AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Did I miss you ? pv Ebony

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Did I miss you ? pv Ebony Vide
Message(#) Sujet: Did I miss you ? pv Ebony Did I miss you ? pv Ebony EmptyJeu 26 Nov 2009 - 15:00

Did I miss you ? pv Ebony 28r02o10


    Dimanche – 9h00 du matin, Greynolds Park

    Ses écouteurs vissés sur ses oreilles, Alistair prenait plaisir à courir dans cet espace des plus paisibles. Lorsqu’il courrait, tous ses soucis s’évanouissaient comme par magie. Plus rien n’avait d’importance ci ce n’est sa musique et les battements de son cœur frappant sa poitrine à un rythme régulier. Ces derniers temps, il n’avait pas eu beaucoup l’occasion de fuir ses problèmes et il appréciait de pouvoir enfin se laisser aller l’espace d’une ou deux heures. Cela ne faisait que quelques semaines qu’il était arrivé à Ocean Grove et il n’avait pas encore eu l’occasion de se confronter à son passé, à celle qu’il avait fui quelques années plus tôt. Son arrivée à Miami devait être synonyme de nouveau départ, mais il lui semblait impossible de se détacher entièrement de son vécu, de ce qu’il avait pu être. Bonne ou mauvaise chose, penser sans cesse à ses histoires passées ne l’aidait pas à aller de l’avant. Il lui fallait se vider la tête et prendre une décision sur son futur. Chose qu’il n’était pas destiné à faire ce matin, préférant de loin cette sensation des plus agréables qu’il avait lorsqu’il courrait. Regarder toutes ces vieilles dames lui faire des clins d’œil quand il passait devant elles, lui arrachait à chaque fois un sourire. Ce quartier n’était décidemment pas commun. A son arrivée, il l’avait pris pour ces quartiers où la vie est figée, ou rien ne se passe. Puis il avait appris pour les meurtres, les enquêtes, les secrets qui revenaient à la surface. Il lui semblait bien plus dangereux qu’il ne l’avait cru de vivre ici, mais cela ne le dérangeait pas. Il avait l’habitude de cacher des choses, de sauver les apparences. Il n’avait pas toujours été comme ça, il se rappelait d’un jour ensoleillé où il s’était retrouvé devant un marchand de chichi comme celui-ci avec une magnifique blonde.

      Début du Flash Back.

      Ebony – OOOOH ! Ca fait tellement longtemps que je n’ai pas mangé de chichis !
      Alistair – Va pas me dire que tu te trouves grosses après !
      Ebony lui fila un coup de poing sur l’épaule, ce qui le fit sourire.
      Alistair – Ok, ok ! Bon alors avec ou sans Nutella ?
      Ebony – Des chichis sans Nutella c’est comme un concert d’ACDC en string Léopard, c’est impossible.
      Alistair – Ou c’est comme toi sans moi, une cause perdue !
      Ebony – Mais quel crétin !
      Alistair – Je sais que tu m’aimes.
      Il évita un autre coup et l’embrassa tendrement. Ils ne mangèrent pas le soir, ayant englouti une trentaine de chichis noyés dans le Nutella.

      Fin du Flash Back.


    Il s’était arrêté pour regarder le vendeur de chichis, se laissant porter par un souvenir de sa vie passée. Cela lui arrivait de plus en plus souvent ces temps-ci, sûrement parce qu’il savait qu’elle n’était pas loin de lui. Tellement proche qu’il ne la vit pas en reprenant sa course, lui fonçant dedans sans ménagement. Il se baissa et l’aida à se relever, manquant de la lâcher à nouveau en la reconnaissant. Ne trouvant les mots, il préféra se taire et la regarder en silence.


