AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Criminal Minds (Peaches)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Criminal Minds (Peaches) Mer 20 Jan 2010 - 16:22

    "Attrape la môme" ; trois mots visiblement anodins clignotaient sur l'écran de son téléphone portable comme il le décrocha suite à quelques coups de sonneries. Refermant dès lors le clapet d'un geste vif, le regard ténébreux de l'homme à qui était destiné l'étrange message, se posa droit devant lui, d'une moue froide et d'un calme olympien. Ses traits étaient fins quoique visiblement fatigués, la pâleur de sa peau contrastait avec la couleur ébène de ses cheveux, ses prunelles dilatées par la cocaïne se plantaient sur l'horizon tel une lame aiguisée, et son sourire carnassier venait parfaire son aura trop sombre et torturée. Le parfum épicé de Pride le précéda comme il ôta de son dos la veste sombre de son costume, dévoilant une chemise blanche immaculée à laquelle il fit sauter les premiers boutons du col : ce soir, Berrington se rendrait au night club dans le but ultime de venir ravir la proie désirée, pas n'importe laquelle. Aussi, le veston sobre mais sans doute trop strict ne s'avérait pas nécessaire ; il demeurait évident que le diable s'en allant chercher son âme allait pour séduire avant d'en venir plus violemment aux menaces concrètes, et mieux valait ainsi paraître dans son plus bel apparat. Plaquant une cigarette au coin de ses lèvres fines, il l'alluma d'un geste lent relevant de l'habitude d'avoir pour lui sa dose de nicotine quotidienne, et passa outre le nuage de fumée s'élevant avec langueur dans les airs, plombant ainsi ses poumons d'une brume toxique et pourtant si jouissive. D'un pas sûr et princier, l'homme passa la porte de chez lui, laissant sa silhouette se découper dans la noirceur de cette nuit hivernale, se dirigeant ainsi vers sa magnifique voiture qui ronronna sous l'impulsion des clés engendrant le contact du bolide. Ce fut plusieurs minutes plus tard que l'Aston Martin de l'ancien escroc se gara devant le Parkwest Nightclub, déjà bondé de monde, de junkys, jeunes paumés, et autres adeptes nocturnes des strass et paillettes, révélant une boîte de nuit imposante et visiblement appréciée des fêtards les plus aguerris. Posant pied à terre avec prestance, dépouillé de sa cigarette jetée quelque part sur une des routes empruntées avec trop grande vitesse, Pride se dirigea vers le videur ; grand black baraqué aux lunettes noires tel un cliché désespérant de séries américaines, et se planta devant lui dans un sourire en coin.

    - Pride ! fit le videur de sa voix rauque avant d'esquisser un sourire amical. Entre, tu peux y aller.
    - Elle est ici ?
    - Peaches hmm ? Une brunette aux yeux bleus c'est ça ? Oui, elle y est. Attends... rétorqua alors le videur, interpelant le brun ténébreux qui s'avançait alors vers l'entrée, avant de darder son regard brodé d'or et d'acier. T'as les yeux défoncés, t'as pris quoi ?
    - Rien qui puisse t'attirer des problèmes, je suis clean Dylan... et je n'en ai pas pour longtemps, murmura Berrington de sa voix suave et grave.
    - T'es pas clean si t'es sous coke... Désolé Pride mais...

    D'un soupir las et glaçant, Berrington leva son regard d'ébène au ciel, avant de plonger sa main dans la poche de son pantalon sombre. Ressortant discrètement un billet vert à trois chiffres, il le glissa subrepticement dans la paume du videur faisant bien trop de zèle à son goût, le fixant dès lors d'une lueur vive et inquiétante, comme se dessina sur ses lèvres un rictus carnassier venant troubler d'avantage les sens de son interlocuteur. Le videur taillé telle une armoire laissa échapper un frémissement d'angoisse, lançant une oeillade anxieuse invisible à travers ses lunettes noires pourtant braquées sur Pride : s'il savait que ce dernier paraissait propre sous tout rapport, il n'ignorait pas cependant que derrière l'habit de prince se cachait une personne aux moeurs pour le moins douteuses.

