AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ▬ « it's time to talk about it. » | PV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: ▬ « it's time to talk about it. » | PV Mer 7 Oct 2009 - 18:42


    « it's time to talk about it. »

      STARRING HAILEY CALDWELL & VICTORIA BLYTHE

VICTORIA : On dit qu’à croire trop, on peut tomber de haut. Et bien, au jour d’aujourd’hui, j’ai l’impression d’avoir faire la plus grande chute de toute ma vie.

Si son regard émeraude était plongé dans la contemplation de son verre, Victoria Blythe ne s’adressait nul autre qu’à Hailey Caldwell. Voilà déjà bien une heure qu’elles étaient arrivées sur les lieux bondés du Parkwest. C’est que la jeune blonde n’avait pas prévu qu’il y allait avoir autant de monde en passant chercher son amie de trois ans son ainée pour l’embarquer dans le périple de la frivolité et des excès. Car Victoria était bien dans l’excès, ces derniers temps. La soirée d’Halloween aurait pu très bien se finir et tout pourrait aller dans le meilleur des mondes mais le destin avait décidé de jouer en sa plus grande défaveur en la privant de la seule chose qu’elle désirait en ce moment. Se sentant plus seule que jamais, la jeune Blythe avait donc décrétée d’enfourcher sa voiture et d’amener avec elle quelqu’un qui pourrait ne serait-ce que l’écouter. Hailey se trouvait être la personne idéale à ses yeux à l’instant moment où le sujet se posa devant elle. La pulpeuse blonde était arrivée dans la vie des Blythe il n’y a pas si longtemps que cela et pourtant, la cadette avait l’impression de la connaitre depuis une éternité. C’était certainement cela qu’il l’avait poussé à aller la chercher elle et non une autre. Un sentiment de confiance régnait de la part de la plus jeune envers son aînée et le fait qu’Hailey tourne autour de son frère ne pose, à Victoria, aucun problème, pour une fois. Rhys avait bientôt de personnes féminines qui lui tournaient autour. Et sa sœur le trouvait assez abruti pour penser qu’il ne pouvait tout simplement pas se défaire de l’extase sexuelle qu’il suscite autour de lui. Heureusement que Maât est loin d’être comme cela. Ce fut d’ailleurs tout le contraire puisque, depuis sa rupture avec Scott, il semble s’être renfermé comme une huitre. C’était abominable à voir et la jeune blonde quittait alors le domicile familiale le plus qu’elle le pouvait, préférant s’isoler à son tour dans divers lieux de Miami – qui était assez vaste pour recueillir une âme en peine solitaire.

Et en cette soirée de novembre, le 5 précisément, c’était une nouvelle fois au Parkwest que Victoria se rendit. Accompagnée, certes. Mais elle allait finir par devenir une véritable habituée si elle continue à y aller à un rythme soutenu quasiment tous les soirs. D’ailleurs, ce fut sans grande résistance que le videur laissa les deux blondes rentrées. La jeune Blythe avait conduit son amie illico presto au bar, où elles recueillirent deux tabourets qui les attendaient bien sagement. Elle ne souhaitait pas spécialement danser – de toute façon, elle était loin de venir ici pour se déhancher sur une piste de danse aux mains baladeuses et aux senteurs de parfum mélangés à la transpiration. Victoria devenait juste le genre de personnes à aller boire un petit coup pour tenter de mieux faire passer la pilule. Et pourtant, à chaque verre, elle avait l’impression d’avoir ses épaules de plus en plus encombrées et qu’elle pouvait craquer d’une minute à l’autre. Ce fut pour cela qu’elle s’adressait de façon absente à Hailey, affalée sur le comptoir, jouant avec son verre, son regard posé dessus. Ses bras étaient croisés et son menton y trônait fièrement alors qu’un soupir s’échappa de sa bouche. Elle ne se montrait pas dans son meilleur état face à son amie.