Dernière édition par Alistair J. Fibray le Jeu 26 Nov 2009 - 22:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Did I miss you ? pv Ebony Vide
Message(#) Sujet: Re: Did I miss you ? pv Ebony Did I miss you ? pv Ebony EmptyJeu 26 Nov 2009 - 19:51




La vie d'Ebony Sullivan n'avait pas beaucoup changé depuis son arrivée à Ocean Grove. Elle passait le plus clair de son temps avec sa meilleure amie Shirley Davies et le reste, entrain d'écouter de la musique dans sa chambre telle une adolescente en crise. Au fond, elle l'avait toujours été, adolescente. Elle n'avait que vingt-et-un ans, vingt-deux dans deux jours, et pour elle c'était assez normal, elle n'était pas encore prête à être une adulte. Quoi qu'il en soit, elle avait décidé de passer un casting pour un défilé de mode organisé par Milla Carragher. Elle espérait pouvoir réussir comme ca ça lui changerait ses idées, elles qui étaient toujours pour la même personne : Alistair Fibray, son ex-petit ami. Parlez-lui de lui et vous êtes sûrs qu'elle vous mettra sur sa liste des personnes à ne pas parler, autrement dit, sa liste rouge. Shirley l'avait compris, elle l'avait questionnée le jour de son déménagement mais avait vite arrêté lorsqu'elle voyait que sa irrité et en même temps attristé Ebony. Cela faisait un peu plus de deux ans qu'Alistair et elle ne s'étaient pas parlés et ne s'étaient d'ailleurs même pas vus. Pourtant, la jeune femme savait qu'il habitait désormais Ocean Grove mais n'avait pas encore eu la chance de le revoir. Elle réfléchissait quasiment tous les jours à ce qu'elle ferait quand elle le croiserait mais elle ne savait pas.
Ebony voulait sortir de sa chambre, de ses quatre mûrs, elle étouffait. Elle enfila un jogging vite fait bien fait, se recoiffa un minimum et ne vérifia même pas son maquillage. Elle n'avait pas envie de penser à tout ça, aux choses de filles qui l'ennuyaient profondément depuis un certain temps maintenant.
    « Shirley ? Je vais courir un peu. A tout a l'heure. » Dit-elle d'un ton plutôt ennuyé.
Tout lui rappelait son histoire d'amour avec Alistair. Surtout avec le vendeur de chichis, le même flash-back que le jeune homme lui revenu en tête. Une larme coula, même après deux ans, les séquelles étaient toujours là. Elle essuya ses yeux mouillés. Je vous rassure, tous les jours elle n'est pas pleurnicheuse. Cela dépend simplement la première chanson qu'elle écoute le matin. Ce matin-ci, elle avait eu la malheureuse idée d'écouter LoveSonge de The cure. « I will always love you » cette phrase est tellement vraie pour elle, c'était ce qu'elle ressentait. Elle était plongée dans ses pensées lorsqu'elle se fit bousculer assez violemment par un homme, avait-elle pu senti. Elle ferma ses yeux deux petites minutes et quand elle les rouvrit, la surprise était là. La surprise c'était Alistair. Celui dont elle avait rêvé depuis deux ans. Elle avait toujours imaginé les retrouvailles avec lui mais jamais de cette manière aussi brutale !
    « Je... euh... Alistair ? Ça... ca fait... longtemps. Deux... deux ans, deux semaines et trois jours. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Did I miss you ? pv Ebony Vide
Message(#) Sujet: Re: Did I miss you ? pv Ebony Did I miss you ? pv Ebony EmptyJeu 26 Nov 2009 - 22:02