    - Si je prends pas de coke, toi non plus. Si j'en prends, t'en prends aussi... Et si je cafte, tu te fais coffrer pour perpét' avec toutes les preuves, vraies ou fausses, que je peux monter contre toi. Tu ne veux pas en avoir pour perpét', pas vrai Dylan ?
    - Oui hmm.... fit alors le videur d'une voix hésitante et troublée, reprenant doucement ses esprits alors qu'il rangea le billet dans une de ses poches. Fais comme chez toi, entre.

    Pride se redressa alors dans une oeillade méprisante et un sourire moqueur ; son discours vague ne laissant que des zones d'ombre ne semblait être compris véritablement que des deux hommes. Laissant alors le videur sur place, Berrington entra enfin dans la boîte de nuit, sentant la musique sourde résonner dans sa boîte crânienne avec ampleur et les effluves de la drogue, de la transpiration et du parfum acide de la dépravation, gagner ses narines comme il esquissa un sourire sombre. S'avançant vers quelques fauteuils de couleur ocre avant de s'y asseoir dans une oeillade arrogante dardant dès lors les autres autour de lui, le jeune homme se laissa aborder par quelques demoiselles au grand sourire venues lui faire du gringue. Savourant la compagnie agréable de ces créatures aux longues jambes, il n'en dériva pas moins de son objectif principal, son regard de prédateur soudain braqué sur une brunette au centre de la piste de danse. C'est ainsi que, laissant derrière lui les deux bimbos qui firent alors la moue sous le départ soudain de Pride qui les quitta sans un mot, il s'avança vers la demoiselle pour qui il était ici ce soir. Se frayant un chemin conséquent parmi la masse dansante, son parfum épicé le suivant dans son sillage imposant, le jeune homme finit par se poster derrière la demoiselle aux longs cheveux bruns, posant sa main sur son ventre et l'abordant d'une danse de corps à corps comme il se pencha à son oreille avant de lui murmurer d'une voix suave.

    - Pourrais-je avoir ton nom, sweetheart ?

    Bien sûr que le loup n'ignorait pas le prénom de la brebis appétissante. Mais loin de vouloir l'aborder avec trop de violence pour l'embarquer chez lui voire chez elle afin de mettre les choses au clair, il se faisait diable séduisant tentant d'ensorceler sa proie pour mieux la laisser venir se glisser dans ses filets noueux. Dégageant une mèche de cheveux clair de son cou opalin ainsi divinement dénudé, Pride déposa un baiser alangui et explicite sur sa courbe offerte, dans une approche sans doute trop directe quoique audacieuse, comme toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Criminal Minds (Peaches) Mer 20 Jan 2010 - 18:08

    Peaches était prête à sortir ce soir, bien décidée à faire la fête . Elle venait tout juste d'arriver à Ocean Grove, mais s'y sentait déjà comme chez elle, et puis c'était un peu sa seconde maison . Elle avait passé le plus clair de ses vacances ici étant plus jeune . Toutes ses premières fois, dans n'importe quel domaine , s'était produites ici, sous les regards ébahis des riches habitants des banlieues chiques que fréquentait Peach . En grandissant elle avait ressentit cette attirance pour les situation glauques et les agissements tordus . Elle avait également la fâcheuse habitude de toujours se fourrer dans des histoires toutes plus folles les unes que les autres, mais que voulez-vous, le quotidien plat et fade n'était pas une chose que la jeune roy trouvait très attrayante . C'est pour quoi elle ne cessait d'innover et expérimenter chaque jour une nouvelle chose .
    Elle ne mit pas un temps fou à se préparer ce soir là . Elle avait déjà réfléchit à sa tenue avant . Elle avait opté cette fois là, étonnement , pour une robe classique et noire mais qui la rendait incroyablement sexy et mettait son corps en valeur . Peach n'allait pas au nightclub pour rentrer accompagnée d'un charmant inconnu, bien que cette option n'était jamais trop écartée, mais elle y allait pour faire affaire . Son dernier passe temps était celui de consommer diverses substances illicites qu'elle payait à un de ses amis de longue date . Il vendait ce qu'il y avait de mieux sur le marché à Ocean grove et bien au delà des palissades de banlieue . Étrangement, les clients réguliers étaient souvent ces jeunes riches, ces mères aux colliers de perle et à l'allure parfaite, ou ces maris secrètement infidèles en manque de sensations fortes . Peach avait un gout étrange pour ces situations là . Elle aimait le malheur des autres car ça la persuadait que sa vie n'était pas si affreuse au delà des apparences .

