AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « A mes risques et périls...»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: « A mes risques et périls...» Mer 10 Mar 2010 - 0:30

    Perchée sur les talons aiguilles d'un rouge éclatant, la silhouette se déplaçait d'une allure peu confiante. Dans l'obscurité en se retournant de manière constante dans la peur d'être agressée, la jeune femme paraissait être horrifiée par l'environnement dans lequel elle s'enfonçait seconde après seconde, pas après pas... Ces derniers résonnaient dans la ruelle vide et obscure. Peu rassurant... Quand vint soudainement le bourdonnement incessant d'une musique frappante et rapide, impétueusement présente. La gorge de la brunette dénué de nœuds paraissait enfin se détendre même si ses yeux guettaient le moindre danger. Crispées à son parapluie, ses mains n'en baissaient pas la moindre garde, prêtes à frapper dans la plus légitime des défenses. Soudainement, son souffle auparavant paralysé par la terreur fut de nouveau perturber par l'interpellation d'un individu à quelques mètres de là... N'osant y prêter attention, c'est en pressant le pas que la créature fuyait.

    « Mademoiselle ! se manifesta à nouveau la voix en la saisissant par le poignet. Vous ne devriez pas trainer ici en une heure si tardive. C'est dangereux ! »

    Ne pouvant étouffer un cri digne des plus grands films d'horreur suite à cette peur soudaine que lui avait causé le policier, Imogen - car c'était ainsi qu'elle se prénommait -, porta une main à son coeur fragile avant de fermer momentanément les yeux. C'était quand même fou de quelle délicatesse les gens pouvaient faire preuve...

    « Veuillez m'excusez jeune fille... s'empressa de poursuivre le quadragénaire à l'uniforme trempé par la pluie battante. Vous faire peur était l'une de mes dernières intentions, mais... Où allez-vous par un temps si désastreux ? Vous ne me paraissez pas être du coin si j'en juge par votre allure... »

    Se pinçant les lèvres suite à la gêne causée par cette indiscrète remarque, la brunette soupira avant d'attacher rapidement les boutons de son manteau. Elle était déjà très embarrassée de s'exhiber dans une telle tenue alors, si il en rajoutait... Elle recula d'un pas, n'approuvant pas la distance qui l'a séparait d'un homme dont elle ne connaissait absolument rien.

    « Au Night Club, répondit-elle sur un ton faussement certain. Des amis m'attendent alors... Si vous permettez... J'aime être ponctuelle. »

    Baissant ses yeux d'un bleu lagon, c'est en désignant de ceux-ci et du menton son poignet emprisonné par la main du fonctionnaire, qu'elle parvint à ses fins. L'officier laissait retomber son énorme battoire contre sa cuisse, regrettant un geste aussi déplorable et honteux en l'égard d'une femme aux reproches indiscutables. De nouveau, la déesse poursuivait son chemin d'une certaine prestance, laissant l'homme ahuri devant une telle beauté fatale. Ce n'est que lorsque le klaxon de la voiture de patrouille se fit valoir par son collègue, qu'il reprit conscience. Accourant à l'abri dans l'habitacle du véhicule, le collègue Johansson posait une main inquiète sur son épaule.

    « Commissaire... commença-t-il, son front marqué par une ride inquiète. Vous allez bien ? »

    Écarquillant les yeux, l'homme peina encore à croire à la grâce passé d'Imogen.

    « Ça va, ca va !
    se reprit le chef, mal à l'aise d'une telle faiblesse de sa personne, se révélant à présent ronchon. Et bien ! Tu démarres ou tu comptes reste garer ici toute la nuit en attendant le déluge ? »

    Les phares imposant de l'automobile quittèrent alors le périmètre... Où était donc passé Imogen ? Masque de bal nouvellement posé sur ses yeux, la jeune femme imposait sa volonté de rentrer face au gorille qui scrutait l'entrée de la discothèque.

