AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 unexpected night.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: unexpected night. Mer 2 Déc 2009 - 19:58


unexpected night, they weren't suposed to meet.
damon seaver & milla.


PARKWEST NIGHTCLUB- MIAMI
AROUND 00.15AM - DEC 2009


En boîte, une fille n’est jamais supposée se balader seule. Si elle se rend sans ses copines au bar, on lui offrira des verres les uns plus louches que les autres. Si c’est aux toilettes qu’elle va sans protection, on croira qu’elle va se shooter. Dans d’autre cas, on pourra aussi penser que la fille en question est en recherche d’une énième proie sans la concurrence d’une amie, voire carrément une looseuse venue pour se faire des amies. Pour Milla Carragher se fut différent : elle eu droit au beauf de base, celui qui colle, colle, colle.

9.30PM. Milla se maquillait à la sortie de la douche, se coiffait puis enfilait sous-vêtements raffinés, robe de créateur drôlement sexy, paire de talons aiguilles et blouson en cuir noir. Elle n’avait presque rien manger – elle avait dû rester tard au bureau – mais cela ne l’empêcherait pas d’être dans son cabriolet à l’heure qu’elle s’était fixée. Elle avait en effet la tendance d’être en retard quand il ne s’agissait pas de son travail hyper réglé, c’est pourquoi elle s’était donnée une limite de temps pour se préparer. Se donner des limites, c’était presque primordial pour la jeune femme qui avait bien souvent l’habitude de n’en faire qu’à sa tête. Quand elle quitta sa chambre, estimant être prête pour sa soirée, Milla se rendu compte qu’elle avait oublié de choisir la pochette dans laquelle elle mettait en théorie son portable, son argent et son maquillage de secours. Evidemment. C’est donc en courant que l’Anglaise sorti de chez elle, enfin prête pour de bon.

10.30PM. Milla était installée derrière le volant de sa voiture, devant la maison d’Isobel Reynolds, avec qui elle devait sortir ce soir. Elle klaxonna deux fois, Izzy sorti presque immédiatement, elle aussi pomponnée comme si elles sortaient pour le réveillon de la nouvelle année. Les deux jeunes femmes se firent la bise et se racontèrent les derniers cancans du quartier alors qu’elles roulaient, cheveux au vent. Finalement, elles arrivèrent devant le Parkwest Night Club où Milla laissa un groom garer la BMW.

00.15AM. Milla avait perdu Izzy. Cette dernière était sûrement en train de fourrer sa langue dans la gorge d’un – ou d’une! – inconnue, dans un coin, derrière la masse de clubbers. Cette lâcheuse avait laissé sa copine au bar, son quatrième Cosmopolitan entre les doigts. Elle avait déjà rembarré deux lourds qui n’avaient pas demandé leur reste mais le troisième semblait plus tenace – plus imbibé d’alcool aussi. Finissant sa dernière gorgée au goût de cranberry, Milla se leva – tant bien que mal – et tenta de s’échapper de son pot de colle. Pas de chance, elle était elle aussi un peu saoule et manqua donc de tomber à deux reprises avant que son admirateur la rattrape en titubant. « Mais, pourquoi tu t’en vas Princesse ? » articula-t-il. Milla continua de l’ignorer comme elle le faisait depuis qu’il s’était assis à côté d’elle, se contentant de repousser l’emprise qu’il avait prise sur son avant bras nu. Il ne se laissa pas faire, la rattrapant par l’autre bras et l’attirant plus à l’abri des regards, vers les banquettes. « Allez, laisse moi te bichonner ma mignonne » continua-t-il d’une voix qui résonnait aux oreilles de Milla comme un crissement de craie. Malgré son taux d’alcoolémie, la jeune femme senti qu’elle devait se rendre plus persuasive. Quand elle vit qu’il allait tenter un nouveau mouvement d’approche, Milla fit deux pas de côté et agrippa le premier homme qui lui vint sous la main. En temps normal, elle aurait fait le tri parmi les ploucs et les non ploucs mais la crise devait être réglée rapidement. Sans même dévisager sa proie, elle murmura – ou plutôt cria, pour surpasser le niveau de la musique – à l’oreille du jeune homme : « Tu t’appelles Dan, t’es mon copain, je t’aime, débarrasse-moi de ce gros lourd », tout en passant son bras autour de sa taille. Il était visiblement plus grand qu’elle, au touché, il avait l’air plutôt bien bâti, le hasard avait peut-être bien fait les choses. Mais alors qu’elle allait commencer à fantasmer sur le visage de cet inconnu qu’elle n’avait encore jamais vu – pourvu que tu sois beau, pourvu que tu sois beau! – elle se rappela le pourquoi de la chose. Elle fit alors de grand geste envers son pot de colle qui montrait son prétendu copain. « Tu vois, lui c’est mon copain. CO-PAIN. Je crois que si tu te tires pas, il va pas être content. » Elle avait hurlé, effaçant presque totalement son accent anglais. La ruse fonctionna : le harceleur parti plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: unexpected night. Sam 5 Déc 2009 - 15:14