Did I miss you ? pv Ebony 28r02o10


    Alistair ne comptait plus le nombre de fois où il s’était imaginé cette scène, cette rencontre, cette… confrontation ? Il avait connu Ebony mieux que n’importe qui et il doutait qu’elle le laisse s’en tirer à bon compte après son départ précipité sans explications. Il l’avait fait souffrir et la belle saurait le lui rappeler. A chaque fois qu’il s’imaginait en face d’elle, il ne trouvait pas les mots pour lui donner les raisons de leur rupture si brutale. Il y en avait tant et pourtant aucune ne lui semblait valable. A présent il était clair pour lui que jamais il n’aurait du la quitter, la trahir, mais il le moment n’était plus aux regrets à présent. La question était de savoir s’il aurait effectivement pu changer sa vie, son destin. Tout lui semblait tellement compliqué à l’époque et il serait certainement devenu tout autre s’il était resté auprès d’elle. Après leur rupture, ses erreurs s’enchainèrent sans jamais vouloir s’arrêter. Pourtant, un jour tout sembla s’arranger. Le destin lui tendait à nouveau la main, lui donnait une chance de tout reconstruire. Ce qu’il ne lui avait pas dit, c’est que pour construire à nouveau, il est nécessaire de solidifier ses bases ou alors de les mettre de côté pour en commencer d’autres. Ces dans ces moments de choix qu’un homme est amené à faire des actes qui changeront sa vie pour toujours, qui pourront le briser ou le sauver. Alistair n’avait plus le droit à l’erreur, plus maintenant. Sans réussir à vraiment la regarder au début, il l’écouta. Sa voix trahissait sa surprise, mais ses paroles montraient bien plus. Elle n’avait pas oublié le jour de leur rupture, son départ. Il lui paraissait évident que tout était aussi frais dans son esprit que dans le sien. D’un autre côté, comment oublier cet après-midi tragique. Un jour de pluie en fin de mois de Novembre, un jour qui le marquerait à vie…

      Début du Flash Back.

      Ebony – Je ne supporte plus cette situation… je… je ne te supporte plus !
      Alistair – Je sais.
      Ebony – Mais putain ! Comment peux-tu rester aussi calme ! Je le vois bien que tu t’écartes de moi jour après jour sans aucune explication. Je veux comprendre… Je veux… Je veux nous retrouver.
      Alistair – Tu ne pourrais pas comprendre. « Nous » c’est fini. Je ne me sens pas la force de continuer.
      Ebony – Tu ne te sens pas la force de continuer !?! Et moi dans tout ça ? Je te laisse partir sans rien dire ? Je subis, j’attends comme une conne ton retour ?
      Alistair – Au revoir Eb’

      Une larme parcourait lentement la joue d’Ebony. Alistair se força à ne pas y prêter attention et partit sans un regard en arrière, se forçant à ne pas entendre celle qu’il aimait l’appeler de tout son cœur, de tout son être. Il était sûrement con de tourner le dos à la femme de sa vie, mais elle vivrait mieux sans lui. Il ne voulait pas lui imposer sa tristesse, sa connerie. C’était il y a deux ans, deux semaines et trois jours exactement. La fin d’Alistair et d’Ebony, la fin d’un amour destiné à tellement plus.

      Fin du Flash Back.


    Des semaines avant cette discussion, il avait commencé à s’écarter d’elle. Des disputes avaient démarrées jusqu’à devenir intenables pour le couple. Il avait décidé de partir, de ne plus lui imposer sa peine, il avait fait la pire erreur de sa vie. Ebony semblait plus marquée par la surprise que par un réel énervement… pour le moment. Cette discussion risquait d’être l’une des plus importantes de sa vie et il n’avait qu’une peur, c’était de tout gâcher une nouvelle fois. Il la regarda dans les yeux, tressaillant légèrement en voyant qu’elle avait pleuré peu de temps auparavant, ne pouvant s’empêcher de se dire qu’il était l’un des facteurs de sa tristesse. Il tenta de prendre un ton dégagé pour lui répondre, sachant qu’il ne pourrait le garder bien longtemps…

      « Effectivement. Ce jour-là il pleuvait, l’averse ne s’était arrêtée que tard dans la nuit. J’avais entendu dire que tu vivais dans le quartier, je suis arrivé il y a peu de temps. »


    Comme s’il allait parler avec elle de la pluie et du beau temps. Ebony n’était pas une simple voisine, loin de là…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Did I miss you ? pv Ebony Vide
Message(#) Sujet: Re: Did I miss you ? pv Ebony Did I miss you ? pv Ebony EmptyVen 27 Nov 2009 - 22:20


Did I miss you ? pv Ebony 24wgj74
    « Tu as l'air de te souvenir de pas mal de détails. » Dit-elle avec une moue plutôt étonnée.

