AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une journée Ordinaire dans la vie de....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Une journée Ordinaire dans la vie de.... Vide
Message(#) Sujet: Une journée Ordinaire dans la vie de.... Une journée Ordinaire dans la vie de.... EmptyLun 27 Avr 2009 - 20:53

Voilà une nouvelle journée de cours, qui se termine enfin. Aujourd'hui j'ai eu le droit à cinq heures de sport, puis à un cour sur les gestes et les soins à faire lors d'un entorse ou d'un malaise lors d'un effort trop important, en gros le professeur voulait voir ce qu'il se passerait, de qu'elle façon agirions nous lors de se genre d'imprévus. J'avais déjà connus se cas là, avec un jeune que j'entraine en sport et il fallait dire que la simulation du professeur était beaucoup moins impressionnante à ce que j'avais déjà vécut. Quoi qu'il en soit, il devait approché des 18 heures quand j'avançais tranquillement dans les rues, ce jour là je portais un joggings blanc et mes écouteurs sur les oreilles écoutant ma chanson préféré du moment en boucle du matin en soir. J'avais vu Johanne se jour là, nous avions mangé ensemble, c'était tellement étrange cette relation que nous avions que je ne savais pas quoi penser. Enfin j'avais pardonné, ou du moins j'avais essayé de me dire qu'il y avait beaucoup plus grave dans la vie ou presque... Pire que la trahison ? Non !! Au fur est à mesure que je repensais au jour où... Non je ne peu pas vous le raconter, enfin j'augmentais le son de mon mp3 pour ne plus « entendre » se que je pensais. Il fallait dire que je n'entendais plus rien à par ma musique, je n'avais que la vision pour voir autours de moi les gens rentré chez eux. Il est vrai que j'en connaissais beaucoup, même si au final on ne pouvait apprécier tout le monde, nous n'étions pas obliger de nous mépriser pour autant. Je devais chercher quelque chose à manger, car il fallait dire que après plus de cinq heure d'activité physique, le corps avait du mal à suivre. Traversants la rue doucement, je ne pris pas le temps de regarder autours de moi après tout, à cette heure ci il n'y avait jamais personne tous avait l'habitude d'utiliser la marche après une certaine heure, ce qui était plus convivial, entre voisin et moins dangereux pour les enfants qui jouait dans la rue. Il ne me fallut qu'une dizaine de minutes dans le magasin pour choisir mon repas, des frites au four et un petit steak avec un glace au chocolat et du soda, sans oublier ce délicieux fromage français. Un petit coup sur mon téléphone portable, un message à ma mère pour la rassurer que j'avais toujours mes jambes et je n'étais pas fait écraser par un « malade qui à trop bu »,
Il me fallu ensuite une bonne dizaine de minutes du marche dans le quartier pour me retrouver face à chez moi, mais il fallait dire aussi que je n'avais pas spécialement envie de rentrer pour le moment. J'avais pris le temps de jeter les courses sur la table avant de ressortir, courir un petit moment jusqu'au parc afin de se reposer sur un banc et de regarder le soleil orangé légèrement descendre dans le ciel clair, Madame Carter promener son fox terrier et maguy qui avait fêté c'est trois ans la semaine dernière était entrain de faire de la balançoire avec son grand frère qui lui devait avoir 18 ans. Je m'arrêta sur un banc laissant le vent frapper mon visage, fermant les yeux pour sentir chaque partis de mon corps agir à cette air chaud qui claquer sur le visage. Quelqu'un s'approchait mais trop fatigué et trop concentré sur ce moment délicieux, je ne l'avais pas entendu arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Une journée Ordinaire dans la vie de.... Vide
Message(#) Sujet: Re: Une journée Ordinaire dans la vie de.... Une journée Ordinaire dans la vie de.... EmptyJeu 30 Avr 2009 - 22:42