N’étant pas un grand fan des soirées en boîte de nuit, Damon n’était pas très chaud à l’idée de se rendre dans ce genre d’endroit mais ses amis savaient se montrer persuasifs. C’est donc accompagné de quatre bon copains qu’il se pointa aux alentours de vingt-trois heures au Parkwest Club. La foule, la musique assourdissant, non ce n’était absolument pas la tasse de thé du jeune natif d’Ocean Grove. Se contenter de suivre les connaisseurs était conseillé et c’est ce qu’il faisait. « On va se poser là » cria presque l’un de ses amis en s’installant sur un tabouret à une table – miraculeusement – libre. Il préféré de loin les petits rendez-vous amicaux au Blue Lagoon Bar mais apparemment les avis avaient changé entre temps. Il se tourna vers Katie, qui l’observait mais qui détourna aussitôt son regard, Damon fronça les sourcils. Apparemment, elle non plus n’avait pas changé, elle agissait toujours aussi bizarrement avec lui ; c’était une situation qu’il devait éclaircir au plus vite. Pour l’heure, il n’avait aucunement envie de se prendre la tête avec elle, cela ne faisait que quelques jours qu’il était de retour à Miami. Ils passèrent l’heure suivante à s’ignorer tout bonnement.

Toujours assis à la table, seul, il regarda sa montre : il était presque minuit. Un soupir agacé sortit de sa bouche. Il n’était pas un très bon danseur, à vrai dire il dansait même comme un pied, c’était le cas de le dire. Il se sentait purement ridicule à chaque fois qu’il tentait d’être en rythme avec une quelconque musique. Il n’avait pas envie d’être la bête de foire, il était donc préférable – d’après lui – qu’il reste cloué à sa chaise et qu’il ne s’approche pas de la piste de danse. Seulement voilà, il commençait à être à cours de boisson et la soif devint subitement plus intense lorsqu’il s’en rendit compte. Il était donc bon pour aller faire un tour au bar même si en voyant tout ce monde, il n’en avait guère envie. La perspective de mourir de soif n’était pas non plus des plus agréables. Un autre soupir inaudible sortit puis il se leva. Il avança sans enthousiasme vers la masse de gens qui se ruait sur les serveurs, leur criant leur commande. Il réussit à se frayer un chemin et toucha d’une main la surface du comptoir. Il tenta avec difficulté d’attirer l’attention d’une serveuse mais en vain. Sans quitter sa place, il attendit un instant et fit un signe de la main quand il croisa le regard d’un des employés de l’établissement. La personne se rapprocha, il répéta alors au moins trois fois qu’il désirait du whisky. « Je vous fais ça. » C’est à ce même moment que Damon sentit quelqu’un lui attraper sa main libre – l’autre toujours posée sur le comptoir. Comme un automatisme, il se retourna et se retrouva nez à nez avec une demoiselle d’une taille moyenne, blonde et charmante. Il haussa un sourcil, curieux et intrigué mais il eut rapidement une réponse à ses interrogations soudaines. « Tu t’appelles Dan, t’es mon copain, je t’aime, débarrasse-moi de ce gros lourd » hurla l’inconnue afin de se faire entendre, la réaction de Damon enchaina : « Quoi ?! » Il était perdu bien qu’il ait parfaitement compris ce qu’elle avait dit, ce n’était qu’une façon de montrer sa surprise. Damon releva alors les yeux et il remarqua sans mal l’homme qui n’était qu’à quelques pas d’eux. L’inconnue avait pris les devants, se collant à Damon comme s’il s’agissait effectivement de son petit-ami. Pris de cours mais assez réactif, ses traits se firent plus durs et l’un de ses bras passa dans le dos de la jeune femme. « Tu vois, lui c’est mon copain. CO-PAIN. Je crois que si tu te tires pas, il va pas être content. » Pas la peine d’être devin pour comprendre qu’elle était un peu pompette sur les bords. Génial, Damon allait certainement se coltiner le pot de colle de la demoiselle. Heureusement pour elle qu’il n’était pas du genre à se tirer et la laisser dans ses ennuis, il joua le jeu. Il fixa la personne qui semblait être à l’origine de toute cette situation, l’homme redressa son buste et se planta devant Damon. Il venait à peine d’arriver bon sang, allait-il se battre pour marquer son retour ? Damon approcha et lui souffla quelques mots « Je ferai mieux d’aller me chercher une autre proie si j’étais toi. » Ils restèrent immobile, face à face, se défiant du regard et ils en restèrent là, l’homme jeta un dernier bref regard à la jeune femme et s’éloigna. Damon soupira, soulagé puis se tourna vers la mystérieuse blonde. Avec tout ça, il avait même oublié de prendre son verre et il posa rapidement son attention sur le comptoir, le verre avait bien évidemment disparu. Et merde. Il se recula doucement de la jeune femme, ce n’était pas le moment de jouer les profiteurs. « Vous vous jetez souvent sur les inconnus en les faisant passer pour votre petit-ami ? C’est une nouvelle tactique de drague ? » Un sourire se fit voir sur son visage, légèrement amusé par l’audace de cette femme en face de lui. « Et je préfère sincèrement Damon à Dan si vous permettez. » Il lui adressa un clin d’œil, il espérait qu’elle était assez lucide pour la conversation.