VICTORIA : Il n’en vaut pas la peine, pas vrai, Hailey ? Ils n’en valent tous pas la peine…

Victoria avait relevé ses yeux vers son interlocutrice, des yeux bourrés d’espoir que la réponse soit positive. Elle avait besoin d’un semblant de bonne conscience, de ne pas se dire que tout était de sa propre faute et de rejeter un maximum la faute sur l’autre. Elle se sentait purement trahit, avec la forte impression pourtant d’être coupable. Il l’a brisé déjà tant de fois qu’elle pensait la coupe pleine mais non. Les choses ne se passent pas comme on l’imagine ; ce n’est donc pas étonnant quand se prend des claques et qu’on tombe suite à un caillou bien trop volumineux. Victoria n’aurait jamais pensé qu’elle sombrerait de nouveau pour lui. Elle semblait avoir tourné la page, avoir rayé ce passé trop cruel mais pourtant si doux et être passé à être chose pour en revenir plus grande et plus forte. Mais jamais elle n’aurait aussi pensé qu’il serait de retour. Espéré, oui. Pensé, non. Avec le temps, elle s’était fait à l’idée ne plus jamais le revoir. Et voilà que tout se retrouvait grandement fragilisé parce qu’il avait décidé de revenir. Elle avait fini par y croire de nouveau, à cette chose qu’elle avait toujours voulue inconsciemment. Mais Victoria n’avait plus que l’impression d’être une sorte de poupée avec qui il s’amusait à jouer un jeu cruel, qui la détruisait à petit feu. Elle ne savait pas ce qu’Hailey pouvait penser de sa vision des choses – avec Rhys en guise de charmeur et charmée, elle pourrait comprendre que les choses ne soient pas vues de la même façon. Comme pour contraster ses paroles, la jeune Blythe se releva complètement et ingurgita le reste de vodka qui lui restait dans le fond de son verre avant de taper ce dernier d’un geste impatient sur le comptoir. Voyant que les barmans ne se pressaient guère, la demoiselle pris l’initiative de se soulever sur ses jambes pour attraper la bouteille d’alcool la plus proche. S’en servant une dose généreuse, Victoria montra le flacon à Hailey. Elle avait totalement conscience de la réaction purement alcoolique qu’elle pouvait faire preuve. Mais c’était plus fort qu’elle ; elle ne pouvait pas s’empêcher de boire jusqu’à excès. A croire que son coma, quelques mois plus tôt, n’a servi strictement à aucune leçon.

VICTORIA : J’te sers ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ▬ « it's time to talk about it. » | PV Dim 18 Oct 2009 - 19:29



    Il y a dans l'esprit des humains une manière bien singulière de régler leurs soucis à travers une boisson précieuse, réparatrice des maux, mais aussi dévastatrice.L'alcool.Alors quand Victoria Blythe est venue la chercher, Hailey Caldwell ne fut pas étonnée de voir que son amie comptait elle aussi combattre le mal par le mal.Elle-même combattait toujours ses soucis par l'alcool, et bien que cela ne fut pas arrivé depuis un moment, Hailey ne pouvait que se montrer solidaire face à son amie.La jeune américaine n'était pourtant pas d'humeur à faire la fête avec l'une de ses amies, le matin même, la jeune femme était rentrée de l'hopital après avoir supplié Rhys de sortir de ces établissements dont elle avait en horreur.Si pour la plupart des habitants, la fête d'Halloween s'était placé sous le signe de la fête, elle avait été placé sous le signe de la tragédie pour trois de ces habitants : Dave, Rhys et Hailey.Allez comprendre pourquoi alors que le couple s'apprêtait à faire la fête comme tous les habitants d'Ocean Grove, Dave est venu se mêler aux jeunes tourtereaux afin d'enlever Hailey à son homme.C'est cette question qui la taraudait depuis qu'elle était sortie de son comas.Il fallait avouer qu'elle ne comprenait pas pourquoi Dave, un ami du Texas, refusait de la voir aller de l'avant, et faire comme si le passé n'avait jamais eu lieu.Suite à cette course poursuite, Hailey avait clamé haut et fort à Dave qu'elle voulait qu'il arrête la voiture, comme ce dernier faisait semblant d'entendre, Hailey avait tourné le volant, la voiture avait changé de trajectoire, créant un accident où seule la jeune blonde fut gravement blessée.Heureusement que Rhys se trouvait dans la voiture et qu'il l'avait suivi, sinon Dieu seul sait qui aurait pu permettre à Hailey de survivre en attendant l'arrivée des secours.L'attitute protectrice de Dave à son égard avant dépasser les limites en cette soirée d'Halloween.