Sheherazade était installée depuis suffisamment longtemps pour que son quotidien américain se soit déjà taché de quelques habitudes. Notamment celle de se balader dans le parc, de temps à autre, quand elle avait besoin de faire une pause entre deux cours, ou qu'elle avait envie de s'aérer l'esprit. Elle aimait beaucoup ce parc, où elle avait rencontré un bout de la famille Menken, les premiers jours de son arrivée. La cordialité du lieu et les gens agréables qui le fréquentaient la séduisait et elle le très familial. Même à de telles heures relativement tardives, il restait très fréquentable, et toujours aussi paisible. C'était un endroit idéal à la méditation, à la relaxation, empreint de plénitude mais qui demeurait parfait pour un petit jogging le matin ou un pique-nique une jolie après-midi ensoleillée comme en connaissait tant ce petit bout d'Amérique. Ce n'était pas les activités préférées de Sheh, mais dans un cadre aussi idyllique, difficile d'y céder. Près du point d'eau, la vue des cygnes était charmante et le coin ombragé qui avait été aménagé, le soir venu, était éclairé par la faible lumière des lampadaires, rendant l'endroit romantique. Les pensées de Sheh s'égarèrent justement sur ses états d'âme et ses joues s'empourprèrent légèrement. La vue de ce petit coin d'amoureux l'avait forcément fait jeter un regard sur l'état actuel de ses amours. Quand elle se posait la question, en règle générale, elle haussait les épaules et continuait à manger son sandwich ou poursuivait toute autre activité. Sa vie amoureuse n'avait jamais été trop tumultueuse, si on exceptait sa seizième et dix-septième année et ça ne l'avait jamais dérangée. Mais voilà qu'elle venait de se surprendre à imaginer Samuel et elle, dans cet endroit isolé et charmant.
Sheh était loin d'être romantique et certainement pas fleur bleue. Elle se réprimanda intérieurement, marmonnant même à voix haute un obscur : "ça devient mièvre". Le fait est que plusieurs fois, Samuel s'était imposé dans ses pensées quand il n'avait rien à y faire. Quand elle avait discuté à la fin d'un cours avec son professeur de sciences-politiques, la fois dernière, notamment. Derrière son bureau, le professeur l'observait magistralement et la conversation s'était axée sur le rôle politique de Samuel Alito dans le gouvernement Bush. Elle avait bafouillé, rougi, et avait dit deux fois "Hellighton" plutôt qu'"Alito". Elle s'était rattrapé en invoquant une vague excuse : "Pardon, je confonds avec Ethaniel Hellighton, vous savez le philosophe irlandais" et qui d'ailleurs n'existait pas. Le fait est que les professeurs de sciences-politiques avaient tendance à être des incultes, en philosophie et qu'ils approuvaient avec trop d'empressement tout ce qui avait trait à ce domaine haï, pour cacher leur désarmement. Bref, cet incident avait encouragé Sheh à se poser et analyser avec plus recul et de lucidité sa relation avec Samuel. Cela faisait un peu moins d'un mois qu'ils se connaissaient et il avait été la première personne qu'elle avait rencontrée à Miami, si on exceptait sa propriétaire aigrie et son patron à la coupe de cheveux défraîchie. C'était étonnant, cette façon qu'elle avait de penser à lui de plus en plus souvent. La dernière fois qu'elle l'avait vu, rien de spécial ne s'était passé. Pourquoi donc pensait-elle à lui si fréquemment et de manière si inconvenante ?
"Sa façon d'être me plait"
C'était vrai. Il était beaucoup plus simple qu'elle, sur certains côtés. Elle, était obligée de se prendre la tête sur des détails, parfois, quand tout semblait plus simple et naturel, de sa part, tout le temps. Ils se ressemblaient, mais lui était tellement plus sûr et sécurisant. Sheh grimaça. "Alors là, ça commence à m'écoeurer, toute cette guimauve" Elle n'avait aucun mal à assumer ses sentiments, quand elle en avait. Il était naturel qu'un homme plaise à une femme. Mais le fait est qu'elle avait encore du mal à mettre le nom sur ces sentiments contradictoires qu'elle ressentait.
"Il est évident que tu commences à tomber sous son charme"
Oui, il était évident qu'elle commençait à tomber sous son charme. Mais elle n'arrivait pas à dire qu'elle l'aimait. C'était absurde. Complétement. Elle à qui on avait souvent reproché, en riant, d'avoir un coeur de pierre ou d'être inaccessible en amour. Et puis cela faisait à peine un mois qu'il se connaissait.
"Mais la fois dernière, chez lui..."
Sheh pensait à la dernière fois qu'ils s'étaient vus. C'était stupide, et elle avait juré intérieurement plus que l'autorisait la pudeur. Le fait est qu'à ce moment-là, les mots étaient venus seuls, au fil de ses pensées et qu'aujourd'hui, si elle commençait progressivement à l'admettre, les nommer lui semblait insurmontable. Elle ferma les yeux un instant, pesta, et continua sa balade, sur le point de rentrer, finalement. Elle commençait à être agacée, et c'était mauvais signe. Mais alors qu'elle revenait sur ses pas, elle entendit la respiration haletante d'un jeune homme. Elle lui jeta un bref regard laconique. A quoi servait de courir si les poumons ne suivaient pas ? Puis, elle remarqua ses yeux clos et s'interrogea vaguement sur sa santé. Il n'allait quand même pas faire une syncope devant elle ? Derrière lui, silencieuse, elle attendit de voir. Par pur altruisme, sans élan de sympathie par ce soir où elle était morose.


