AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Si la perfection existe, elle se nomme Emma [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Si la perfection existe, elle se nomme Emma [PV] Vide
Message(#) Sujet: Si la perfection existe, elle se nomme Emma [PV] Si la perfection existe, elle se nomme Emma [PV] EmptyMer 22 Avr 2009 - 21:00

Si la perfection existe, elle se nomme Emma [PV] Hughjack-007 Si la perfection existe, elle se nomme Emma [PV] 203copy
"Les dangers visibles nous causent moins
d'effroi que les dangers imaginaires"
William Shakespeare


    J'étais là assis à mon bureau face à des centaines de copies que je devrais corigé et rendre demain. Cela faisait une semaine que j'avais récupéré ces copies et je n'avais malheureusement pas eu le temps d'y jeter un oeil, étant beaucoup trop occupé à penser à d'autres choses, comme par exemple à Leila que je venais de retrouver. Quoi qu'il en soit, je devais maintenant corrigé une centaine de devoirs et j'allais sans doute y passer la nuit. Je regardais l'intitulé du devoir posé sur mon bureau : "En quoi peut on dire que Roméo et Juliette de William Shakespeare est une oeuvre dédiée aux contraires?" Sujet plutôt classique et pas tellement difficile pour des étudiants en Lettres. C'était le troisième devoir que j'avais eu l'occassion de demander à mes élèves puisque je venais seulement d'arriver. Bien que je ne connaissais pas tous les étudiants de la promotion, je commençais déjà à en connaitre certains et je savais très bien quels étaient ceux dont je préfèrais le style. Evidemment, je pensais tout de suite à Emma. Tellement de chose à dire sur elle. Cette fille était sans aucun doute la meilleure étudiante de sa promotion, en tout cas dans ma matière car il me semble comprendre qu'elle a plus de difficultés en langues. Quoi qu'il en soit, on peut dire que je l'avais remarqué dés le premier cours puisqu'elle avait passé son temps à participer et c'était plutôt agréable. Cette fille avait un véritable don pour l'orale et pour l'écriture. Lors de son premier devoir, je lui ais mis un A et leur de son deuxième, je lui ais également mis un A. J'avais d'ailleurs pu jeter un coup d'oeil à son dossier et je m'étais rendu compte qu'elle n'avait eu que des A en littérature depuis maintenant deux ans. Pas tellement étonnant. C'était impressionnant de voir sa culuture littéraire. C'était comme si elle connaissait tous les auteurs du monde entier et comme si elle avait lu chacun de leur oeuvres. Non seulement Emma était douée en cours mais elle était aussi très interessante à l'extèrieure des cours. J'avais souvent eu l'occassion de parler avec elle et j'avais pu me rendre compte qu'ellle et moi étions réellement sur la même longeur d'onde. Bref, je décidais donc de prendre sa copie en première bien que j'aurais sans doute dû la corriger en dernière car j'allais trouver les autres copies bien fades après celle de la jeune femme.

    Et voilà, je venais de terminer de lire la copie d'Emma et comme je m'en doutais avant même de la lire, elle était réellement impressionnante. Que ce soit dans la forme, le contenue ou même le style avec lequel elle avait écrit. Elle avait ce style presque Shakespearien alors qu'elle vivait au 21ème siècle et que cet auteur qu'elle idolatre tant avait vécu au 16ème siècle. Une chose est sûre, c'est que cette copie méritait un A. On ne pouvait mettre au moins. Cependant, j'avais réellement peur de lui mettre ce A. Pourquoi? Et bien, il se trouve que Emma me fait terriblement craquer. Oh non, ce n'est pas juste une petite attirance physqiue, c'est beaucoup plus que ça. Non seulement elle m'attire physiquement mais elle m'attire aussi intelectuellement. Nous sommes en permanence sur la même longeur d'ondes. Certes, je la connais peu mais je sais déjà qu'elle est à mes yeux, la femme parfaite et celle qui serait faite pour moi. Je dis bien "serait" car Emma n'a pas le droit d'être celle qu'il me faut. Tout simplement parce que je suis son professeur et même si nous sommes tous les deux majeurs, il est vivement interdit à un professeur de sortir avec son élève. De plus, j'étais plus vieux qu'elle et il est évident qu'elle n'aurait jamais voulu d'un vieux comme moi. Quoi qu'il en soit, j'avais peur de lui mettre un A car j'avais peur que quelqu'un finisse par lancer des rumeurs comme quoi je privilégiais Emma puisqu'elle me plaisait! Evidemment, c'était faux. Du moins c'est ce que je croyais. Est ce que dans le fond, je ne m'étais pas que des A à Emma parce que j'appréciais énormément la personne qu'elle représentait? Je pensais être assez neutre mais peut être que finallement, je ne l'étais pas tant que ça et que l'affectif jouait énormément. Certes, avant moi, elle avait eu deux autres professeurs et ils lui avaient toujours mit des A. Quoi qu'il en soit, j'avais terriblement peur qu'on me repproche de surnoté Emma et je ne voulais vraiment pas que cela arrive. Après tout, mon regard traduisait déjà assez ce que je pouvais ressentir à son égard. C'est d'ailleurs pour cette raison que j'évitais de la regarder au maximun lorsqu'on était en classe. Bref, je décidais donc de lui mettre un B, à contre coeur, sachant bien que se serait surement la première fois de sa vie qu'elle aurait un B en littérature. Croyez moi, je m'en voulais terriblement de faire une chose pareille.