    Ce matin-même, Hailey Caldwell était rentrée de l'hopital, et depuis les seules personnes qu'elle voulait bien voir se comptaient sur les doigts de la main : Rhys, Lyann, Victoria et Presley.Quatres personnes qui apportaient en permanence leur soutien à Hailey.Même si elle avait jusque là eu le besoin de rester seule, Hailey avait passé la journée à réfléchir, à se poser des questions.Elle en revenait toujours au point de départ.Alors quand Victoria Blythe sonna à sa porte pour l'inviter à boire un verre, afin de leur changer les idées à toutes les deux, la jeune femme fut d'abord contre, elle se remettait doucement de son accident et accompagnait Vicky boire un verre n'était certainement pas le meilleur moyen de se remettre en forme rapidement.Mais voyant la mine attristée de son amie, Hailey fut dans l'obligation d'accepter la proposition de la jeune femme, avec un léger sourire compréhensif.Dieu sait ce qu'avait encore fait Neal Rowlands pour mettrer la jeune Blythe dans un état pareil ?

      « On dit qu’à croire trop, on peut tomber de haut. Et bien, au jour d’aujourd’hui, j’ai l’impression d’avoir faire la plus grande chute de toute ma vie. »


    Accoudée au bar du Parkwest Night Club depuis plus d'une heure, Hailey constatait l'état dans lequel Victoria se mettait pour Neal.La jeune femme s'inquiétait pour son amie, elle l'avait souvent au plus haut de sa forme, elle l'avait aussi vu pâle et sans vie durant son comas, mais jamais elle n'aurait imaginé que Victoria Blythe se rendrait ivre pour un garçon.A chacune des phrases de son amie, les lèvres d'Hailey dessinaient un sourire compatissant, elle ne connaissait pas vraiment l'histoire dans son intégrale, et ne pouvait pas ainsi juger ce qu'il venait de se passer.Mais elle connaissait une facette de Neal Rowlands, et Hailey l'avait très mal jugé depuis qu'il connaissait la jeune femme.En sachant ce que Neal osait faire à Hailey alors qu'il se disait amoureux de Victoria, la jeune blonde fut écoeurée par le comportement de Rowlands.Alors que Victoria alignait les verres, Hailey n'avait qu'à peine entamée son verre de vodka, préférant se contrôler, sachant qu'elle devrait rammener une Victoria ivre à son domicile par la suite.Mais en pensant au comportement de Neal, Hailey finit par faire plus que tremper ses lèvres dans sa boisson.

      « Il n’en vaut pas la peine, pas vrai, Hailey ? Ils n’en valent tous pas la peine… »


    Voyant que son amie espérait une réponse positive, Hailey hésita longuement avant de répondre le fond de sa pensée à la jeune femme, mais elle se devait de mettre en garde Victoria sur les agissements de Neal.Prenant une pronde inspiration, Hailey jetta un oeil à son verre avant de le vider entièrement et d'en recommander un au barman, qui semblait débordé par le monde ce soir.Hailey se tourna alors vers Victoria, son comportement la faisait légèrement sourire, mais au fond il n'y avait rien d'amusant.

      « J’ai longtemps cherché la réponse à ta question, malheureusement je n’ai toujours pas trouvé la réponse. Mais il n’en vaut pas la peine, il ne vaut pas la peine que tu te mettes dans cet état.Dire que tous les hommes sont ainsi seraient peut-être un mensonge, quoi qu’en y réfléchissant bien… La jeune femme marqua une pause. Non, il faut bien être le pire des crétins pour te faire souffrir à ce point. Et à la question est-ce que Neal Rowlands en vaut la peine ? Je vais te dire que c'est le pire des salauds, c'est dingue comme ce type peut être faux. »


    Hailey aurait adoré porté une réponse positive à son amie, mais elle en fut en cette soirée de 5 novembre complètement incapable.Le regard d'Hailey se perdit alors sur la foule qui dansait et s'amusait, elle attendait toujours son deuxième verre.Le regard dans le vide, la jeune américaine pensa à Rhys, elle espérait juste qu'il ne finirait pas comme Neal, qu'il respecterait ses promesses.Elle espérait juste avoir miser sur la bonne personne, elle lui avait donné sa confiance et à la moindre trahison de la part du jeune homme, Hailey savait qu'elle ne pardonnerait plus.Hailey fut sortie de ses idées noires par Victoria qui aggripée au bar, venait de prendre une des bouteilles se trouvant de l'autre côté.Leurs commandes mettaient tellement un temps fou à arriver que Vicky avait finit par se servir comme une grande, ce qui amusa dans un premier temps Hailey.