Dernière édition par Sheherazade Ramdani le Jeu 30 Avr 2009 - 23:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Une journée Ordinaire dans la vie de.... Vide
Message(#) Sujet: Re: Une journée Ordinaire dans la vie de.... Une journée Ordinaire dans la vie de.... EmptyLun 4 Mai 2009 - 20:45

Dakota avait pris le temps aujourd'hui entre ces cours d'aller faire un saut à l'hôpital, il n'avait pas prit beaucoup de temps bien sur car il ne pouvait pas rester plus d'une heure. John toujours paisiblement endormis, depuis 3 ans six mois deux semaines. Dakota, lui parlait tout les jours c'était les médecins qu'il lui avait demandé de parler, de raconter sa vie pour que en se réveillant, il ne soit pas perdu. La famille de John avait quitté la ville, après l'accident pensant que jamais il ne se réveillerait; mais il n'avait jamais voulu couper la machine et la mère avait donner responsabilité, sur les épaules sur le jeune Dakota. Il fallait dire que son rôle, il le prenait très à cœur. Il avait proposé à Johanne de venir, mais cette dernière n'avait pas le courage de voir son ancien ami et amant dans le coma. Johanne et John on eu en effet une relation amoureuse, pendant deux ans. Avant que John lui avoue... Enfin c'est leurs vies privées, je vous ne direz rien en tout cas pas maintenant. Dakota toujours assit sur son banc, depuis combien de temps était il ici ? La notion du temps, il l'avait perdu, au moment ou il avait fermé les yeux pour réfléchir. Il réouvrit les yeux doucement, et repris une respiration normal. Il se rendu compte seulement à ce moment là qu'il était épié, que quelqu'un le regardait dans son dos. Le jeune homme se releva pour faire face à la jeune femme. Il l'avait déjà vus dans les rues du quartier, une nouvelle c'était sur mais il ne savait plus son prénom. Dakota après quelques seconde resté figé comme un piquet pendant quelques secondes, certainement savoir pourquoi la femme avait posé les yeux sur lui aussi longtemps. Enfin, ce n'était peu être que de la paranoïa, mais quitte à passer pour fou histoire d'être sur avant.


Avez vous un problème ?


