant sans essayer une seule fois de prendre la parole. Il savait pertinemment qu'il ne pouvait pas lui accorder ce qu'elle désirait à cet instant, à savoir toute la vérité sur son compte. Ce n'était pas un plaisir pour lui de devoir lui cacher tout ce qui le rendait si secret mais il n'avait pas le choix. Il ne pouvait pas faire autrement, au risque de mettre en péril leur couple. Quand elle lui annonça alors qu'il pouvait à présent retourner à sa table de jeux, il ne bougea, bien entendu, pas d'un pouce. Toute l'envie de jouer lui était passé dès l'instant où il vit passer devant le regard de Presley un voile glacial. Il sentait de toute manière qu'elle n'en avait pas fini, qu'il lui restait encore beaucoup de choses sur le cœur et que, même si elle semblait lutter contre sa propre nervosité, elle trouverait le courage de le confronter à ses responsabilités. Il eut raison car elle se mit presque immédiatement à remettre en question toute la nature de leur relation ce qui frustra profondément le jeune homme. Ce n'était pas un manque de confiance en elle qui lui faisait garder le silence, loin de là. C'était à son niveau qu'il y avait un problème, un véritable blocus. Il ne pouvait se confier à quiconque, c'était une douleur bien trop marquée en lui pour qu'il puisse la partager si facilement. Sentant la tension grimper en lui, il glissa une main dans ses cheveux qu'il fourra en essayant tant bien que mal de ne pas craquer. Sa main finit pourtant par retomber le long de son corps quand elle évoqua son ex-petite amie. Surpris, il plissa les yeux et poussa un soupire, s'en voulant à lui-même. Elle avait raison, ce fut une erreur de sa part ne pas la tenir au courant de l'arrivée de Bluenn à Ocean Grove. Il se demanda alors depuis quand elle était au courant et depuis quand elle retenait son envie de lui faire ce reproche mais son attention fut attirée par autre chose. Les mots que prononçait Presley le stupéfièrent : comment pouvait-elle croire un instant que l'installation de Bluenn dans leur quartier puisse changer quoique ce soit entre eux ? L'idée qu'elle puisse se sentir en « concurrence » avec elle le faisait halluciner et il ne put retenir plus longtemps sa réponse. « Il est hors de question que tu te sentes menacée par Bluenn. Je sais, j'ai eu tord de ne pas te parler d'elle … Mais je te garantie que je n'éprouve rien pour elle. Je ne sais pas en quelle occasion tu l'as rencontrée et encore moins ce que vous avez pu vous dire mais sache que elle et moi, c'est du passé. Bouclé, enterré. » Il marqua une pause, semblant hésiter entre son envie irrépressible de la serrer entre ses bras et la crainte qu'elle ne le repousse. Il avait pleinement conscience du caractère sérieux de cette discussion et il savait aussi très bien comment les choses pouvaient s'envenimer d'avantage en une fraction de seconde. Ils étaient venus pour s'amuser, se détendre et au final, ils se disputaient. Maudit Casino. Secouant la tête, comprenant à quel point il la décevait, il osa enfin raccourcir la distance qui les séparait d'un pas. Sans la toucher immédiatement pourtant, il chercha son regard fuyant et une fois qu'il l'eut, il lui dit d'un ton sincèrement désolé. Combien de fois avait-il esquiver cette conversation par des retournements de situation ou des flirts poussés pour la distraire mais ce soir, il sentait que s'il essayait d'y échapper, il prendrait un trop gros risque. « J'ai pleinement conscience que je te déçois et que tu mérites bien mieux qu'un type qui n'arrive même pas à parler de lui sans se mettre à paniquer. Presley je tiens à toi et je sais combien mon attitude peut te blesser. C'est juste trop difficile pour moi de m'exprimer sur certains sujets, j'ai besoin de ma part d'intimité, même si je vois très bien que ça repousse les gens autour de moi. Que ça nous tient à distance l'un de l'autre. » Il s'approcha un peu plus et doucement, comme s'il était en train de fréquenter une poupée de fine porcelaine, encadra de ses mains le visage toujours aussi fermé de Presley. « Mais je fais de mon mieux, crois-moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7868
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: GO DOWN GAMBLING. Ven 28 Mai 2010 - 1:56