      « J’te sers ? »


    Hailey jetta un oeil à Victoria qui s'apprêtait également à se servir, comme aurait fait n'importe quelle grande soeur et se sentant légèrement responsable de son amie qui aurait pu ce soir représenter dignement le club des alcooliques anonymes, Hailey prit la bouteille des mains de la jeune Blythe et cette dernière, tellement ivre et fragile, n'eut pas eu le temps de dire ouf avant qu'Hailey ne serve un fond d'alcool dans le verre de la jeune femme ainsi que dans le sien.Aborant un sourire plutôt fier, Hailey s'adressa alors à la jeune femme d'un ton plutôt naturel.

      « - Laisse moi te servir à ma manière, je n'ai pas réellement envie de trainer un zombie complètement ivre quand on se fera virées du club parce que tu auras vidé toutes les bouteilles. »


    Hailey Caldwell aurait préféré rester chez elle mais elle n'aurait pas connu cette facette de Victoria qui lui était restée si longtemps inconnue.Après tout, Hailey aussi été passée par là, et en cette soirée de novembre, elle se devait d'apprendre de ses erreurs et de montrer à Victoria le genre de mauvais coups dont les hommes comme Neal Rowlands étaient capables.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ▬ « it's time to talk about it. » | PV Mar 27 Oct 2009 - 10:40


HAILEY : J’ai longtemps cherché la réponse à ta question, malheureusement je n’ai toujours pas trouvé la réponse. Mais il n’en vaut pas la peine, il ne vaut pas la peine que tu te mettes dans cet état. Dire que tous les hommes sont ainsi seraient peut-être un mensonge, quoi qu’en y réfléchissant bien… Non, il faut bien être le pire des crétins pour te faire souffrir à ce point. Et à la question est-ce que Neal Rowlands en vaut la peine ? Je vais te dire que c'est le pire des salauds, c'est dingue comme ce type peut être faux.

Victoria fronça des sourcils, les yeux fixés droit devant elle, l’air perdu dans ses pensées. A vrai dire, c’était seulement l’effet de l’alcool sur sa personne, cette rapidité a rapidement partir ailleurs. Cependant, les paroles de son amie avaient bien attiré dans son cerveau. Sous forme d’intonation lointaine mais qui eut l’effet de la redresser encore un peu plus avant de se plonger ses doigts dans la racine de ses cheveux, coudes toujours sur le comptoir du bar. Elle se leurrait pour lui mais en vaut-il la peine ? Voilà la question qui était peut-être importante à se poser. Neal méritait-il qu’elle se mette dans des états pas croyables ? Il n’avait cessé de la repousser. Non seulement cela faisait mal pour son cœur, mais aussi pour sa fierté. Fichue fierté. Si les gens étaient moins fiers, Ocean Grove ne serait pas un ramassis de personnes hypocrites. Mais il semblerait que les sentiments excessifs à l’égard du jeune homme eurent raison d’elle – même s’il se trouvait y avoir une raison plus profonde derrière ce malaise. Cependant, Victoria n’était pas encore prête à parler de ça. Alcool ou pas, Hailey ne saura rien sur ce sujet. Pas tant que la blessure sera vive et douloureuse. Et cela, même si elle adorait la jeune Caldwell. Mais il y avait des sujets qu’on ne pouvait pas traiter aussi facilement que l’on parlait d’un problème de cœur. Par ailleurs, la demoiselle ne se surprenait guère de son comportement, de ses actes et de son attitude. Quand Neal était partit de la ville, il y a sept ans, elle avait réagit un peu de la même façon. Sans alcool, sans drogue mais assez pour inquiéter son entourage, qui n’ont guère essayé de la faire suivre psychologiquement. En somme, cela aurait pu l’aider. Tout comme cela aurait pu l’aider en ce moment même. Mais aller voir une psychologue reviendrait à raconter sa vie. Et raconter sa vie, c’est pas forcément le point fort de la jeune Blythe. Et puis, l’ambiance même des séances ne l’inspirait guère. Elle préférait donc encore se lamenter de ses problèmes face à un verre. Au moins, ça ne posait pas de questions et ça ne pouvait qu’approuver ses paroles. Finalement, ce qui pourrait lui être utile serait un animal. Une petite bête qui ne demandait rien d’autre que d’un minimum d’attention et qui sait vous le rendre en retour. De l’attention… Peut-être serait-ce qui faisait défaut à la jeune fille. Elle secoua la tête à cette pensée ; non, c’était ce qu’elle voulait il y a encore quatre mois. Maintenant, elle voulait juste qu’on la laisse faire ce qu’elle voulait, qu’on l’oublie. Mais il semblait que ce soir, elle avait besoin d’un point de vu extérieur, qui pourrait peut-être lui donner une raison pour apaiser une conscience déjà bien trop lourde pour elle.