    Enfin c'était terminé. J'avais enfin finis de corriger toutes ces copies dont certaines m'avaient ennuyé au plus au point. Quoi qu'il en soit, j'avais mis toutes les notes que je voulais et il était maintenant 3h30 du matin. J'avais bien fais de m'y mettre de bonne heure. J'ai donc décidé d'aller me coucher même si je savais que je devrais me lever dans exactement trois heures. Et oui, c'est difficile le métier de professeur. Une fois dans mon lit, j'espèrais pouvoir m'endormir le plus vite possible mais ce ne fût pas le cas du tout. Il n'y avait rien à faire. Je pensais à plusieurs choses. D'abord, je pensais à cet homme que nous avions retrouvé mort et à ces trois autres victimes dont un enfant. C'était triste de voir que des gens pouvaient commaitre le meurtre d'un enfant. Quoi qu'il en soit, je me demandais bien ce qui m'avais pris de venir dans cette ville. Evidemment cela me fis directement penser à Leila. Après tout c'était pour elle que j'étais revenue et peu importe ce qui pouvait bien se passer ici, il était hors de question que je parte. Du moins je ne serais pas partis tant que Leila aurait continué de se trouver ici. En parlant de Leila, j'allais bientôt devoir me retrouver face à elle puisqu'elle celle-ci allait faire des essais pour un film que je monte. Evidemment, elle ignorait totalement que nous avions le même sang. Bref, m'endormir à donc été un véritable calvaire et une heure après avoir fermé les yeux, mon réveil se mit à sonner.

    Direction l'Université. J'étais au volant de ma voiture, mon cartable se trouvant à côté de moi. J'étais prêt pour affronter une nouvelle journée de cours. Une fois arrivé sur le parking de la Fac, je regardais mon emploi du temps. Et oui, je ne le connaissais pas totalement et les horaires changeaient régulièrement. J'avais cours avec la classe de Emma en deuxième heures, soit les deuxièmes années. Si vous saviez à quel point je me sentais mal. J'apréhendais de lui remettre ce B. Pourquoi? Parce que je pense avoir un peu cerné le caractère d'Emma et elle n'est pas du genre à se laisser faire. Evidemment, si sa copie était aussi bien que je le pensais, elle n'allait pas comprendre pourquoi elle avait eu cette note et je devrais donc tout faire pour ne pas me démonter et lui prouver par A+ B qu'elle méritait bien ce B. Je n'étais pas fier de moi à cet instant précis mais je n'avais la choix. Je ne pouvais pas lui mettre A. Je me serais sentis encore plus mal car j'aurais eu peur de ne plus être en mesure de la juger comme elle devait l'être. Il vallait mieux baisser la note plutôt que de la surélevée. Du moins, c'était mon point. Je fonctionnais de cette manière depuis toujours. Bref, mon cours avec le premières années se passa plutôt normalement et quelques minutes après, j'entrais dans l'Amphi B, comme par hasard, où se trouvaient tous les étudiants. Mon regard ne mit d'ailleurs pas longtemps à repérer Emma qui se trouvait au troisième rang. Je n'avais que 30 élèves puisqu'il s'agissait d'un travail de groupe. Mon cours n'était pas un cours magistral. Quoi qu'il en soit, je détournais assez vite la tête de Emma et commençais à faire mon cours.