La voix cassée de Dakota, brisa le silence. Le vent chaud c'était fait moins fort, Dakota plaça ces lunette de soleil sur sa tête pour tenir ces cheveux d'une longueur assez importante. Un petit tour chez le coiffeur ne serait pas du luxe. Pour en revenir au sujet Dakota avait fait exprès de poser cette questions, avec une voix des plus neutres possible. Si la jeune femme avait un problème, elle lui demanderait certainement sinon, c'était encore une folle qui aimait regarder les gens sans rien dire. Puis fixant le visage de la jeune femme, Dakota savait qu'il l'avait déjà vus quelques part, mais il n'aurait su dire vraiment où. Dakota n'avait pas de temps avec ce genre de personne, si au final, elle n'avait rien à dire. Il partirait manger son délicieux repas qu'il l'attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Une journée Ordinaire dans la vie de.... Vide
Message(#) Sujet: Re: Une journée Ordinaire dans la vie de.... Une journée Ordinaire dans la vie de.... EmptyVen 8 Mai 2009 - 22:50

Il était déconseillé de s’adresser à Sheherazade avec un peu d’impatience, dans la voix, même la plus anodine, quand elle était de mauvaise humeur. Elle était lunatique, ça se savait et trop réactive, peut-être. Elle était capable d’interpréter la moindre expression, le moindre regard, le moindre mot de travers comme une insulte personnelle, quand elle était dans cet état-là. Dans le cas présent, sa patience était déjà sérieusement entamée quand le jeune homme ne l’avait même pas remarquée. Le simple fait de lui accorder du temps, par pur altruisme, le rendait déjà antipathique pour Sheherazade, elle habituellement si agréable et désintéressée. Et le jeune homme n’arrangeait pas son cas, en mettant autant de temps à s’apercevoir de la présence de Miss Ramdani. Elle, elle n’attendait qu’à le voir ouvrir les yeux et respirer normalement pour continuer son chemin. Pour être sûre qu’elle n’avait pas laissé pour mort un idiot qu’elle ne connaissait pas. Sa crainte était insensée mais elle s’expliquait très logiquement. Tant et si bien que Sheh n’avait pas besoin de négocier avec sa conscience pour décider de rester. Elle avait l’air d’une idiote, ou d’une folle qui nourrit les pigeons, à être debout, comme ça, immobile et les bras le long du corps à fixer un homme qui ignorait sa présence. Pour l’instant du moins. Sheh crut devoir parler, ne serait-ce que pour lui faire remarquer qu’elle était là, et ça l’aurait embêtée plus encore d’accorder à un inconnu ses premiers mots depuis quelques heures, déjà. Elle imaginait déjà le son qui sortirait de sa gorge. Une voix rauque, plus encore que d’habitude, propre à ceux qui parlaient peu. Pourtant, Sheh savait être très volubile, quand il le fallait. Seulement, les soirs de remise en cause étaient pénibles et la laissaient abattue.
Enfin, il reprit contenance et l’observa à son tour. Se sentir ainsi jaugée ne dérangeait pas Sheh. Tout au long de sa vie, elle avait été observée, examinée, jugée et jamais elle ne s’en était offusquée, pas même qu’on ne s’était offensé qu’elle observe, examine et juge. C’était dans l’ordre naturel des choses et elle n’avait rien à cacher. Rien à cacher qu’on pouvait découvrir au premier coup d’œil, en tout cas. Elle patienta calmement qu’il reprenne ses esprits. Quand quelqu’un était furieux –particulièrement Sheh, cela jetait un froid dans l’atmosphère. L’on sentait que quelque chose se préparait. Une colère vécue calmement était la pire, sans aucun doute et un regard sur les traits tendus, les yeux vifs de Sheh laissaient entendre sa colère grandissante. « Avez-vous un problème ? » Sheh fronça les sourcils. Avait-elle un problème ? Elle avait la politesse d’attendre qu’il se remette d’une course visiblement trop ardue pour lui, et voilà qu’il s’enquerrait de son état de santé à elle ? Elle l’observa mettre ses lunettes en serre-tête et contracta la mâchoire. Sheh avait déjà fait preuve d’un tempérament belliqueux, plus jeune. Bagarreur, même. La plupart du temps, on lui lançait des défis, elle s’en lançait elle-même et attaquait sans raison, ou presque. C’était stupide. « Tu es dotée de plus de jugeote, maintenant ». Absolument. Mais ce sang-froid qu’elle possédait aujourd’hui avait toujours été présent. Non, un coup ne partait pas parce qu’elle était vraiment très en colère. Il partait parce qu’elle l’avait décidé. Là, pourtant, ça la démangeait. Cet air idiot, fichtrement idiot qu’il avait en remettant ses lunettes, et cette distance qu’il avait, dans la voix, comme si elle était stupide, ou folle. Ou les deux. Pourquoi ce soir particulièrement, cela la gênait-il d’être jugée quand elle s’en fichait habituellement ? S’était-il seulement vu ? Avec ses cheveux d’une longueur indécente, cette voix, cet air détaché, qu’il voulait se donner. Il était suffisant, elle en était sûre. Mais il n’avait rien à se reprocher, ce soir, si ce n’est d’avoir insupporté Sheh, avant même d’avoir parlé, et de l’avoir rendue furieuse après. Elle prit son temps pour répondre, et peut-être avait-il pensé qu'elle ne répondrait rien. Sa voix à elle claqua, surprenante par sa froideur. Autant Sheh semblait-elle bouillir, autant elle s'exprimait avec beaucoup de retenue.

