AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « The sun gets up and the waking is hard. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: « The sun gets up and the waking is hard. » Mar 17 Nov 2009 - 21:12

&

    _CHAPTER VII:

    Après une nuit bien agité


AME STRAM GRAM ... J'avais hésité sur plusieurs boissons. J'en eu mal à la tête rien qu'à me décier de quel boisson prendre. Je crois que j'étais déjà saoule. Qu'avais-je fait avant de venir dans la boîte de nuit déjà? Je m'en rappelais vaguement alors que c'était il y a de là cinq minutes avant de venir jusqu'ici. Ah si ça me revenais à présent, j'en avais mal à la tête à force de réfléchir. Je me souviens ête allé au bar, j'avais soif et je voulais commençait à boire avant de faire la fête et danser comme une folle. Je n'arrivais à peine à y croire moi, lorsque je me rendais compte que j'allais bientôt m'évanouir en boîte de nuit. Les rires, les cris, les pleurs même de certains. C'est par ce son bruyant, cette musique si forte et qui donnait tant envie de danser que je décidais de rester éveillée, surprise par cette foule tant agitée, je ne me sentait à peine plus rester debout correctement sans m'agitait en dansant comme les autres en mieux biensûr. C'était assez destabilisant de savoir que je ne tenais à peine debout, je sortis alors de la boîte, j'avais tellement bu, je ne me souvenais même plus de ce que j'avais bu tellement les mélanges étaient fort. Je sentis quelqu'un me rattrapais par le bras, surprise je me stoppait net sans me retourner pour autant afin de savoir qui c'était, peut-être je le reconnaîtrait au son de sa voix.

« Hey, tu veux un verre? »
Il m'était inconnu, je savais juste que c'était une voix masculine complètement inconnue.
« Non, j'ai assez bu. Lâche-moi maintenant avant que je te vomisse dessus. »
Ce n'était pas un conseil que je lui donnais juste une alerte. Il me lâchais doucement. Je levais les yeux au ciel.

Je marchais jusqu'au loin, jusqu'à tellement loin que je ne savais à peine où je marchais. Je m'arrêtais , m'asseyant lentement sur une marche, une marche qui menait à un immeuble. Je n'en pouvais plus de ce mal de tête, là j'eus comme une sorte de mal un vertige, je me sentais m'évanouir, d'un coup, je sentais de l'eau sur mon visage. Je n'y croyais pas, on m'avait jeté un verre d'eau. Je relevais ma tête et vis mon amie au dessus de moi, je la regardais haussant un sourcil.

« Shit ! Tu croyais que ça allais m'aider à faire ça?
T'as sérieusement rien dans la tête ma parole. Va te jeter dans les bras d'un
inconnu comme t'as l'habitude de faire à la place de m'emmerder ! »

Non ça n'avais rien de bien méchant. Oui j'avais l'habitude de parler comme ça à mon amie, mais on se parlent comme ça alors faut pas chercher. On se comprend de toute façon, saoule ou pas elle m'agacait de plus en plus, elle cherche à m'aider mais je n'ai aucunement besoin d'aide , surtout de la sienne.
« Non mais dit, c'est comme ça que tu traites ton amie qui
veux t'aider? N'as-tu pas honte? »

Je l'ignorais du tout au tout, je n'avais pas envie d'user ma salive pour elle, elle savait ce que je pensais si elle me connaissait si bien qu'elle le prétendait.

Je soupirais d'un air agacé et elle compris qu'elle devait partir, alors elle s'en alla au loin. Il était temps pour moi de quitter cette foutue marche. Je décidais alors de revenir dans la boîte. Alors que je dansait aussi bien que je danse d'habitude, quelqu'un se "jetta" sur moi, elle me criait dans les oreilles cette idiote. Je la reconnus, cette blondasse, elle m'aime tellement mais je la déteste tant. Je ne me rapelle même pas de son prénom, enfin elle continua de crier et je l'ignorais je lui aurais bien mis une gifle à cette pimbêche. Je me retenais, elle me criait à l'oreille.

« Tout va bien, Shirley? »
« Il te faut un dessin ou tu comprendras un jour que tu
m'agaces et que je te hais ? »

« Oh je vois. Je te laisse alors si c'est comme ça. »

Elle avait enfin compris, elle s'éloigna enfin de moi, je souriais amusée. Je jettais carrément tout le monde qui voulait me voir, enfin presque tout le monde biensûr. Mais c'était tellement des personnes qui m'agacaient et que je haissais presque ou pour certains totalement au fond de moi. Après quelques heures d'affilés passé dans cette boîte à danser, rire, s'amuser et boire, je repensais à elle. Ma petite amie, midnight. Je voulais la contacter mais je pensais qu'il valait mieux attendre demain. Dommage qu'elle n'ait pas pu venir ce soir. Je commençais à fatiguer, j'étais au bar je finis de boire ma boisson bien alcoolisé évidemment. Mais c'est au moment de poser mon verre que je remarquais que je me sentais fatiguée, je me retenais de bailler. Je fis un clin d'oeil au serveur, pas pour le draguer mais surtout pour le remercier du verre offert, il pensais sûrement que je le séduisait à ce moment puisqu'il me renvoya le clin d'oeil , mais un clin d'oeil que je reconnaissais plutôt de "plus si affinités" que j'apelle ça. Enfin bref, amusé de la situation je m'en allais , je marchais et comme il y a quelques heures , je ne savais pas exactement où je marchais, mes pieds me guidaient tout simplement dans la curiosité la plus amère de la situation. Je me rendis compte que j'étais sur la plage, j'enlevais mes chaussures les prenant à la main. Continuant à marcher, je me sentais m'étaler sur la plage, pas d'une façon classique, juste de la façon où je me stoppais net puis je m'asseyais petit à petit afin de tomber complétement, ceux qui me voyaient si il y avait bien des personnes qui me regardaient , à ce moment là, devait croire que j'étais complétement malade et incapable de marcher toute seule. Sur la plage, je m'étais endormie, je ne m'étais pas rendue compte que j'étais sur la plage tellement la fatigue m'avait pesée lourde. Ca y est, je me souviens, je me souviens d'avoir fait ce choix. Ce choix du bonheur, d'être avec elle, et de passer la soirée et la nuit sans sa présence est tellement difficile. Peut-être bien que c'est pour ça que je buvait, non? Me sentir seule est la pire chose que je veuilles.
Revenir en haut Aller en bas
 

« The sun gets up and the waking is hard. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Crandon Park Beach & Port of Miami-