    « Bonsoir...
    salua l'afro-américain au costard noir et au regard gourmand. Vous ne m'êtes pas familière... Votre nom, c'est ? »

    Dévoilant un magnifique sourire, Imogen relevait subtilement son masque afin que son visage soit dévoilait au vigile qu'elle connaissait pourtant si bien.

    « C'est moi, Willy ! »
    s'exclama-t-elle en un petit rictus amusée.

    Le jeune homme d'une trentaine d'années joint son rire au sien, amusé de ne pas avoir reconnu la petite qu'il avait si souvent protéger lors des sorties de boites, à cause des hommes trop collants. Tout deux s'adoraient, ayant apprit à se connaitre au fur et à mesure des aller et venu d'Imogen.

    « Pride est là... »
    la rassura-t-il en lui lançant un clin d'œil complice, se dégageant afin de la faire rentrer.

    Rougissant quelque peu sous son masque présent pour le restant de la nuit à venir, c'est avec une connaissance absolue des lieux mais accompagnée d'une invincible et naturelle timidité qu'elle fit son entrer dans l'établissement, se dirigeant vers les salons V.I.P. A quoi bon perdre son temps ? Le jeune homme avec qui elle avait rendez-vous n'était pas n'importe qui. Contrairement à elle, dirais-je...

    Cherchant des yeux celui qu'elle considérait comme étant son prince charmant en se débarrassant du manteau qui gâchait sa splendeur, Imogen dévoilait une époustouflante robe d'un noir aussi sombre que les ténèbres et moulante, qui lui épousait ses formes avec une rarissime subtilité. La Diablesse était là et tout les regards ne se gênèrent pas pour l'observer... Bien que ceux-ci exprimaient plus d'admiration que de moqueries, Imogen espérait bien vite retrouver une certaine discrétion. Ses mains moites se joignirent, dévoilant une certaine angoisse.

    Mais c'est alors que le tant voulu Pride se fit présent à ses yeux. Souriant, c'est en sortant son éventail tout aussi rouge que son masque et ses escarpins, qu'elle s'assit en cachant les traits de son visage parfait avec son tout nouvel accessoire... Le jeu de charme était dévoilé et ses yeux d'une braise folle transperçaient ceux de l'homme qui avait charmé son coeur, six ans plus tôt...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « A mes risques et périls...» Mer 10 Mar 2010 - 20:10


    IMOGEN&PRIDE.
    No one gets to come in
    Pull me out from inside
    I am folded and unfolded and unfolding
    I am colorblind
    .

    Une autre soirée, une autre nuit brodée d'illusions et d'éphémères abus festifs pour mieux oublier et s'en remettre. Le jeune homme s'était dit rangé depuis sa sortie de prison, néanmoins on ne pouvait guère lui ôter ce côté excessif prompt à faire la fête et à se bercer de plaisirs faciles telles les courbes de demoiselles peu farouches et leurs lèvres aisément domptables. Comme à toutes les issues de ce genre de soirée, Pride rentrerait accompagné s'il se trouvait avoir trop d'alcool venant envenimer ses veines, mais tard dans tous les cas, promettant une nuit blanche avant de reprendre son travail au petit matin pour ne plus avoir à penser. Peu à peu, l'ancien étudiant brillant en mathématiques devenait un homme ténébreux à la mâchoire bien dessinée, aux épaules larges et aux courbes plus prédatrices dont les épices de son parfum envoûtant venaient relever cet aspect plus carnassier encore par quelques touches de musc suave. Le côté trop léger du jeune homme devenant plus sombre et massif, conservant néanmoins son charisme subtile, s'était envolé au profit d'un sérieux plus taquin et joueur : les pupilles de ses yeux fauves s'étaient durcies pour un peu moins de douceur mais plus de danger, se dilatant de plus en plus souvent sous l'effet des drogues dont il devenait ,murmurait-on, dépendant. Cela ne l'empêcha guère néanmoins de venir à la soirée masquée à laquelle il avait été convié par la jeunesse dorée de Miami, ayant vu dans ce jeune policier ancien taulard, une touche d'exotisme prenant dans leur vie presque de routine : l'intégration d'un braqueur de banque dans leur milieu de strass et paillette rappelait bien trop les mauvais polars et les thrillers excitants dont tous auraient rêvé de vivre. Cela certes n'empêchait guère les commérages ni même les oeillades mauvaises à son égard suite à son « erreur » criminelle, mais le charisme du jeune brun venait vite occulter ses mauvais penchants. Pris à son propre jeu, Pride, adepte des plaisirs éphémères malgré ce sérieux régnant à présent en maître sur son visage de marbre, s'était laissé embarquer dans la soirée, arrivant auprès des portes massives gardées férocement par un homme à la peau noire et à la carrure imposante.