-Si j’ai un problème ? Je me le demande. Voyons, est-ce que je respire comme un bœuf ? Dites-moi, est-ce que j’apprécie particulièrement m’asseoir dans un parc, la nuit, et fermer les yeux, le T-Shirt imbibé de sueur ?


Si elle exagérait ? A peine. D'ailleurs, Sheh n'était pas le genre de personnes impulsives qu'elle se montrait être aujourd'hui; Pas avec les inconnus, en tout cas, ou alors très rarement. Non, en règle générale, elle était bien plus présentable, bien plus mesurée. Mais il avait été insolent. Il ne semblait pas au mieux de sa forme et lui demander à elle si elle allait bien était faire preuve de témérité ! Pourquoi irait-elle mal, d’abord ? Elle avait juste cette fichue migraine qui refusait de la quitter et cette lassitude qui lui pesait sur les épaules sans qu’elle n’en connaisse précisément la cause. Ou du moins les origines de la cause. Bref, il se fait tard, on va éviter de continuer Y_Y
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Une journée Ordinaire dans la vie de.... Vide
Message(#) Sujet: Re: Une journée Ordinaire dans la vie de.... Une journée Ordinaire dans la vie de.... EmptySam 9 Mai 2009 - 19:26

    2o ans, l'âge de Dakota. Il avait beau être seul se montrer plus ou moins responsable, il avait des moments ou il avait du mal à garder cette air tellement sérieux et d'adulte. Après tout, il faut avouer que 2o reste relativement jeune, surtout quand on à était surprotégé par sa mère jusqu'à un âge avancé. Maintenant seul, il avait su gérer sa vie même si par moment la solitude lui pesait un peu trop. Non, Dakota n'était pas du genre à faire des fêtes, à sortir, boire et fumé. Il avait d'autre envie et d'autre plaisir. Dakota, n'avait pas envie et surtout pas le temps de gérer une folle en pleine crise de nerf. Il attendit simplement, qu'elle eu parlé pour savoir ce qu'elle avait à dire et il partirait.. Puis les paroles de la jeune femme, froide, se mêlant de chose qui ne la regardée pas ? Certainement, probablement. Une chose qui était véritablement, incertain avec Dakota, surtout après une aussi longue journée que celle ci c'était son caractère, à fleur de peau, il en fallait peu pour que le feux explose et que la belle brune en prenne pour son grade. D'un geste de la main, comme pour la faire taire, chance ou seulement coup bol cette dernière s'arrêta à ce moment là.


    J'aurais envie de te dire que... Si je suis pleins de Sueurs, c'est qu'après six heures de sport en cours et ce petit footing que je viens faire, même le plus entrainé, aurait des monter de chaleur..
    Je respire tout a fait normalement !
    Moi je ne m'arrête pas en pleine marche, pour regarder des inconnus. Je ne reste pas planter comme une Dinde... à attendre que quelqu'un m'adresse la parole... Une folle pour finir ma journée, j'avais vraiment besoin de ça.