    Aujourd'hui, mon cours portait toujours sur Roméo et Juliette mais sur la question suivante : Pourquoi Roméo et Juliette n'ont ils pas laissé tomber leur amour puisqu'il était clair d'avance que tout ceci conduiraient à leur peine?! A cet instant précis, je regardais l'oeuvre de Shakespeare sous un autre regard. Avant de connaitre Emma, j'avais toujours pensé qu'ils avaient été fous de vouloir à tout prix s'aimer. Après tout, j'avais essayé d'aimer Naomie alors que tout nous séparaient et il faut voir où cela nous avait mené. C'est pourquoi, j'avais fais finis par me dire que Roméo et Juliette n'auraient jamais dû essayer d'être ensemble puisqu'il était évident que ce n'était pas possible. Comme le dit si bien l'autre, "ils étaient tous les deux nés sous une mauvaise étoile". Après tout on ne peut rien faire contre le ciel ? Pourtant, maintenant que je connaissais Emma, je trouvais Roméo et Juliette courageux. Je les voyais comme deux héros. Angle sous lequels je ne les avais pas vu depuis longtemps. Du moins depuis que j'avais perdu la femme que j'aimais, c'est à dire Naomie.Finalement Roméo était beaucoup plus courageux que moi car j'aurais été incapable de faire cela avec Emma par exemple. Nous ne pouvons être ensemble car c'était interdit et je n'étais pas prêt à défier toutes les lois pour ça. Peut être parce que je n'étais pas encore totalement amoureux? A cet instant précis, j'avais l'impression d'être retombée dans ma jeunesse car ce roman avait été l'un de mes préférés durant des années. Quoi qu'il en soit, je demandais à mes élèves de débattre sur cette question et à plusieurs reprises, Emma prit parole. Evidemment comme toujours, ce qu'elle disait était non seulement pertinent mais aussi terriblement interessant. Une chose est sûre, j'étais en totale admiration devant cette jeune femme.

    La fin du cours approchait. Moment que je redoutais le plus. Bref, je devais quand même faire mon devoir. C'est pourquoi, en essayant de cacher toutes expressions sur mon visage qui auraient pu me trahir, je défilais dans les rangs afin de distribuer les copies. En passant à côté d'Emma, je posais délicatement la feuille sur sa table sans lui jetter le moindre regard. J'aurais eu trop peur de croiser son regard. J'aurais eu peur de me trahir. Une fois la distribution faite, tous les étudiants sortir de la classe mais lorsque je me retournais vers la salle, je vis Emma, toujours assise sur sa chaise en train de me regarder de manière plutôt perplexe. Elle semblait essayer de lire quelque chose dans mon regard. Elle faisait souvent cela et je devais avouer que c'était assez pénible. Je me sentais plutôt mal à chaque fois. Je finis pourtant par m'approcher d'elle. Je devais montrer que je n'vais pas peur d'elle, ni des reproches qu'elle allait sans doute me faire. Après tout, c'était la première fois qu'elle avait un B, elle n'avait pas du apprécier.


    "Quelque chose ne va pas Emma?! Si tout va bien, je vais vous demander de quitter cette salle car j'ai un autre cours d'ici une minute."

    Plutôt étrange comme réaction venant de ma part. Finalement, j'étais en train de me trahir moi même. En effet, d'habitude, je prenais toujours quelques instants à la fin du cours pour discuter avec Emma. Jamais je n'avais réagis de cette façon. C'était comme si, j'avais su directement que quelque chose n'allait pas alors qu'elle aurait très bien pu vouloir juste discuter. J'apréhendais maintenant sa réponse car rien que d'entendre sa voix, risquait de me faire retirer ce B en A. Cependant, je ne devais pas le faire. J'aurais perdu toute ma crédibilité et elle aurait alors pu faire ce qu'elle voulait de moi. Elle aurait surtout comprit que je n'étais pas indifférent à son charme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Si la perfection existe, elle se nomme Emma [PV] Vide
Message(#) Sujet: Re: Si la perfection existe, elle se nomme Emma [PV] Si la perfection existe, elle se nomme Emma [PV] EmptyJeu 23 Avr 2009 - 10:33

    Emma se souvient bien de ce fameux devoir de Littérature. Elle avait prit tellement de temps à le faire, car pour elle Shakespeare valait la peine qu’on passe une nuit entière à travailler sur un de ces bouquin. Et quel livre! Roméo et Juliette, sans doute le seul livre qui a toujours autant passionné Emma, bien qu’elle l’ai lu des centaines de fois, elle retrouvait toujours ce sentiment très bizarre en le lisant. Cette histoire était tellement touchante, tellement belle. Une sorte d’histoire que n’importe qui aimerait vivre au moins une fois dans sa vie. Lorsque Emma avait lu la question du DM, elle avait eut un petit sourire, comme une pensée pour son professeur de Littérature, Mr Donovan, qui pourtant n’avait pas dut faire attention en la créant.