Dernière édition par Damon Seaver le Dim 10 Jan 2010 - 14:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: unexpected night. Dim 27 Déc 2009 - 15:21




Se sentant incroyablement chanceuse d’avoir réussi à s’être libérée de son pot de colle, Milla avait dans l’idée de remercier son sauveur puis de retrouver Izzy afin d’aller se poser dans un bar un peu plus tranquille pour la soirée. La jeune anglaise avait eu assez de sensations fortes pour la soirée – dans son état, l’intrusion du harceleur dans son champ de vision s’apparentait à une tentative de viol. Cependant, Milla oublia rapidement son plan quand son « preux chevalier » se penchant vers elle et prononça quelques mots dans lesquels elle voyait clairement une insinuation douteuse. «Vous vous jetez souvent sur les inconnus en les faisant passer pour votre petit-ami ? C’est une nouvelle tactique de drague ?» Il pensait surement que la situation dans laquelle l’avais mise Milla était un coup monté, un piège tendu dans le but de le draguer. Pompette certes, mais encore lucide, l’Anglaise se recula d’un pas et le fixa de ses deux grands yeux bleus – qu’elle arrivait encore à garder ouverts. «Croyez-moi, si j’avais voulu vous draguer, j’aurais utilisé un alibi moins collant», lâcha-t-elle, ironique. Elle détestait plus que tout être prise pour ce qu’elle n’était pas. Elle n’était pas une dragueuse, encore moins quelqu’un qui avait besoin de planifier ses attaques. Si elle était restée au bar, si le pot de colle n’était pas venu l’enquiquiner, à l’heure qu’il était, Milla aurait déjà trouvé l’homme avec qui elle allait passé la soirée, sans même bouger son petit doigt.

Face à celui qui allait se présenter comme « Damon » et non Dan, Milla se rendait compte de la bonne pioche qu’elle venait de faire. Le hasard avait voulu que son sauveur soit plus que charmant, et poli, d’autant plus. «Et je préfère sincèrement Damon à Dan si vous permettez.» Comme ne l’aurait sûrement pas fait quelqu’un d’autre, pressé d’aller rejoindre ses amis au bar, Damon prenait le temps de se présenter, et ce de façon courtoise. La blondinette lui sourit, plutôt ravie qu’il ne la prenne finalement pas pour une harpie, et lui répondit. «Milla Carragher» dit-elle en tendant sa main droite, «désolée de vous avoir pris au dépourvu de la sorte, mais je n’savais plus quoi faire avec cet abruti» continua-t-elle avec un sourire. Le coup d’adrénaline que la situation avait provoqué semblait lui avoir fait reprendre conscience de la situation dans laquelle elle se trouvait. Elle restait certes distraite par une vision un peu trouble et une certaine tendance à croire que tout lui était permis, mais elle reprenait de plus en plus conscience de la mesure des évènements. Fort heureusement, d’ailleurs, se ridiculiser devant un jeune homme attirant et civiliser n’était pas vraiment ce qu’elle préférait. S’il avait été un quarantenaire boutonneux et obsédé, elle aurait surement été celle qui se serait empressée de partir sans demander son reste, quitte à feindre un taux d’alcoolémie bien au dessus de ce qu’il était réellement. Mais là, elle se devait de faire bonne figure. Après tout, on ne rencontre pas souvent un gentil jeune homme prêt à vous rendre service sans vous connaître.