    Dakota restait un gamin surtout quand celui ci devenait méchant avec quelqu'un d'autre. Il faut dire que la méchanceté est quelques choses de primaire, ne demandant pas forcement de beaucoup de réélection. Dakota avait pas spécialement envie d'être méchant ou d'être impolis généralement, mais il ne fallait pas non plus abusé et l'agresser pour un rien. Dakota repris les lunettes pour les remettes devant ces yeux, ébouriffa ses cheveux puis à travers les carreaux des lunettes, il lança un petit sourire, peu aimable mais il avait besoin de provocation et histoire de défouler tout ce qu'il avait sur le cœur. Cette jeune femme ferait parfaitement l'affaire... Il ne la connaissait pas, et puis après tout des ennemis, permettent de rendre beaucoup plus excitant la vie que nous vivons. Dakota regarda, voulant voir jusqu'où la provocation pouvait aller, il regarda sur sa gauche pour regarder la petite fille qui avait finit par faire du tourniquet avec son frère qui lui était entrain de lancer des regards vers Dakota et l'autre jeune femme. Un nouveau silence, il fallait dire que Dakota, ne savait pas qu'elle importance cette fille avait dans le quartier, mais bon que fallait dire faire ? La provocation était certainement un bon facteur pour savoir comment, les nouveaux du quartier arrivaient à gérer les tensions.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Une journée Ordinaire dans la vie de.... Vide
Message(#) Sujet: Re: Une journée Ordinaire dans la vie de.... Une journée Ordinaire dans la vie de.... EmptyDim 28 Juin 2009 - 20:20

Sheherazade était une jeune fille plutôt fluette. Elle était grande, certes et sa largeur d'épaules avait sans doute été enviée par les membres de l'équipe de foot de son lycée. Mais elle était maigre, et pas très impressionnante. Comme quoi il faut toujours se méfier de l'eau qui dort. Elle avait conscience que sa carrure n'était pas des plus imposantes mais jamais cela ne l'avait empêchée de foncer tête baissée dans une bagarre ou de répondre à un impertinent qui croyait pouvoir la faire taire d'un geste de la main. L'estomac de Sheh se retourna. Il l'écœurait. Elle n'aimait pas la suffisance, elle qui s'était toujours dépassée, et moins encore la bêtise manifeste que cet idiot semblait prendre plaisir à feindre ou qu'il mettait naturellement en scène. Aurait-il pu rester les bras ballants la bouche ouverte qu'il lui aurait semblé plus savant. Dans l'esprit de Sheherazade, c'était clair. C'était un imbécile heureux. A sa panoplie ne manquait que la bave, qui coulait à sa bouche. Détail sans doute comblé par cette sueur, qu'il justifiait si stupidement. Et puis pourquoi se justifiait-il ? Ça l'indifférait complètement. Six heures de sport de cours ? A quoi s'attendait-il ? Peut-être qu'elle se jette à ses pieds et l'observe avec des yeux larmoyants, l'air admiratif ? Idiot idiot idiot. Elle aurait aimé tomber sur quelqu'un d'un peu plus censé pour déverser sa colère. Quelqu'un qu'elle aurait évité de taper, par exemple, parce qu'ils se seraient livrés à une joute verbale des plus habiles, déployant des trésors d'éloquence dans des reparties brûlantes de sous-entendus. Au lieu de quoi, elle allait préciser à cet idiot que "six heures", c'était après "cinq heures". Et qu'ensuite suivait "sept heures" Huhu. Peut-être devait-elle surenchérir ? "Ah ouais, ah ouais ? Ben moi j'ai fait seeept heures, ouais, seept heures de cours, ça t'en bouche un coin, hein ?" Sheherazade soupira et se prit la tête entre les mains. Elle se massa les tempes avec douceur, sa fureur aisément décelable. Elle n’avait jamais été très commode, quand elle se sentait mal. Dans tous le sens du terme. Et cette migraine ne se taisait pas. A sa droite, des enfants jouaient et Sheherazade sentait leurs regards sur eux de temps à autre. Elle n’aimait pas se donner en spectacle, tout comme elle détestait qu’on la regarde l’air béat quand elle était en colère. De quoi se mêlaient-ils ? Elle s’en fichait, qu’ils aient au moins trois têtes de moins qu’elle, ça l’énervait. De toute façon, il était tard et à cette heure-ci, ils devraient déjà être rentrés chez eux. Ca leur aurait évité de croiser une Sheherazade en colère. D’ailleurs, être appelée « dinde » ou « folle » ne la dérangeait pas outre mesure. Sheh accordait peu d’importance à des mots aussi vulgaires et banals.
-Des montées de chaleur ? Tu veux dire comme les femmes enceintes ? Qu'est-ce que t'as ? C'est la période du mois ?
Suite de questions dites sur un ton très agressif; Sheherazade les accompagnant d'un mouvement de la tête accroissant sa ressemblance avec... une dinde. Puis, elle fixa le torse du jeune homme, comme pour s'assurer qu'il n'était pas poitrinaire, ce qui ne l'aurait pas vraiment étonné, vu sa façon coquette de bouger et sa gestuelle efféminée. Sheh plissa du nez, l'air dégoûté et battit l'air en face d'elle comme pour chasser une mauvaise odeur.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Une journée Ordinaire dans la vie de.... Vide
Message(#) Sujet: Re: Une journée Ordinaire dans la vie de.... Une journée Ordinaire dans la vie de.... EmptyMer 1 Juil 2009 - 10:00