    La jeune femme se souvenait parfaitement de ce jour elle aussi. Pourquoi était-elle étonnée que le jeune homme se souvenait des détails de ce fameux jour ? Tout simplement parce qu'il l'avait abandonnée. Ebony regarda Alistair dans les yeux. Ebony avait toujours cru qu'Alistair et elle, ça serait pour toute la vie. Qu'ils se marieraient, qu'ils auraient une ribambelle de petits enfants, qu'ils achèteraient une suffisamment grande grande maison pour pouvoir tous les caser dans une chambre. Oui, voilà comment elle imaginait son avenir : très amoureuse, avec plein d'enfants et une grande maison. Un boulot qu'elle aime, qui ne la fatigue pas dès le matin. Mais peut-être qu'elle s'était faite des films. Peut-être qu'au fond Alistair ne l'aimait pas ? C'était des fois des questions de ce genre-là qu'elle se posait, à croire qu'elle avait envie de se faire un peu plus de mal. Elle avait subi une grande descente aux enfers juste après qu'Alistair lui dise que c'était fini, elle avait pris quelques substances illicites mais ne l'a jamais dit à quelqu'un jusqu'à maintenant et comptez bien le garder pour elle-même. Elle avait fait deux ou trois autres conneries de ce genre-là qu'elle regrette encore maintenant. Heureusement pour elle qu'elle n'ait pas tout de suite été accroc à la drogue sinon elle aurait été dans un mauvais état. Ebony ne fit pas vraiment attention à la dernière et deuxième phrase qu'avait dit le jeune homme, c'est à dire : « J’avais entendu dire que tu vivais dans le quartier, je suis arrivé il y a peu de temps. » Elle avait l'esprit ailleurs, à vrai dire. Il y avait encore cette satanée chanson qui se diffusait dans sa tête, la rendant encore plus KO.

      FLASH-BACK

      Cela ne faisait que quelques mois que sa sœur Amanda s'était suicidée et qu'Alistair l'avait quittée. Elle avait décidé d'emménager à Ocean Grove, avec Shirley Davies. De plus, elle aurait pu surveiller son ex-beau frère William Singleton et son petit-fils qui était aussi son neveux. En parlant de ce dernier, ce matin, elle avait décidé de lui passé une visite de courtoisie. Elle toqua à la porte trois fois de suite. William vint lui ouvrir, il avait les cheveux hirsutes !

      « Qu'est-ce que tu veux Ebony ?

      - Moi aussi je suis contente de te voir.

      - Pas autant que moi, voyons !
      Dit-il ironiquement. Si tu veux encore me proposer ton aide, c'est non. J'ai déjà Victoria qui s'occupe de mon fils, je n'ai pas besoin de toi en plus. Maintenant, si tu n'as rien d'autre à me dire, je vais refermer la porte. J'ai d'autres choses à faire.

      - Je voulais simplement savoir comment tu allais mais c'est vrai que je te propose toujours mon aide, je trouve que tu en as besoin. C'est pas parce que je suis la sœur d'Amanda que tu dois me reniée de cette façon. »


      William soupira. Il fit entrer la jeune fille.

      « Et si j'acceptais ton aide, qu'est-ce que tu pourrais faire pour moi ?

      - Je suis une très bonne compagnie.

      - Si ce n'est que ça, non merci.

      - William !

      - J'ai eu tord de te faire entrer. »


      Ebony soupira. Décidément, William était têtu comme une mule ! Il n'y avait aucun moyen de le faire changer d'avis.

      FIN DU FLASH-BACK


    « Est...est-ce que je t'ai manquée ? »

    C'est un fait, la question pouvait paraître bizarre mais elle se sentirait sans doute mieux si la réponse à cette question serait « oui ». Cela pourrait lui faire sentir qu'elle n'a pas gâché son temps pendant deux ans deux semaines trois jours à penser à lui, à rêver de lui et à repenser à tout ses moments passés à ses côtés. Elle n'avait finalement pas beaucoup évolué durant tout ce temps, elle a été refermée sur le passée, réfléchissant aux erreurs qu'elle avait pu commettre pour qu'Alistair réagisse ainsi. Elle aimerait croire qu'un jour tout redevienne comme avant, ou du moins lorsque le jeune couple ne se disputait pas encore, elle aimerait tellement le croire mais quelque chose la bloquait : pourquoi avait-il réagit comme cela ?
    La jeune femme était encore essoufflée de sa course, « Sullivan faudrait que tu te bouges plus souvent ! » dit-elle pour elle-même. Ebony ne faisait plus attention aux gens qui parlaient, qui marchaient, qui couraient, qui criaient derrière eux.