HAILEY : Laisse moi te servir à ma manière, je n'ai pas réellement envie de trainer un zombie complètement ivre quand on se fera virées du club parce que tu auras vidé toutes les bouteilles.

Les dernières paroles d’Hailey concernant Neal eurent l’effet de la faire froncer des sourcils tout en revenant à la réalité en tournant sa tête vers son amie. Cette dernière s’était déjà emparée de la bouteille des mains de la jeune Blythe mais la blonde semblait être tellement absorbée par les propos d’Hailey qu’elle fit à peine gaffe à ce qu’elle avait dit concernant son état. Victoria reporta ensuite son attention vers son verre rempli qu’à moitié par Hailey. Elle n’eut pas l’envie de boire cul sec immédiatement le liquide. Même si elle avait quelques grammes d’alcool dans le sang, Victoria ne pouvait se résoudre à croire son amie. Neal ne pouvait pas être faux. Pas avec elle. Elle était bien placée – que dis-je, la mieux placée – pour dire qu’il ne s’était guère comporté comme on pouvait l’attendre d’un ami qui avait bercé votre enfance. Après réflexion, il l’avait lâché deux fois. Deux fois en l’espace de trois mois. Mais elle se refusait de penser qu’il jouait d’elle. Elle ne pouvait concevoir qu’il se permettrait une telle chose, même si tout semblait prouver le contraire. Et pour montrer son mécontentement, Victoria secoua énergiquement la tête et les mains.

VICTORIA : Non non non, Neal ne peut pas être faux. Il ne peut pas être faux. Pas avec moi. à voir sa façon de parler, on douterait presque à qui elle s’adressait, si elle parlait à Hailey ou à elle-même. certainement qu’elle répondait à son amie mais aussi essayait-elle de se convaincre de ses propres paroles. Victoria lâcha ses cheveux et tourna son regard émeraude vers Hailey. Je...On se connait depuis qu’on est petit comme…Comme ça… elle mima la taille de ses mains – taille ridiculement trop petite pour être vrai. Et il n’a jamais été…’faux’ avec moi. elle fit une pause avant de reprendre. Et il y a pire salaud que lui. Je pense.

De nouveau Victoria afficha une mine soucieuse. Il était clair qu’elle ne semblait guère croire en ce qu’elle disait. Et si elle ne le connaissait plus, tout simplement ? S’il avait plus changé qu’elle ne pouvait l’imaginer ? Comment Hailey pouvait avoir des paroles aussi crues envers lui, par ailleurs ? La jeune blonde regarda de suite son verre avant d’y tremper de nouveau les lèvres. Prise d’un excès de raison, Victoria but à dose respectable, comme pour se préparer à poser sa prochaine question.

VICTORIA : Au faites, Hailey…On peut pas dire autant de choses mauvaises sur une personne qu’on connait pas. Donc j’en conclus que tu l’as rencontré. J’ai tord ? nous pouvions pas dire que l’alcool entachait la perspicacité de la jeune Blythe, qui regardait son amie avec un intérêt non caché.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ▬ « it's time to talk about it. » | PV Dim 13 Déc 2009 - 20:59

La jeune femme se trouvant à ses côtés étant perdue dans ses pensées, Hailey en profita pour terminer son verre d'un trait avant de le reposer sur le comptoir.Autant soutenir son amie, Victoria Blythe, dans la peine qu'elle endurait, même s'il fallait pour cela goûter aux joies de l'alcool.Un acte qu'elle n'avait pas entrepris depuis plusieurs mois, depuis qu'elle avait quitté Pasadena, pour tout dire.Son arrivée à Ocean Grove lui avait semblait être un nouveau départ, et les mauvaises habitudes avaient été mises au placard, du moins presque toutes.C'est à ce moment même qu'Hailey sortit de son sac un paquet de cigarettes, déjà à moitié vide, pour le lancer d'un geste nonchalant sur le comptoir.Rhys détestant cela, la jeune femme avait du freiner un peu sa consommation déjà importante de tabac, se moquant des risques et du fait que son propre petit-ami soit contre, elle alluma la cigarette d'un geste tout aussi nonchalant, portant ensuite la cigarette sur ses lèvres peintes d'un rouge qui renforçait la paleur de sa peau.Les mots de son amie parvinrent difficilement à l'oreille d'Hailey, ne préférant pas trop écouter les éloges qu'elle pouvait faire sur celui qu'elle aimait, et se contentant de lever les yeux au ciel en entendant que Neal Rowlands ne pouvait pas faire preuve de fausseté avec les gens qu'ils l'entouraient.S'il s'était montré plutôt charmant envers Hailey au début, cette dernière avait toujours su repousser ses avances avec un tact et une froideur qui n'avaient pas plus au jeune homme, décidant ensuite qu'Hailey serait son ennemie numéro public numéro un.Réciproquement, bien sur.