Dakota avait trouvé plus peste que « and the winner is Sheherazade ». C'était pas une fille habillé de façon aussi douteuse, qui allait jouer avec lui quand même. Dakota n'en revenait pas, il ne la connaissait pas, mais elle le jugeait déjà et bah toi ma petite tu es mal partie !! Ta vie a Ocean Groove... Tu vas en baver.

Pauvre fille... Regarde ta tronche de cocker écrasée.
Retourne sur ton trottoir tes client doivent attendre... Des connes comme toi c'est bien la première fois que j'en voie, et pourtant des connes ici c'est pas ce qui manque.



Bon Dakota en rajoutait peut être un peu, mais la fatigue, l'énervement, le fait qu'il n'avait pas pus voir John à l'hôpital longtemps, qu'il n'allait certainement pas voir Cordelia, tout cela le poussait à bout. Dakota fis un geste pour répondre à celui de la jeune fille, mais si vous savez se doigt levé qui montre tout « l'honneur » qu'on à face à soit et qui à tellement de signification.
Puis pourquoi il se fatiguait avec une trainée pareil ? Il avait bien mieux à faire que de parler à une prostitué, mal fringué.

Bon c'est pas que tu me fais chier... Enfin un peu...
Le dégout de ta gueule me devient trop lourd sur l'estomac.



Dakota était un vrai gosse quand il devenait méprisant, il pouvait très souvent se montrer adorable, mais quand il ne pouvait supporter la personne ce qui ceci pouvait se passer très vite. Il ne rester pas là à rien faire, si il pouvait rabaisser la personne, il le faisait.


Bon et bien à jamais avec ta gueule de cul.
Et évite les endroits fréquentés des enfants à force, il vont avoir peur... Sa serait pas cool.


Dakota repris la marche vers la sortie du parc, il ne savait pas si l'autre folle, allait venir par derrière pour lui agripper la tête, mais de toute manière elle tenterais quoi que se soit Dakota se ferait un plaisir de la foutre dans la flotte.


Hj : mon rp n'est pas mieux XD. Sa te dis qu'on finisse celui et qu'on en face, un trois mois plus tard ? :p
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Une journée Ordinaire dans la vie de.... Vide
Message(#) Sujet: Re: Une journée Ordinaire dans la vie de.... Une journée Ordinaire dans la vie de.... Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Une journée Ordinaire dans la vie de....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Greynolds Park & Cabane du gardien-