A ce moment précis, elle hésitait entre fuir très loin et se terrer sous sa couette pour ne plus en sortir, ou continuer sur sa lancée ou du moins assumer tout simplement. Elle s’était promis de ne pas l’ennuyer par rapport à tout ça, elle avait également fait la promesse à Bluenn qu’elle ne parlerait pas de sa visite -ce qu’elle ne ferait pas- mais lui demander de se taire face à l’angoisse qu’elle représentait pour elle et son couple, était de trop. Elle s’était retenue pendant un bon moment, mais voilà cette révélation avait un peu tout réveillé sans qu’elle ne l’ai voulu. Elle aurait préféré que la soirée se déroule d’une toute autre façon, au moins quelques minutes avant il s’amusait, et si elle n’avait pas eu l’idée idiote de jouer les intruses curieuses, il s’amuserait encore. Presley s’en voulait d’avoir réagit comme elle l’avait fait, presque instantanément où les mots avaient franchis ses lèvres, mais elle avait aussi besoin de lui parler de ces choses, certes ils finissaient par se disputer, et même si elle détestait ça, c’était parfois nécessaire. Du moins elle voulait s’en convaincre. Sinon ça reviendrait à dire qu’elle aurait fait tout ça pour rien, et non, ça elle ne pouvait le concevoir. Elle pensait naïvement qu’après lui avoir confié tout ce qu’elle avait sur le cœur, elle se sentirait plus légère, que ça lui ferait simplement du bien et qu’ils pourraient continuer la soirée comme si de rien n’était. Apprendre qu’il avait autant d’argent n’avait pas la moindre importance, elle était heureuse pour lui et n’avait plus de soucis à se faire de ce côté-là. Mais cette nouvelle avait fait sauté le barrage, ouvrant les vannes sur tout ce que Presley gardait pour elle. Faisant énormément d’effort pour ne pas lui pauser toutes sortes de questions ou accepter tout bêtement toutes les esquives qu’il avait pu tenter. Elle aurait pu persister bon nombre de fois, mais non, oui elle ne voulait pas le brusquer, mais elle voulait surtout que son couple fonctionne. Et si elle devait changer pour ça, si elle devait mettre sa curiosité de côté pour lui laisser l’occasion de dire de lui ce qu’il voulait et surtout quand il le voulait, elle était prête à le faire sans hésiter. Ce n’était pas facile, mais elle avait apprit à faire des concessions dans son couple, après tout on apprends tous un jour que c’est ce que nous devrions faire. Cette fois-ci elle avait craqué, elle n’avait pas tenu toutes les promesses qu’elle s’était faite, qu’elle lui avait implicitement faite, elle n’avait pas respecté sa part du contrat, et s’en sentait honteuse, mais que pouvait-elle faire à présent ? C’était dit, il n’y avait plus qu’à espérer que ça passerait et qu’il ne se braquerait pas face à sa réaction. Fixant toujours le sol, jouant nerveusement avec ses bagues, elle sentait son rythme cardiaque s’accélérer sous l’effet du stresse, et tentait de respirer doucement dans l’espoir de se calmer. Étrangement, bien qu’ils soient en pleine dispute, entendre le son de sa voix avait eu un effet apaisant, il n’était pas encore partit en courant, la plantant dans ce Casino, simplement désireux de retrouver une vie sans la moindre question le mettant affreusement mal à l’aise. Il était encore là, près à discuter, elle ne l’avait pas éloigné d’elle et c’était bien plus rassurant. Presley ne parvenait toujours pas à croiser son regard, pourtant, elle l’écoutait attentivement alors qu’il la rassurait au sujet de Bluenn. Elle était assez confuse ignorant sur le moment ce qu’elle devait dire ou non, ses pensées étaient bien trop diffuses et emmêlées pour qu’elle ne parvienne à faire le tri. Décidant alors de se taire pour cette fois, et probablement réfléchir avant de parler, ce qui pourrait être une bonne idée. Malgré sa fascination pour les dalles du « Gold Empire » elle l’avait vu s’avancer vers elle, relevant le regard vers lui lorsqu’il tentant de capter son attention. Appréhendant un peu ce qu’elle pourrait voir dans son regard. Ses premiers mots l’avaient quelque part horrifié, déçu ? Agitant sa tête en signe de négation, bien qu’elle le laissait terminer. Elle ne parvenait pas à croire qu’il puisse penser ça, oui elle était déçue, mais pas de lui, seul son échec -alors qu’elle avait tant souhaité pouvoir l’aider- l’avait déçu, mais lui en aucun cas. Soutenir son regard fut plus difficile qu’elle ne l’aurait cru alors qu’elle persistait à se sentir honteuse pour la tournure qu’avait