C’est quand Damon se préparait à répondre qu’une masse de personne plutôt excitée se rua vers l’endroit où ils se trouvaient. Milla, qui était face à cette masse, pris son sauveur par le bras et le tira un peu vers la droite afin de s’écarter du « danger ». Elle comprit vite le pourquoi du comment : le DJ venait de changer la playlist gnian-gnian qu’il passait jusque là pour la nouvelle « bombe » made in Hollywood de Kesha. La bande qui s’était ruée vers le dancefloor était en majeure partie constituée d’ados pré-pubères, surement des fils à papa qui avaient leurs connexions dans la boîte – sinon, comment auraient-ils fait pour rentrer ? Milla dévoila à nouveau ses dents à Damon ; cette fois, c’était elle qui venait de sauver sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: unexpected night. Dim 10 Jan 2010 - 15:52


Son sourire, déjà présent, s’élargit davantage en écoutant la réponse de la jeune inconnue. Malgré le taux d’alcool qu’elle devait avoir dans le sang, elle semblait encore bien vivace pour faire face à Damon et avoir du répondant. Ceci ne déplut pas au jeune homme, il appréciait les femmes qui ne se laissaient pas faire. Il mit ses deux mains devant lui, signifiant qu’il s’excusait d’avoir pu avoir un jugement hâtif à son égard et qu’elle pouvait se calmer mais il restait néanmoins amusé par cette situation plus que surprenante. Etait-ce toujours ainsi ? C’était sincèrement la première fois qu’on lui faisait ce coup là mais il était ravi de voir qu’il avait pu être utile à une demoiselle en détresse. Il finit par se présenter à elle, il préférait qu’elle l’appelle par son véritable prénom que par celui qu’elle lui avait donné pour la crédibilité de son échappatoire auprès de l’homme indésirable qui l’a collait. L’atmosphère se détendit considérablement lorsqu’elle vint lui annoncer son identité en lui tendant la main : « Milla Carragher » Damon répondit à son geste naturellement. « Désolée de vous avoir pris au dépourvu de la sorte, mais je n’savais plus quoi faire avec cet abruti » Il ricana légèrement, secouant la tête négativement. Il pouvait parfaitement la comprendre qu’être prise pour cible par un homme plus que collant devait être très agaçant et que tous les moyens étaient bons pour s’en débarrasser. Damon avait d’ailleurs du mal à envisager agir de la sorte avec une femme, c’était assez humiliant de se faire jeter alors pourquoi insister à moins de chercher les ennuis ?

Il s’apprêta donc à lui répondre, voulant à tout prix la rassurer et qu’elle n’ait pas besoin d’avoir honte face à lui qu’il sentit une pression au niveau de ses bras, l’obligeant à faire plusieurs pas sur le côté. Il écarquilla les yeux, pris par la surprise du geste et se tourna vers Milla d’un air étonné avant de comprendre qu’elle lui avait évité d’être percuté par une masse de jeunes gens surexcités. Il fronça les sourcils puis se détendit à nouveau en soupirant. Il reposa son attention sur la jeune femme, elle avait pas mal de réflexes pour une personne un peu pompette. « Merci » lança-t-il en lui adressant un sourire amical. Il passa une main dans ses cheveux, les idées claires lui revenant peu à peu. « J’allais vous répondre ue ce n’était pas nécessaire de s’excuser, du moment que j’ai pu vous rendre service… » Avec tout cela il avait oublié sa commande de boisson, certainement déjà pris d’assaut par un des clients en voyant un verre gratuit et plein sur le comptoir. Il détourna vaguement le regard, le posant d’abord sur la piste de danse où se trouvait une foule importante de danseurs en tout genre. Certains n’avaient vraiment pas peur du ridicule. Il finit son observation des alentours en espérant tomber sur une tête d’un de ses amis mais ce ne fut pas le cas, il reporta donc ses yeux sur sa charmante interlocutrice. « Vous êtes seule ? Je ne voudrais pas vous monopoliser si vous êtes accompagnée. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: unexpected night.

Revenir en haut Aller en bas
 

unexpected night.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Parkwest nightclub-