    « Je n'ai jamais pris de gants avec mes amies, je vais être franche, Vicky...Tu restes persuadée que Neal est un gentil garçon, mais aveuglée par l'amour que tu lui portes, tu te rendras vite compte que tous les obstacles que vous allez rencontrer seront trop importants pour survivre. » Marquant une pause, elle finit par reprendre insistant de son regard auprès de son amie. « Et vu dans l'état dans lequel tu te mets en ce moment, tout me dit que ces obstacles ont déjà du mal à être franchi...»


Les paroles d'Hailey ne traduisaient qu'une seule et unique chose, sa propre peur, celle de perdre Rhys, de ne pas pouvoir assumer une relation sérieuse, une de plus.La peur que cette relation soit un échec grandissait chez Hailey, et il faut dire que les obstacles qu'elle évoquait pour Victoria et Neal, se trouvaient également dans le couple Hailey et Rhys.Ils prenaient régulièrement la forme de jolies filles, agréables à vivre ou non portant le nom de Goldie Stewart, Isobel Reynols.La liste était encore longue, du côté de Rhys, comme celui d'Hailey qui n'avait d'ailleurs toujours pas trouvé le temps pour lui toucher deux mots sur le fait que ses ex petits-amis se trouvaient également à Ocean Grove.Elle ne voulait pas paraître pessimiste aux yeux de son amis, mais d'un naturel compliqué et réfléchi, Hailey ne donnait que quelques semaines, voir quelques mois à son idylle avec Rhys Blythe.Et cela, malgré les sentiments importants qu'elle accordait au jeune homme, elle ne donnait pas chère de cette relation avec toutes les harpies qui tournaient autour de son amant.

    « Je vois qu'on ne peut rien te cacher, comme à ton habitude...» Son ton se fit plus exaspéré sans le vouloir, le sujet abordé ne l'inspirait pas réellement.Neal Rowlands était un sujet dont elle préférait éviter, surtout auprès de Victoria Blythe. « Je ne voulais pas t'en parler, pour la simple et bonne raison, que si je le déteste, c'est que ce type n'agit pas d'une bonne manière avec toi, comme avec moi d'ailleurs. »


A la pensée que Neal Rowlands avait pu la draguer, Hailey leva les yeux au ciel et buva une gorgée de sa tequila.Un macho, pur et dur, voilà ce qu'il était.Cependant, Hailey ne put s'empêcher d'avoir un sourire satisfait à la pensée qu'elle l'avait repoussé à chaque fois avec délicatesse au début, avec acharnement à la fin.Elle se rappelait également la tête de Rowlands quand elle avait décliné toutes ses propositions.A croire qu'on ne disait pas assez non au jeune homme.Et aujourd'hui, elle en payait plus ou moins le prix.Le jeune homme ne cessait de lui chercher des poux, ou encore de la critiquer.Leurs rencontres étaient en générales fortes en cris, insultes et autres injures, autrement dit chacun n'en ratait pas une pour casser l'autre, et c'est avec plaisir qu'Hailey s'amusait à attaquer Neal Rowlands.Seul bémol à tout cela : Victoria Blythe.Bien qu'elle ne soit pas pour lui, Hailey n'était pas le genre d'amie à imposer un choix quelconque, et bien que les opinions entre les deux jeunes amies divergent à ce point, Hailey continuerait de soutenir Victoria Blythe, envers et contre tous.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ▬ « it's time to talk about it. » | PV Mar 29 Déc 2009 - 14:33