prise cette soirée. Posant sur lui un regard brillant alors qu’elle tentait de contenir son émotivité, sa nervosité était déjà palpable et planait lourdement au dessus d’eux, elle ne voulait pas en rajouter. Bien qu’elle avait peur de ce qu’elle pouvait dire une fois de plus, elle essaya de reprendre ses esprits pour s’exprimer aussi clairement que cela lui était possible. « Tu ne me déçois pas du tout, je n’veux pas que tu penses une chose pareille. Si je suis déçue d’une personne c’est de moi. Je sais que quelque chose te bloque, que tu ne peux pas me parler de certaines choses, et c’est pour ça que j’fais des efforts pour ne pas t’assaillir de questions sans arrêt. Mais j’avais bêtement pensé que je parviendrai à t’aider et je n’ai toujours pas réussis. Et d’une certaine façon ça me fait peur. Mais j’ai besoin de toi, besoin que ça marche entre nous et si je dois aussi faire des efforts sur toutes les bêtises que je peux dire, je le ferais aussi. Ne crois pas que je mérite mieux, parce que c’est faux .. » Se saisissant doucement de ses mains qu’elle entremêla aux siennes, les serrant peut être si fort qu’elle en trahissait sa crainte de le voir s’éloigner d’elle. Se focalisant sur ce qu’elle pouvait dire, elle ne réalisait même pas qu’une larme avait roulé le long de sa joue alors que son inquiétude n’avait toujours pas disparu. « Et tu aurais du me parler d’elle, peut importe comment je l’ai rencontré et ce qu’on s’est dit. J’ai découvert une femme vraiment gentille, mais elle n’était pas là pour jouer aux cartes avec toi. Et ne sachant pas ce qu’il y avait entre vous, combien de fois tu as pu la voir, oui j’me suis inquiétée. » Prenant une profonde inspiration, elle avait l’impression d’avoir déjà trop parlé pour la soirée, mais elle se devait de rajouter une dernière chose. « Écoute, je ne t’en veux pas de ne pas m’avoir parlé pour elle, pour l’importance de ton compte en banque. Je sais que tu as l’habitude de ne rien dire sur toi, mais il y a certaines choses que tu dois me dire. Je suis prête à encaisser le fait que tu ne me diras peut être jamais ce qui te ronge, bien que le fait que ça puisse nous éloigner me fasse peur. Mais ne me mets pas complètement à l’écart de ta vie, s’il te plait … »





_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: GO DOWN GAMBLING. Dim 13 Juin 2010 - 0:26

Voir Presley dans un tel état d'émotivité brisait le cœur du jeune homme. Il s'en voulait d'être responsable de son chagrin et son visage l'exprimait bien : son regard était dur et son visage fermé, comme s'il se retenait de ne pas s'auto-flageller. Quand elle lui fit part de ses propres regrets concernant son incapacité à le sonder comme elle l'aurait souhaité, Sloan hocha une nouvelle fois du chef. Le problème ne venait tellement pas d'elle ! Certes, cela faisait plus d'un an qu'ils étaient ensemble et toujours aucun signe de confession provenant du jeune homme mais c'était uniquement à son niveau que les choses coinçaient. Il chérissait Presley pour savoir être aussi patiente avec lui mais il comprenait très bien que cette situation la blessait et il aurait donné n'importe quoi pour pouvoir lui offrir les réponses aux questions qui la tourmentaient. Mais c'était juste impossible. L'entendre s'en vouloir à elle-même le rendait pourtant dingue : elle agissait avec lui de la meilleure façon qui soit. Il l'aimait pour sa capacité à respecter ses silences mais avant tout pour elle et si elle venait – comme ce soir – à être à bout de tous ses secrets, il ne l'en aimerait pas moins. Presley était la femme qui avait réussi à le détourner de ses idées les plus noires, celle qui avait su se montrer présente lorsqu'il le fallait, le faire rire quand personne d'autre n'y arrivait et réussissait à supporter ses manies parfois obsessionnelles sans jamais se moquer ni critiquer. Qu'elle se mette à vouloir plus de lui était donc tout à fait légitime et il aurait du être capable de le lui offrir ; c'était la moindre des choses en réponse à tout ce qu'elle faisait et était pour lui. Quand elle en vint enfin à lui assurer qu'il était bien à la hauteur, Sloan ne put s'empêcher de grimacer doucement … S'il était à la hauteur, s'il était bien l'homme que méritait Presley, jamais il n'arriverait à lui cacher quoique ce soit et surtout, à la faire souffrir comme en ce moment.