    « Pride. » fit-il alors de sa voix grave mais d'un sourire amical contrastant avec ses allures de gorille menaçant. « Tu dois être masqué pour entrer. »

    Le jeune homme à l'air arrogant fronça un instant le nez, tournant son visage taquin et fier vers l'une des trois demoiselles l'accompagnant alors et se pendant à ses bras avec un peu trop de désinvolture. Les jeunes femmes vêtues telles des libertines peu farouches ne se contentaient guère de jouer un rôle lorsqu'elles se mirent à glousser avec peu de retenue ; elles étaient réellement superficielles dans leur quotidien et se contentaient de jouer de leurs formes généreuses pour obtenir ici et là quelques faveurs. La plus brune d'entre elles sortit alors un masque argenté noué par un ruban de soie noire qu'elle posa alors sur le visage charmant du jeune homme, pinçant ses lèvres cerises dans un ultime gloussement désespérant. Pride ainsi convenablement costumé, se tourna vers la sentinelle dans un sourire carnassier.

    « Willy... » souffla-t-il d'un signe de tête amusé et taquin, l'invitant à le faire entrer.
    « Amusez-vous... Pride... » rétorqua-t-il avant que le jeune homme ne passe la porte, succédant aux trois demoiselles. « Imogen sera là ce soir. »
    « Je la raccompagnerais, ne t'en fais pas. »

    Rassurant ainsi ledit Willy qui lui offrit un sourire soulagé et une tape amicale sur l'épaule, Pride passa l'antre festive dont l'ambiance faite de plumes, de rires et de champagnes était déjà plombée d'un parfum envoûtant. S'avançant avec sa troupe s'élargissant de minute en minute, il fut vite invité à rejoindre le coin VIP. Quand bien même le jeune homme trouvait ses origines dans les ghettos crapuleux de Chicago, il était parvenu à s'intégrer dans cet univers de riches d'une finesse délectable et d'une habilité surprenante. Ce fut ainsi que le jeune homme en charmante compagnie, ignorant néanmoins les demoiselles trop squelettiques pour s'entretenir de tout et de rien avec quelques amis de fête, se trouva bien entouré, quand bientôt les oeillades de nombre d'entre eux se tournèrent vers une nouvelle arrivante. Malgré la foule agglutinée, malgré la masse indivisible, malgré le surplus excessif de convives aux moeurs peu chastes, la jolie blonde faisant son entrée telle Cendrillon aux pantoufles de vair, attira par sa grâce timorée et sa beauté éthérée, les regards des loups affamés. Pride lui même ne put que darder de ses rétines prédatrices la jeune fille à la silhouette familière, aussi ce fut sans un mot qu'il lâcha ses camarades afin de s'avancer vers la princesse candide, assise non loin et accompagnée de son seul éventail rubis.