    Le taxi qu'elle avait emprunté un quart d'heure plus tôt s'arrêta devant le club . elle paya sa course puise sortit de sa pochette une cigarette tout en descendant de la voiture jaune . Elle l'alluma et partit s'adosser contre un mur du club , se concentrant sur sa soirée . Elle essayait de s'imaginer comment ça allait se dérouler, elle faisait souvent ça . La plus part du temps elle imaginait des fins tragiques, ce qui donnait soupçons de tragédie à l'histoire, mais ce soir là elle ne parvint pas à s'imaginer la scène, ce qui l'a poussa à entrer . Elle écrasa sa cigarette consommée de moitié contre le mur puis fendit la foule à tours de bras sans s'excuser une seule fois, et affronta le regard du videur .

    « Tu sais ce qui te reste à faire mon grand ! » dit-elle au videur à la carrure imposante , avec un sourire malicieux .

    Il ne parut pas hésiter une seconde et lui céda le passage sans laisser transparaitre la moindre petite émotion . Peach haussa les épaules et entra dans le club . Elle se dirigea vers l'espace qu'elle adorait dans ces club, le carré VIP, où l'attendait son dealer . Elle le vit dur un fauteuil au fond, entouré d'une foule de grandes blondes à forte poitrine, ce genre de clichés californiens que peaches jalousait secrètement . Quand l'homme l'a vit arriver, il leur fit signe de s'en aller, laissant la place à la douce pour régler leurs affaires . Ils n'échangèrent aucune parole, elle lui tendit ses billets, il lui passa ce qu'elle était venue chercher, et elle partit tout en souriant . La roy s'offrit un tour par les toilettes pour se faire quelques lignes en vitesse puis se fit payer quelques verres par un beau blond qu'elle délaissa la seconde où elle eu terminé sa consommation . Elle finit au centre de la piste de danse, flirtant ici et là avec tout ce qui venait à sa portée . C'était un bon début de soirée .

    Alors qu'elle dansait sur cette musique techno aux influences rock qu'elle adorait, une main vint se poser sur son ventre . Elle sentit ce parfum qui lui semblait vaguement familier mais qui l'emporta bien loin . C'était un parfum envoutant qu'elle ne se serait jamais lassé de sentir . Étrangement ce parfum lui inspirait le danger, mais elle aimait le danger . Le baiser que déposa l'inconnu sur la nuque de la belle la fui donna cette chaire de poule qui était censée la prévenir de quelque chose . l'inconnu l'attirait, tout comme le danger . Elle se retourna délicatement pour voir qui était cet inconnu et ne fut en aucun cas déçue . Elle tendit son bras droit au tour du coup du grand brun tout en se rapprochant .

    « Ne gâchons pas tout avec une simple histoire de noms . »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Criminal Minds (Peaches) Mer 20 Jan 2010 - 22:30

    La musique sourde se frappait contre les parois, lourde et psychotique tel les effluves d'une drogue trop vite ingérée. Les néons flashy dansant avec force autour de la masse informe et bruyante parachevait cette scène irréelle tout droit sortie d'un mauvais trip, garantissant quelques maux de tête monumentaux le lendemain et accompagnant ainsi la gueule de bois que tous ou presque auraient en se réveillant plusieurs heures plus tard. Tout ne semblait être là que pour le faire dériver de sa proie ; les mains de quelques danseuses divines mais anorexiques venant se poser sur ses bras, le bruit trop sourd et rébarbatif embrumant l'esprit, l'odeur d'alcool et de fumette ennivrant les sens... Et pourtant le prédateur qu'il était ne lâchait pas la gazelle, s'adonnant à une danse suave et explicite tout en calquant le dessin de ses hanches aux siennes, une main sur le nombril et les lèvres sur sa peau fine : le sombre jeune homme d'allure de prince avait déjà refermé ses griffes sur la douce comme il lui susurrait quelques mots à l'oreille, frémissants et envoûtants. D'une voix basse et suave, il parvenait néanmoins à se faire entendre, son timbre frissonnant parvenant à passer outre la musique entêtante et abrupte ; Pride avait l'art et la manière de captiver d'un mot glacé et d'un souffle brûlant, peu importait le lieu ou la situation... Aussi la belle se retourna, laissant entrevoir son visage d'ange sur lequel le jeune homme glissa son regard d'ébène qu'il vint planter dans les prunelles satinées de la demoiselle peu farouche. Ses mains alors posées sur ses hanches graciles glissèrent jusqu'au creux de ses reins ; sans doute allait-il trop vite dans sa manière d'attirer sa proie, peut-être était-il trop explicite, pour autant un détail n'échappa pas au regard observateur de Pride : les prunelles de la jolie jeune fille paraissaient dilatées, au moins autant que les siennes propres sans doute, signe indubitable que la donzelle ne devait être dans son état normal. Tant mieux pour le prédateur qu'il était, tant pis pour la brebis qu'elle semblait être : il profiterait de cet état de faiblesse pour arriver à son but, bien que devant gérer son propre état passé sous cocaïne. Sentant la main frêle de la jeune fille venir se pendre à sa nuque, Pride esquissa un sourire non sans la rapprocher de lui d'un geste sûr, lorsque la voix de cette dernière parvint à ses oreilles, passant outre la musique trop forte.