« Je n'ai jamais pris de gants avec mes amies, je vais être franche, Vicky...Tu restes persuadée que Neal est un gentil garçon, mais aveuglée par l'amour que tu lui portes, tu te rendras vite compte que tous les obstacles que vous allez rencontrer seront trop importants pour survivre. Et vu dans l'état dans lequel tu te mets en ce moment, tout me dit que ces obstacles ont déjà du mal à être franchi... » Victoria plissa le front, pour tenter d’assimiler du mieux qu’elle pouvait les paroles d’Hailey. Son état un peu embrumé était assez avancé et la réflexion semblait être un peu aux abonnés absents pour ce soir. Mais le sujet qu’elles traitaient méritait tout de même un peu d’esprit clair et de bonne envergure pour pouvoir penser de façon plus rationnelle. Elle fronça légèrement les sourcils alors que son doigt s’amusait à caresser le rebord du verre alors qu’une odeur de cigarette passa sous son nez. Elle n’aimait pas la cigarette. Elle n’aimait pas le tabac. C’était une façon simple et facile de se bousiller la vie, les poumons et, aussi, son entourage. Vous pourrez allègrement répondre que l’alcool, ce n’était pas mieux. Seulement, Victoria avait moins l’habitude de cuver les bars de la ville qu’Hailey à sortir un fichu bout de nicotine pour mieux le fourrer entre ses lèvres. Si Rhys ne supportait pas cela, la jeune blonde non plus. Mais bon. Ce n’était pas forcément ses affaires. Elle pouvait largement comprendre qu’on devenait bien vite dépendant de ce geste tellement banal. Si Hailey tenait à consumer quelques parties de son intérieur de cette façon-là, c’était tout en son honneur. La jeune Blythe n’était forcément en position de force pour rechigner ou pour tenter d’alarmer son amie face aux dangers connus de tous de la nicotine. Elle doutait bien que son frère avait déjà dût se charger de cette tâche et, apparemment, ça n’avait eut aucun impact alors qu’il était, tout de même, son petit copain. Ce n’était donc pas elle, brève amie de fortune qui venait la chercher uniquement qu’en cas d’extrême détresse, qui allait changer quoique ce soit à la donne. Hailey lui répondrait certainement quelque chose du genre « Tu ferrais mieux de ne pas oublier que la plus inconsciente entre toi et moi, c’est toi. Au moins, moi, j’ai la majorité et je suis dans l’extrême légalité de fumer » en regardant la mineure d’un regard réprobateur. Ou mieux encore, elle hausserait les épaules d’un air las ou d’une moue refrognée tout en enfourchant sa cigarette dans la bouche, comme si elle cherchait à la narguer. La cigarette était une mauvaise chose et Hailey Caldwell le savait pertinemment. Mais boire en mentant sur son âge était quelque chose d’autant plus négatif et Victoria Blythe ne l’ignorait absolument pas. Dans le fond, elles étaient toutes les deux aussi intrépides qu’insouciantes, perdues dans leurs divergences personnels et qui n’avaient recours qu’à de maigres tentatives d’autodestruction pour tenter d’apaiser un peu une douleur quelconque ou même leur esprit tourmenté. Le regard vert toujours plongé dans la contemplation du reflet du liquide dans son verre, contrastant joliment avec les spots de lumière du club, la jeune fille semblait être plongée dans un mutisme sans fin. Même si elle avait bu, elle sentait qu’Hailey n’était pas dans ses aises pour cette conversation et le ton qu’elle employait marquait finalement très bien l’impact de ses mots défilant hors de sa bouche. Elle croyait dur comme fer à ses paroles et son amie en était que quelque peu peinée. Après avoir eut une sorte de bénédiction de la part de son frère, Victoria aurait pensé qu’elle n’aurait eut plus aucun souci à avoir avec personne, mis à part le concerné lui-même. Mais non, il restait encore quelques personnes qui réfutaient totalement l’idée de voir Neal Rowlands autrement qu’un être perfide, hautain et manipulateur. La jeune blonde soupira un moment avant de se redresser avec difficulté, d’empoigner son verre et de boire quelques gouttes d’un geste puissant et certain. Elle reposa ensuite bruyamment le verre sur le comptoir, les doigts crispés autour alors que ses yeux vitreux et ternes montraient des signes de détresse et, surtout, de fatigue assommante. Ainsi donc, Hailey ne la croyait pas capable de « survivre » aux futurs problèmes qu’elle pourrait avoir si jamais elle se mettait en couple avec Neal ? Pourquoi fallait-il dont toujours qu’elle explique par A plus B ce que Z signifiait ? C’était presque épuisant, à la longue. Mais parce que c’était Hailey et qu’elle l’appréciait fortement, Victoria se laissa de nouveau reprendre par une moue lasse et absente, en s’effondrant une nouvelle fois sur le comptoir du bar.