    « Ces yeux.... » souffla-t-il de sa voix suave dans un sourire en coin, dardant la demoiselle auprès de laquelle il s'était posté. « … je ne connais que peu de demoiselles qui en possèdent d'aussi beaux. » Et le jeune homme de tendre sa main d'un geste gentleman pour l'inviter à se lever, afin de ne pas laisser la délicate nymphe endolorir son cou gracile à trop lever la tête vers lui. « Ne parlez pas, acquiescez d'un signe de tête seulement, je trouverais. » continua-t-il de son regard plein de malice et de son sourire arrogant. « Travaillez-vous pour une chaîne de grands magasines renommée ? » Un signe négatif de la part de la jolie blonde, et le jeune homme loin de s'en trouver atteint par sa fierté, pencha quelque peu sa tête brune sur le côté, plongeant ses obsidiennes dans le velours des prunelles délicates de la jolie blonde. « Hmm... Ancienne étudiante en arts peut-être ? » De nouveau, une réponse tacite négative, et il ne restait plus qu'une alternative à Pride qui dès lors lui déposa un baise-main. «  Alors vous ne pouvez qu'être une belle et riche héritière... une beauté lumineuse... Imogen. » souffla-t-il avant de se redresser dans un sourire taquin. « Hé bien, j'ai gagné... » acheva le jeune homme de son regard étrangement tendre sur le visage masqué de la jolie blonde, comme attendant son prix.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « A mes risques et périls...» Mer 10 Mar 2010 - 22:43

    Le contraste semblait invisible. Imogen, aux yeux de tous, incarnait avec perfection celle qu'elle avait longtemps fait croire à Pride. Une jeune femme à la grâce importante, issue d'une famille à l'éducation autoritaire et des plus richissimes des États-Unis. Un rôle que dans l'instant, la chicagoen s'était inventé et dont elle commençait à croire jour après jour, instant après instant... Pas une seule seconde, une quelconque personne dans la salle n'aurait pu deviner la supercherie dont Imogen était le point capital. Derrière un masque des plus intriguant, la belle se découvrait une assurance des plus raffinées. L'angoisse des moqueries en son égard envolée, ce fut une vague de confiance et de paix qui imprégnèrent sa personne. C'est d'ailleurs seule qu'elle se surprit à ressentir du plaisir et de l'amusement en jouant le rôle d'une femme fatale dont tous jalousait la divinité... Évidemment, à chaque seconde passée, Imogen prenait conscience des risques qu'elle encourait. Chaque seconde qui suivait, la belle craignait de perdre celui dont elle était follement et incontestablement tomber amoureuse... Mais peut-être était-ce cela... Peut-être était-ce le danger qui l'a poussait à jouer si dangereusement avec le feu ? Peut-être... Hélas - si l'on puisse dire -, Pride était loin d'être un imbécile. En un simple coup de téléphone, il aurait pu tout savoir sur elle. De son enfance difficile dans les ghettos de Chicago, au passé policier de son père... Ainsi que l'overdose de son frère ainé décédé des suites de celle-ci et enfin, de son minable job de serveuse dans un bar miteux de Miami...

    « Regarde moi cette pétasse ! s'emporta une midinette non loin d'Imogen en s'adressant à son amie. Tu l'a connais ? ». Cette dernière secoua négativement la tête pour confirmer cette méconnaissance. « Elle m'est totalement inconnue, souffla-t-elle à l'oreille de la harpie. Néanmoins, je crois que Pride n'en est pas moins indifférent. Ma pauvre chérie... ». C'est dans un souffle que leur surprise se fit attendre. Plus éprises de frustration et de jalousie que nécessaire, toutes deux quittèrent la pièce dans une colère folle, ce qui mit Imogen en très mauvaise posture intérieurement car, rongée par le remord du coeur brisé de sa rivale précédente...