    « Cela fait deux ans que je me demande pourquoi tu as soudainement eu l'envie de me quitter, Alistair. Ça fait deux ans que je m'imagine un tas de chose dans ma tête. J'aimerai vraiment savoir sinon ça va finir par me tuer. »

    Ebony attendait une explication valable, pas une explication qu'Alistair aurait pu répéter pour le jour où il retrouverait Ebony, un simple mensonge. Elle méritait bien plus qu'un mensonge, non ? Elle voulait le savoir, même si ça pouvait faire affreusement mal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Did I miss you ? pv Ebony Vide
Message(#) Sujet: Re: Did I miss you ? pv Ebony Did I miss you ? pv Ebony EmptyDim 6 Déc 2009 - 22:26

Did I miss you ? pv Ebony 28r02o10


      Alistair – Effectivement. Ce jour-là il pleuvait, l’averse ne s’était arrêtée que tard dans la nuit.
      Ebony – Tu as l’air de te souvenir de pas mal de détails.
      Alistair – J’avais entendu dire que tu vivais dans le quartier, je suis arrivé il y a peu de temps.


    Ebony avait l’air ailleurs, comme perdue dans ses pensées. Alistair connaissait ce regard, il voulait dire qu’elle avait des soucis. Comment en aurait-il pu être autrement après tout ? Alistair avait entendu parler du suicide de sa sœur et il avait voulu l’appeler sans en avoir eu le courage. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le jeune homme avait continué à prendre de ses nouvelles durant ces deux ans d’absence. Auprès d’amis qui ne lui avaient pas encore tournés le dos ou de connaissances qui ne savaient pas vraiment ce qui avait pu se passer entre eux. La perte de sa sœur, puis celle de sa mère. Ebony avait vécu bien trop de drames pour son âge et il était temps que cela s’arrête. Sa longue absence lui avait permis de réfléchir et il se rendait compte à présent qu’il avait sûrement fait une erreur en ne lui parlant pas plus tôt, en ne se livrant pas à elle. Si la situation avait été inversée, il savait qu’elle se serait confiée à lui, comme ils l’avaient toujours fait en cas de problème. Ses regrets, ses besoins de la voir, sa culpabilité, il avait mit ça par écrit durant ces deux ans. Une ébauche de livre, une sorte de journal intime mêlant ses appréhensions du moment et sa vie avant et après elle. Il va s’en dire que nul n’avait connaissance de ce livre et il ne comptait pas le montrer un jour. Caché au fond de sa valise, il attendait son heure. Son arrivée à Miami n’était pas sans rapport avec les drames récents qui avaient peuplés la vie de celle qu’il avait aimé. Des recruteurs, il en avait rencontré plusieurs, mais il avait choisi de venir à Miami pour elle.

      Ebony – Est… est-ce que je t’ai manquée ?


    Alistair ne lui répondit pas tout de suite. La réponse était bien entendue oui, mais il se rendait bien compte qu’elle ne suffirait pas à la satisfaire. Très vite viendrait la question du pourquoi, pourquoi l’avait-il abandonnée ? Il sentait son cœur battre fort contre sa poitrine, comme ci celui-ci tentait de sortir de sa prison. Cela lui arrivait de plus en plus ces temps-ci, mais il préféra mettre sa douleur de côté pour se concentrer à nouveau sur Ebony. Seule elle comptait, seule comptait cette discussion qui allait décider de leur avenir à tous les deux. Il n’eut pas longtemps à attendre avant d’entendre la question qu’il redoutait tant. Le temps des explications était enfin venu.

      Ebony – Cela fait deux ans que je me demande pourquoi tu as soudainement eu l'envie de me quitter, Alistair. Ça fait deux ans que je m'imagine un tas de chose dans ma tête. J'aimerai vraiment savoir sinon ça va finir par me tuer.
      Alistair – Je…



    Il marqua une pause, réfléchissant un instant à sa réponse. Il avait beau s’être imaginé des millions de fois ce moment, jamais il n’aurait imaginé être autant touché par la déclaration d’Ebony. Il l’avait fait souffrir durant un peu plus de deux ans, il l’avait torturée sans le vouloir. Pourtant, à l’époque tout ce qu’il voulait c’était la protéger, la protéger de lui…

      Début du Flash Back.