    « Ne gâchons pas tout avec une simple histoire de noms . »

    Ironie, quand tu nous tiens : cette simple phrase anodine parvint à amuser Pride qui gardait son rictus si charmant au coin des lèvres. Comment pouvait-elle savoir qu'à l'instant même où il avait choisi de l'approcher, la petite brebis avait déjà tout gâché ? De son apparente vie tranquille à sa propre sécurité, il avait suffit qu'il pose les yeux sur elle pour que tout éclate en morceaux. Par ailleurs, d'une audace sans limite et sans aucune équivoque, le jeune homme s'approcha au point de frôler la coupe de ses lèvres sur les siennes dans un frémissement impertinent, avant de murmurer dans un cynisme dissimulé.

    « Oui... ce serait dommage . »

    Le jeune homme afficha une moue joueuse perdue dans des lueurs lubriques, mais plus encore se dissimulait derrière ce masque sympathique et prompt au flirt direct, une personnalité beaucoup plus tranchante, virulente, mais surtout néfaste pour la jolie Roy qui constituerait ce soir son plat principal. La jeunesse dorée et désabusée de Miami, insouciante, se laissait aller à la musique trop rythmée rappelant les soubresauts métalliques des usines, sentant le bitume et le béton armé, et se laissant entraîner dans le tourbillon de la dépravation aisée. Tel était le cas de la petite brunette qu'il avait contre lui, encore insouciante entre les mains du jeune homme aux sombres intentions, et qui ne cessait de la faire danser au rythme de ses courbes lascives. L'audace de Pride le poussa à tester les limites de la demoiselle lorsque dans un dernier élan porté dans les effluves de son parfum épicé, il se pencha à nouveau, déposant des monceaux de baisers sur le cou de la belle avant de glisser ses lèvres à son oreille.

    « Allons faire un tour dehors. Je veux entendre ta magnifique voix... »

    Un dernier sourire et Pride se redressa, avisant la belle de son regard envoûtant et imposant avant de la prendre par la main et de l'entraîner hors de la piste, n'attendant pas même que la demoiselle n'ait son mot à dire. Visiblement, Berrington semblait vouloir rythmer la cadence et contraindre la belle à prendre l'air en sa compagnie, sous aucun autre prétexte que de lui faire la conversation... Une ironie tout de même, lorsque l'on savait que le jeune homme était venu l'aborder avec tant de culot, posant sa main sur ses courbes avant même qu'elle n'ait croisé son regard ; il paraissait visiblement évident que le but n'était guère de seulement échanger quelques mots banals. Entraînant ainsi la belle hors de la piste de danse et se souciant peu que cette dernière ne soit d'accord ou non, il garda sa main puissante dans la sienne, plus frêle, se frayant un chemin parmi la masse informe de ces fêtards infortunés et au regard hagard, avant de la mener dans le hall menant à la sortie. Le souffle frais du dehors s'immisçait par la porte ouverte au rythme des gens entrant et sortant, faisant frémir la peau d'opaline de la belle sur laquelle Pride glissa son regard sombre avant de lui lâcher la main et d'avancer un geste gentleman pour la laisser passer.