    Les réactions d'Imogen pouvaient être surprenantes, notamment dans une situation comme telle. Une harpie revêche l'avait injustement traitée et Mademoiselle se trouvait à s'en mordre les doigts pour avoir intéressé l'homme de se rêves... Surprenant. Mais vraiment du style d'Imogen Juliet Sutherley. A ce propos... Quand on parle du loup, on en voit la queue... Tel en était le dicton, n'est-ce-pas ? Sentant une chaleur subite se nicher dans son ventre ainsi que la chamade qui vint fragiliser son coeur, la blondinette joua à nouveau de ses atouts en s'éventant, relevant le menton haut telle une souveraine à l'immense fierté et au respect incontournable. Se levant à l'aide de la main délicate du beau courtisant, Imogen n'en était pas moins perturbée par un si grand jeu de charme dans lequel elle devint la cible.

    « Monsieur... dit-elle d'une voix faussement intimidée par ses propos précédents. Que d'affabilités en mon égard... Je suis touchée... Vraiment... », souriait-elle en repliant son éventail d'un geste sec et rapide. « Mais voyez vous, mon cher... rajouta-t-elle sur un ton qui laissait percevoir un certain pessimisme. Votre personne m'est totalement inconnue... Et, vous paraissez bien me connaitre. Je ne peux le nier... ». Serrant l'éventail replié entre ses mains, c'est pleine de charme qu'elle sourit en coin. « Peut-être pourrions nous faire connaissance si le temps vous le permet... Non ? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « A mes risques et périls...» Jeu 11 Mar 2010 - 22:50

    Autour d'eux, plus rien n'avait de saveur tant que le parfum vanillé de la demoiselle parvenait dans une effluve légère jusqu'à lui. Ses prunelles fauves dardaient avec malice les rétines satinées de la belle courtisée, dans un jeu de flirt qu'il ne dissimulait plus. La musique sourde envahissant les lieux et faisant danser la trop riche clientèle se faisait soudain tacite lorsque les deux jeunes gens se prêtant à ce jeu presqu'impromptu s'enfermèrent dans leur monde où les autres n'avaient plus d'importance. Les personnes gravitant autour d'eux en l'instant n'étaient plus que spectres et ectoplasmes dérivant dans leur laisser-aller débonnaire, quand Pride se hissait au rang de prince charmant sa dulcinée pour entrer un peu plus dans une partie qui se voulait néanmoins candide. Le regard profond de la belle gazelle se faisait indubitablement envoûtant, et ce ne fut que par ses pupilles brodées d'étoiles que le jeune brun au masque d'argent parvint à mettre un nom sur cette fille de la lune, à la peau laiteuse et à la grâce nocturne ; cette même demoiselle rencontrée quelque temps plus tôt à un vernissage. Sa silhouette vaporeuse et gracile avait ce soir là attiré la rétine ambrée du prédateur qu'il était, l'amenant jusqu'à cette beauté innocente qu'il avait alors voulu charmer pour la mettre dans son lit et accessoirement se servir dans son porte-feuille, persuadé qu'il avait à faire à une belle héritière, une aristocrate même peut-être, au vu de la finesse somptueuse de ses traits délicats. Mais rien ne s'était passé comme prévu ; Pride avait trouvé en la jeune fille une subtilité d'esprit et une douceur unique qui habituellement ne seyait pas aux personnes fortunées. Imogen n'était véritablement pas le genre de fille qu'il avait eu l'habitude de côtoyer, sans doute était-ce pour cela que le jeune homme carnassier qu'il était avait fini par changer d'avis. Peu à peu, l'envie lubrique de Pride envers la belle Imogen s'était envolée pour une complicité fusionnelle mais platonique ; la douceur de cet ange aux yeux de velours lui était tant inhabituelle, que le jeune brun n'avait alors rien entrepris. D'un respect soudain qu'il éprouvait pour la belle demoiselle, le prédateur qu'il était la prendrait au contraire sous son aile, se contentant de dévorer sa beauté du regard et de profiter de sa présence douce et gracieuse. En somme à ses côtés, la belle n'avait dès lors rien à craindre, malgré ce jeu de flirt auquel ils se prêtaient ce soir. Cette dernière par ailleurs, de sa grâce de reine soudain plein d'assurance, renchérit alors aux paroles de Pride telle une joueuse hors-pair, entraînant – volontairement ou non – le brun ténébreux dans une partie de flirt encore plus poussée. Car alors une lueur peut-être plus sournoise mais amusée vint traverser les yeux fauves de ce dernier, comme de sa main il attira la demoiselle à lui tout en faisant quelques pas en arrière.