      A peine une semaine après avoir couché avec Shirley, les disputes incessantes entre lui et Ebony ne venaient que de commencer. En plein milieu d’une dispute, le portable d’Alistair sonne.

        Ebony – Ne décroche pas Al’ !!
        Alistair – Ne me dis pas ce que je dois faire !


      Il décroche son portable

        Alistair – Oui ?
        Infirmière – Êtes vous Alistair Joaquim Fibray ?
        Alistair – Ca dépend…
        Infirmière – Votre père vient de mourir.
        Alistair – Enfin une bonne nouvelle.
        Infirmière – Vous devez venir d’urgence.
        Alistair – A quoi bon s’il est déjà mort ?
        Infirmière – C’est en rapport avec sa mort, vous courrez un risque.
        Alistair – Comment ça ?
        Infirmière – Venez le plus tôt possible.


      Il raccrocha, restant un moment muet.

        Ebony – Qui est mort ?
        Alistair – Le chat d’une amie.
        Ebony – Tu te fiche de moi !?!
        Alistair – Exactement, maintenant excuse moi mais je dois régler quelque chose.


      Peu de temps après, Alistair fit une découverte qui changea sa vie et motiva son départ précipité peu de semaines après. Il se détestait déjà pour avoir trompé Ebony, mais il savait que ce sentiment ne ferait que grandir si ce que lui avait dit l’infirmière se révélait exacte. Il causerait alors une peine bien trop grande à Ebony, une épreuve qu’elle n’était pas encore prête à endurer…

      Fin du Flash Back.


      Alistair – Il ne s’est pas passé un jour sans que je pense à toi, sans que je n’espère te retrouver à mes côtés à mon réveil. Je t’aime Ebony Sullivan, plus que je n’ai jamais aimé personne. J’ai fais une erreur en te tournant le dos à un moment où tu aurais pu me soutenir plus qu’aucune autre. J’aurais du te faire confiance, te laisser me tendre la main. Mon père est mort peu de temps avant notre rupture et ça m’a blessé plus que je ne l’aurais cru, j’avais besoin de solitude, j’avais besoin de me morfondre seul, de me baigner dans ma connerie. Je… je comprendrais que tu ne puisses me pardonner ni même comprendre, mais je m’excuse Ebony, mon amour...


    Il avait parlé sans vraiment réfléchir, laissant s’exprimer son cœur. Tout n’était pourtant pas vrai. Il avait omis de parler de sa trahison avec Shirley et de la vraie raison qui avait fait de la mort de son père un tel choc. Ebony savait mieux que tout autre la haine que vouait le garçon à son père, mais il était possible de changer d’avis après la mort d’une personne que l’on pensait connaitre. Alistair n’avait jamais changé d’avis concernant son père. Il resterait toujours un connard pour lui, un connard qui lui avait laissé un héritage qui avait brisé sa vie. Alistair avait tenté de mettre ses doutes de côté, de laisser à la vie une nouvelle chance, mais il n’avait qu’une peur, que celle-ci lui tourne le dos.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Did I miss you ? pv Ebony Vide
Message(#) Sujet: Re: Did I miss you ? pv Ebony Did I miss you ? pv Ebony EmptyVen 18 Déc 2009 - 20:03