    « Les demoiselles d'abord. » souffla-t-il d'un murmure suave, souhaitant ainsi conduire la brebis droit dans la gueule du loup.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Criminal Minds (Peaches) Jeu 21 Jan 2010 - 14:46

    La musique électrique résonnait dans la tête de la londonienne . Cette musique si entrainante qui en énerve plus d'un . Mais Peach raffolait de ce style là. il la mettait dans un état second, même sans avoir prit de drogue particulière elle se laissait aller sur ces mélodies rythmées et ces sons métalliques . C'était la musique typique que trouvait autrefois peaches dans les boites Londonienne où elle passait le plus clair de son temps . Aujourd'hui elle devait s'en remettre à celles de Ocean grove, mais venat plus souvent ici, au Parkwest nighclub, pour cette musique si attirante qui rendait peach de bonne humeur .
    La réponse que donna la jeune roy à l'homme inconnu ne sembla pas le satisfaire, mais peach n'y prêta pas attention car tout ce qu'elle désirait en ce moment c'était de danser . Peut être bien aussi qu'elle le voulait lui, ainsi qu'une Tequila sunrise pour la remettre en forme , mais la belle n'eut pas le temps nécéssaire pour faire part de ses envies au grand brun . Il lui susurra ces mots à l'oreille avant de la prendre par la main sans même lui laisser le temps de répondre "oui" ou "non" .

    « Allons faire un tour dehors. Je veux entendre ta magnifique voix... »

    Peach sourit bêtement mais il ne la vit pas, et heureusement car elle aurait perdu toute la crédibilité qu'elle pensait posséder à l'instant . Elle ferma les yeux, se laissant guider par l'odeur envoutante du parfum épicé de cette créature de rêve . Elle ne trébucha pas et ne dériva pas . Ses sens l'aidaient à tenir et à rester sur le bon chemin . Quand la brunette sentit la poigne de fer qui la tenait, elle ouvrit ses yeux en fronçant légèrement les sourcils . Elle se sentait attirer par quelque chose, comme une force venue d'ailleurs dont peaches ne connaitrait jamais la provenance . Tout en s'approchant du sas où se trouvaient les nouveaux arrivant, la douce sentit une légère brise qui vint glisser sur sa peau comme une plume sur des draps de satins . Elle aimait cette sensation de douceur qui évoquait la liberté qu'avait la chance d'avoir Peach maintenant qu'elle était à Ocean grove, seule .

    « Les demoiselles d'abord. »

    Peach ne se fit pas prier et emprunta la porte qui se présentait à elle tout en souriant à Pride, dont elle ignorait toujours le nom ( la faute à qui ... ) . Un sourire lumineux vint éclairer son teint de porcelaine quand elle sentit cette fraicheur qui lui rappela soudainement tout ces soirs d'étés passé à Londres . La nostalgie ne faisait pas le poids contre le charmant pride qui enleva tout souvenir de la tête de la brunette dès qu'elle le vit ré-apparaitre devant elle . Elle s'en voulut soudainement de ne pas avoir répondu à sa première demande, car maintenant elle était dans l'incapacité de l'appeler autrement que 'Honey', ce surnom stupide que se donnaient les amoureux en rûte dont se moquait inlassablement Peaches dès qu'elle les croisait dans un quelconque endroit .

    « C'est donc pour parler que tu m'as emmenée ici ? »

    Elle lui adressa son sourire un peu coquin qu'elle utilisait souvent pour provoquer. provoquer quoi? Elle l'ignorait la plupart du temps mais ce qui était certain c'est qu'il se passait toujours quelque chose de plus ou mins inoubliable après l'affichage de ce sourire si particulier . Elle n'était pas sans savoir qu'on n'emmenait pas une fille comme elle à l'extérieure d'un club seulement pour parler, mais le côté assez direct du bel inconnu l'attirait . Vous savez , cette attirance contre laquelle il est impossible de lutter, et contre laquelle il ne vaut mieux pas essayer de luter . Elle se présente à vous comme une évidence et ne disparait que plus tard , beaucoup plus tard . Le seul ennui est que cette attirance n'est pas toujours réciproque, mais c'est un risque à courir , quitte à finir dans le vide .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: Criminal Minds (Peaches)

Revenir en haut Aller en bas
 

Criminal Minds (Peaches)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: Parkwest NightClub-