    « Bien vous connaître ? … Je suis certain que vous me cachez bien des choses. » D'une main galante mais trop audacieuse, le jeune homme s'approcha d'elle afin d'en diminuer la distance et de poser ses doigts sages sur sa hanche fine. « Vous connaître plus intimement serait en effet bienvenu. »

    En dehors des quelques sous-entendus profilés néanmoins de sa voix suave et basse d'un timbre taquin, il était vrai que Pride finalement ne connaissait que peu de choses de la belle héritière. Malgré ce rapprochement fulgurant s'étant établi enter eux depuis leur première rencontre, le jeune homme n'avait su que se laisser bercer par la voix douce de la belle sans jamais lui poser de questions trop insistantes. Ce soir consisterait un tournant dans leur anonymat qui n'en était pas vraiment un, car en plus de lui poser quelques questions afin de rentrer un peu plus dans leur jeu candide, il la raccompagnerait galamment et peut-être enfin verrait au moins le seuil de porte de la luxueuse demeure de la jeune fille, du moins si cette dernière ne vivait pas dans un hôtel particulier.

    « Toute beauté fatale a son venin. » souffla-t-il à son oreille dans des paroles sans doute trop directes. « Je découvrirais le tien... Fiancée ? Déjà mariée à un riche mais très vieil homme peut-être... Attendant sournoisement que ce dernier ne rende son dernier souffle pour rafler tout un héritage. »

    Les mots du jeune homme étaient loin d'être hostiles ou acides, lui qui savait si bien entailler l'âme à la pointe de ses syllabes venimeuses, n'était ce soir que taquin et gentiment moqueur pour la demoiselle à l'aura douce et lumineuse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « A mes risques et périls...» Lun 5 Avr 2010 - 17:09

    C'était toujours ainsi... La rencontre de Pride et Imogen se déroulait toujours dans la même intensité des choses. La séduction. La passion. Le feu... Cette étrange brûlure ventrale qui n'était étrangement pas douloureuse, mais très agréable. La blondinette n'avait jamais connu une telle sensation. De l'amour ? Peut-être que le mot fut trop fort. Le cri d'une envie profonde ? Plus plausible. Mais cette gourmandise que l'on prénommait si arduement « Luxure » ne pouvait être dominante aujourd'hui comme demain. Imogen devait la combattre, y résister. C'était ce qu'il fallait. La belle se l'interdisait, honteuse des erreurs et des mensonges dont elle avait été victime d'autre part, et auteure de l'autre. Mais ça, c'était une bien trop longue histoire. Peut-être trop ancienne, même. Le jeune homme était le centre gravitationnel autour duquel Sutherley tournait. Elle n'avait de yeux que pour lui et cela se sentait, comme en cet instant où le monde extérieur n'était que lointain.

    Le moindre clignement de cils, la venue prochaine d'une parole... La jeune serveuse était aux aguets. Elle ne voulait rien rater d'un tel spectacle, craignant qu'à la prochaine seconde, tout ne s'écroule. Car véritablement, c'est ce qu'elle risquait avec un tel égoïsme... Mentir et manipuler pour parvenir à ses fins, quitte à prendre le risque de blesser un homme. Un individu à la grâce si imposante auprès duquel jamais, elle ne s'était autorisée à représenter une quelconque importance. Pour elle, ce n'était non seulement pas possible, mais impensable. Pride ne l'aimait pas. Il jouait d'elle, et dans ses pupilles si pétillantes et rêveuses se cachaient l'espoir et la volonté de rafler tout l'argent dont elle était l'héritière supposée avant de disparaître... Être méfiante afin de ne pas être déçue, une fois le coup du maître dévoilé. Enfin, « le coup du maitre »... Il n'y en aurait jamais, le magot était inexistant. Mais en y pensant, c'était peut-être Imogen, la maitresse dans l'histoire... Qu'importe, quelqu'un souffrirait très certainement dans celle-ci. Et nul ne doute de l'identité de cette personne... Les surprises s'avèrent être au rendez-vous. Agréables ou non. Sutherley, elle, en était parfaitement consciente bien que trop rêveuse et fragile pour jouer un tel rôle de femme fatale. Jouer avec le feu... Un bien triste danger pour une fleur bleue de son genre.