Hailey, mets-toi un peu à ma place deux minutes. Imagines que tu connais Rhys depuis que vous êtes gosses. Imagines qu’il t’a lâché, comme ça, du jour au lendemain. Et pi il revient, comme ça, du jour au lendemain. Et après, tu te rends compte que t’as plus qu’un faible pour lui juste par un putin de baiser qui te donne un minimum d’espoir, espoir ensuite totalement déchu par la fuite. Et enfin, imagines que t’es sur le point de passer une des nuits les plus magnifiques de ta vie qui tourne au cauchemar le plus torturant. Clap final, la princesse finit dans un bar, déchue, trahit et qui ressemble plus à rien. la jeune fille eut un long soupir face à ce discours qui avait réussi à tenir la route malgré son état. elle n’en était pas peu fière, d’ailleurs. Tu sais que je t’apprécie beaucoup, Hailey. Et c’est carrément le pied de savoir que Rhys soit casé avec toi plutôt qu’une autre. elle eut un bref sourire à l’égard de son amie, alors que l’image de l’autre en question plana un instant au dessus de sa tête avant qu’elle la secoue sèchement. Mais tu... Tu ne sais rien. Et en plus, t’es pas objective.

Mille et une façons de résumer une histoire en quelques lignes. Bien sûr, elle avait bien compris que Neal Rowlands n’était pas le sujet préféré d’Hailey Caldwell. Aussi, faisait-elle prudemment attention à ne pas trop en rajouter comme elle venait de le faire, au risque de se prendre de nouvelles foudres à la figure ou pire, que son amie l’abandonne en plein milieu du bar. Ce serait vraiment une fin fatale et extrême mais est-ce que la démesure était à blâmer ? Vu l’état même de la jeune fille, toute hypothèse était à programmer et à prévoir. Et puis, ce n’était même pas si surréaliste que de penser de telles choses. Enfin, si. C’était surréaliste dans le sens où Hailey n’oserait tout de même pas la lâcher en cours de route. En plus, Victoria avait besoin d’elle pour rentrer à la maison. Au moins, elle savait que cette sortie au Parkwest ne finirait pas dans un arbre, avec un état comateux d’une semaine. « Je vois qu'on ne peut rien te cacher, comme à ton habitude. Je ne voulais pas t'en parler, pour la simple et bonne raison, que si je le déteste, c'est que ce type n'agit pas d'une bonne manière avec toi, comme avec moi d'ailleurs. » La jeune blonde fronça des sourcils tout en se relevant, adressant un regard interrogatif à son interlocutrice. Au prix d’un immense effort physique, elle tourna même complètement de son corps vers son amie, le coude posé sur le bar et la main installée de façon à retenir sa tête, qui lui semblait être plus lourde que d’ordinaire. Son autre main avait attrapé son verre, comme si elle ne voulait pas que le serveur le lui prive du fond de liquide qu’il restait parce qu’elle semblait s’y désintéresser.

Qu’est-ce qu’il t’a fait pour que tu le traites comme ça ?

Victoria ne quitta pas les deux iris colorés d’Hailey, bien décidée à avoir une réponse précise et claire à sa question. Si elle le faisait passer pour un type apparemment sans cœur et qui ne pensait qu’à lui-même, autant qu’elle approuve sa théorie à l’aide d’un exemple, non ? Un exemple concret qui, peut-être, secouerait un peu la jeune fille, qui semblait alors bien trop dans son monde pour voir les choses en face. Et si la jeune Caldwell pouvait amener des éléments de réponses sur un profil apparemment inconnu à ses yeux, Victoria était absolument disposée à entendre tout ce qu’elle pourrait lui révéler. Car, avouons-le, Victoria Blythe n’était jamais en manque de découverte. Même si cela concernait Neal Rowlands. Surtout si cela concernait Neal Rowlands.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: ▬ « it's time to talk about it. » | PV

Revenir en haut Aller en bas
 

▬ « it's time to talk about it. » | PV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Parkwest nightclub-