    « Je… »
Un sentiment de désespoir s’empara d’elle. Elle avait l’impression qu’elle ne saurait jamais la véritable raison de son départ et elle savait également qu’elle ne pourrait rien construire de nouveau avec Alistair si elle ne connait pas toute la vérité, rien que la vérité. Les mensonges, qu’il les enferme dans son esprit car Ebony ne voulait certainement pas les entendre. Elle eut soudainement mal au ventre, elle avait une boule bien coincée. C’était clair qu’il aurait du appeler mais hélas, j’ignore si Ebony aurait décroché à son ex-petit ami. Mais elle l’a toujours espéré tout de même…
    « Arrête, arrête… tu ne peux pas me faire ça ! Tu ne peux pas décider de venir à Miami après deux ans de silence radio pour me dire que tu regrettes et que tu m’aimes. Moi aussi je t’aime Alistair mais ça ne suffira pas à construire un couple qui marche, surtout après avoir été mise KO une fois. Je ne sais pas si je serai assez forte pour que l’on recommence tout ça. Je suis vraiment désolée pour ton père. »
Ebony avait un regard si vide. Elle remit une mèche rebelle derrière son oreille et soupira. Elle savait qu’il avait parlé avec son cœur et elle en était très contente mais en même temps elle n’avait pas envie d’entendre ce discours du « je suis désolée », elle a souffert depuis deux ans qu’elle ignorait si trois petits mots pouvaient miraculeusement atténuer sa peine. Bien sûr qu’elle aime encore Alistair, sinon elle n’aurait pas pensé à lui tous les jours de sa misérable vie. Mais elle ne savait tout simplement pas comment réagir dans un moment pareil.
    « Et je ne te comprends pas Alistair, tu dis que tu m’aimes mais tu ne m’as pas appelé, une seule fois en deux ans. Tu n’es jamais venu me voir. Rien du tout. Alors excuse-moi mais c’est vrai que j’ai beaucoup de mal à te comprendre. » Finit-elle par dire.
C’est à ce moment précis qu’elle se fit bousculer par un gamin qui avait à peine cinq-six ans. Elle fut poussée dans les bras d’Alistair – merci le destin – et ses lèvres étaient presque contre les siennes. Elle put sentir cette odeur si sucrée, son souffle si chaud qui lui avaient tant manqué. Elle avait terriblement envie de l’embrasser passionnément, mais ce ne serait que comme dans les films où tout a toujours une belle et heureuse fin. Cela faisait longtemps qu’Ebony n’avait pas vécu de compte de fées mais jamais elle ne cesserait d’y croire. Un jour, quelqu’un lui a dit qu’il fallait toujours y croire parce que ça rendait l’espoir.
      Flash-back.

      « Alistair ! Pourquoi tu pars toujours quand on doit discuter ? » Dit-elle tout en commençant à s’énerver en mettant la table, cognant les couverts et les assiettes dessus.

      « Sans doute que c’est parce que j’ai autre chose à faire ? »

      « Je ne te reconnais plus. Tu n’es plus le même homme qu’au lycée. Tu as changé et crois-moi, en mal. Tu…tu n’aurais jamais été comme ça avec moi ! Qu’est…qu’est-ce que j’ai fait de mal Alistair ? Dis-le-moi s’il te plait. »

      « Je…ne t’en fais pas, ça ne vient pas de toi. »
      Elle serra tellement son verre d’eau qu’il finit par casser. Ebony ignorait qu’elle avait une telle force mais elle était surtout malheureuse. Elle ne comprenait rien à la situation, un peu comme actuellement.

      Alistair fit pour s’approcher d’elle mais Ebony recula de deux pas. Elle fit « non » de la tête.

      « Va-t-en ! »

      Alistair soupira et fit ce qu’Ebony lui demanda…partir.

      Fin du flash-back.
Elle ne sut calmer sa pulsion. Elle l’embrassa d’un baiser si passionné qu’elle avait l’impression qu’elle ne l’avait jamais embrassé comme cela…
    « Ça… ca m’avait manqué. » Dit-elle en lui murmurant. « Je suis désolée, je n’aurai jamais dû faire ça. » Ebony se trouvait tellement bête à cet instant présent. Elle avait dit à Alistair d’arrêter et elle tout ce qu’elle trouve à faire c’est de sauter dessus en l’embrassant. Elle faisait des choses encensées ces temps-ci. Mais ça lui avait fait du bien… Elle espérait de tout cœur qu’un jour elle arrive à lui pardonner.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Did I miss you ? pv Ebony Vide
Message(#) Sujet: Re: Did I miss you ? pv Ebony Did I miss you ? pv Ebony Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Did I miss you ? pv Ebony

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Greynolds Park & Cabane du gardien-