    D'ailleurs, quand on parle de mensonges et de cachoteries... On est servit. Ressentant subitement un froid immense la submerger, Imogen resta pétrifiée sur ses deux jambes qu'elle cru lâcher par la suite. Était-elle dès à présent démasquer ? C'était avec difficulté qu'elle déglutit. N'osant dire la moindre des choses, c'est après avoir frissonné au contact d'un geste intime du désirable qu'elle s'autorisa de nouveau à respirer. Son coeur battait la chamade, non seulement parce que Pride s'autorisait une telle approche, mais car en quelques mots, elle avait vu leur relation s'écrouler. Mais par de telles insinuations, Imogen s'imagina des choses. Des moments et des caresses, celles qu'elle pensait avoir pourtant banni de ses pensées et envies. Tout remontait à la surface... Cette fois-ci, la puissance du tout était irrésistible. Elle craqua. « Vous prenez là, un risque absolu jeune homme. N'avez-vous point peur des conséquences qu'un tel acte pourrait engendrer ? ». Sa main délicate glissait sur le bras de Berrington afin de venir couvrir la sienne dont elle renforça l'étreinte. Le geste pouvait paraitre bête et anodin, mais il était le plus intime - bien qu'il ne l'était pas -, que la déesse s'était permise en son égard depuis toujours. La relation des deux jeunes gens prenait une allure plus exacte, moins trouble... On y percevait plus clairement le tournant à venir des choses... Le laissant parler à son oreille en profitant d'une tel rapprochement, c'est un sourire qui s'imposa sur les lèvres de la blondinette. Le regardant, celle-ci se mordit la lèvre inférieure quand l'homme eut reprit sa place initiale, venant à son tour, se pencher à son oreille. « Peut-être mon secret sera à jamais ce qu'il est : un mystère... » vint-elle lui susurrer d'une voix mielleuse. « Quant à votre désir d'intimité... Veuillez me rejoindre sur le toit dans un instant... ». Prenant plaisir à jouer, Imogen vint poser son index sur les lèvres du jeune homme afin de lui éviter toute intervention. « Il est vrai que toute beauté fatale à son venin. Mais tout interdit a son délice... ». En un geste complètement inattendu, c'est en effleurant les lèvres de Pride des siennes qu'elle le quitta de sa démarche gracieuse. Prenant l'escalier qui menait au toit, c'est son escarpin qu'elle délaissa à l'entrée de celui-ci, se cachant plus loin. Elle était prête... « J'ai toujours aimer frôler la limite que l'on m'imposait... » avouait-elle en entendant la porte s'ouvrir, surement Pride. « Jouer avec le feu et l'interdit... ». Surgissant derrière le jeune homme, elle ferma brutalement la porte qui donnait suite au bâtiment, s'y adossant. « Y découvrir les dangers et goûter au délice qui vint y surgir... ». S'éventant avec son éventail, la belle souriait en coin. Aurait-on douter une seule seconde que cette délicieuse « enfant » était en réalité une vulgaire serveuse aux revenus des plus modestes et fragile ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: « A mes risques et périls...»

Revenir en haut Aller en bas
 

« A mes risques et périls...»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: Parkwest NightClub-