Il reçut pourtant le luxe d'un demi-soulagement lorsqu'il vit les mains de sa petite amie se lever pour rejoindre les siennes. Il retint un soupire quand elle enlaça de ses doigts les siens et répondit à son étreinte avec la même vigueur tout en ne quittant pas des yeux son regard larmoyant. La larme qui s'écoula sur sa joue et se fraya un chemin jusqu'à ses lèvres fit légèrement trembler Sloan qui, s'étant rapproché d'elle, buvait ses paroles mais ne pouvait s'empêcher d'être obnubilé par cette larme. Elle était comme une preuve irrévocable de la douleur qu'il lui infligeait et il ne pouvait supporter cette idée. Il l'écouta évoquer Bluenn et ce qu'elle avait tiré comme conclusion de leur rencontre mais n'arrivait toujours pas à être d'accord avec elle : que Bluenn soit venue à Miami exprès pour lui ou non, cela lui était égal. Elle eu une grande place dans sa vie dans le passé mais il s'agissait précisément du « passé ». L'unique chose qui comptait pour lui (ou du moins voulait-il s'en convaincre) était son présent et son futur qu'il ne se voyait pas partager avec quiconque d'autre que Presley. Se rapprochant un peu plus d'elle, il blottit sa main contre son torse et l'encercla de ses dix doigts avant de plonger un regard déterminé et infaillible dans le sien. Chaque mot qu'il allait lui dire serait franc et sincère. « Écoute-moi, je ne veux pas que tu sois inquiète pour moi et encore moins pour toi ou notre couple. Bluenn n'est pas une menace et même si j'ai pleinement conscience que mes silences fragilisent notre relation, je refuse de te voir craindre pour nous. Je te fais la promesse de faire des efforts, d'arriver un jour à t'offrir ce que tu souhaites mais il me faut du temps. » Il se tut et comme s'il devinait lui-même que ses mots répétaient cette même vieille rengaine. Il lâcha alors la main de Presley pour que les siennes se frayent un chemin entre ses longs cheveux bruns avant de se poser doucement sur sa nuque, ses pouces caressant sa mâchoire et son visage tout proche du sien de sorte que ni lui ni elle ne pouvait voir autre chose que les yeux de l'autre. « Je t'aime, Presley. Confessions ou pas. Ex ou non. Fortune ou pas. Je tiendrais ma promesse. » Il n'était peut-être pas l'homme le plus expressif de la ville mais le mensonge – surtout envers Presley – n'était pas sa tasse de thé et ce qu'il lui promettait allait être réalisé, tôt ou tard. Comme pour sceller son engagement, il approcha ses lèvres des siennes et l'embrassa intensément, ressentant cette sensation qu'il aimait tant lorsqu'ils s'embrassaient mais cette fois, tintée subtilement de la saveur du salé de sa larme. Au bout d'une poignée de secondes qui ressemblèrent pour lui à s'y méprendre à l'éternité, il mit un terme au baiser et attrapa sa main droite avant de l'entraîner avec lui dans sa marche. « Viens, on rentre. Ce Casino n'était pas une bonne idée … J'avais raison depuis le début. » Esquissant un sourire faible et incertain, il lut dans le regard de sa petite amie qu'elle partageait son avis et qu'elle en avait également assez de ce lieu qui en moins de quelques heures avait réussi à créer tant de remous. Mais des remous inévitables et décisifs.



▬ ENDED.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: GO DOWN GAMBLING.

Revenir en haut Aller en bas
 

GO DOWN GAMBLING.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Inauguration du Casino-