    « En quoi peut on dire que Roméo et Juliette de William Shakespeare est une oeuvre dédiée aux contraires? »

    Cette question, Emma se l’était posée des dizaines de fois. Roméo et Juliette étaient un peu comme les égéries des contraires, l’une étant une jeune femme pleine de vie, issue de ce monde assez bourgeois, alors que Roméo était plus courageux, habitué à la rue. Deux familles que tout opposait, un amour interdit. Voilà la chose la plus importante au yeux d’Emma. Cet amour interdit était tellement important pour les deux personnages. Même si l’on dit souvent que « qui se ressemble s’assemble » pour Emma l’autre phrase - « les opposés s’attirent » - marchait aussi bien pour cette pièce. Cette œuvre était tout simplement un espoir pour les gens comme Emma, persuadés de ne jamais pouvoir sortir avec la personne qu’elle aimait tant, car non seulement c’était totalement interdit, mais également parce qu’elle n’aurait jamais le courage de lui avouer. Car oui, Emma était raide dingue de son professeur, qui enseignait la matière qu’elle adorait depuis son enfance, et qui le faisait avec tellement de classe. Dieu sait si elle en avait eût des professeurs, mais là c’était totalement différent. Il avait cette manière de parler de la littérature comme personne, Emma était d’ailleurs persuadée qu’il pourrait faire aimer cette matière à n’importe qui, tellement il en était passionné. Et voir ça la rendait encore plus folle de lui. Revenons en au devoir… Emma avait donc passé la nuit dessus, bien que parfois elle partait dans des rêveries impossible, comme ci elle était Juliette, et Derek serait Roméo. Un rêve totalement absurde car au jours d’aujourd’hui les choses avaient changé, elles n’étaient pas comme au temps de Roméo et Juliette, où les familles se détestaient etc.. Maintenant, c’était tellement différent, et tellement plus compliqué. Emma aurait tellement aimé vivre à cette époque, car peut-être que cet amour impossible aurait tout de même pu marcher… Dès qu’elle eut finit d’écrire son devoir sur lequel elle avait passé du temps, Emma s’endormit dans les bras de Morphée, en pensant à toutes les choses qu’elle aimerait tant faire dans la vie, et chacune d’elles se rapportaient indirectement au beau professeur de Littérature.

    Bien entendu, cela faisait quelques jours que le devoir sur cette pièce avait été rendu, et en se réveillant ce matin, Emma espérait que Mr Donovan la lui rende. Non pas qu’elle voulait connaître sa note, car elle s’en fichait pas mal, elle voulait voir dans ses yeux cette petite brillance qu’il avait quand il lui rendait ses copies. Emma espérait toujours que dans ses réponses il voit qu’elle lui faisait une sorte d’appel, pour qu’il la remarque réellement, mais elle savait pertinemment que c’était impossible. Emma n’avait que littérature en deuxième heure, car elle avait un cour d’anglais auparavant. Assise à côté de son amie, Emma était quelque peu distraite par ses pensées, comme souvent avant un cour de littérature, car elle se demandait quel pouvait bien être le sujet d’aujourd’hui. Lorsque la sonnerie retentit, Emma rangea ses affaires et se dirigea en compagnie de son amie en direction de l’Amphithéâtre, où elle allait enfin pouvoir prendre du plaisir à suivre un cours. Car les autres cours l’ennuyaient profondément, elle préférait la littérature et serait prête à passer des heures dans ce cours. Elle s’installa au troisième rang, à sa place habituelle, car elle avait une très belle vue de ce point, sur son professeur bien entendu, mais également sur les autres élèves, qu’elle aimait regarder allez savoir pourquoi. Mr Donovan fit son entrée, et Emma le suivit des yeux en souriant. Il ne l’avait pas vraiment encore regardé mais qu’importe. Le cours débuta avec une question qui passionna tout de suite Emma:

    « Pourquoi Roméo et Juliette n'ont ils pas laissé tomber leur amour puisqu'il était clair d'avance que tout ceci conduiraient à leur peine?! »

    Emma ne prit que quelques minutes pour analyser la question, et commença à participer comme à son habitude dans le cours. Elle adorait ça, et visiblement son professeur aimait également cette façon qu’elle avait à donner toujours de bons arguments.

    « Je pense que l’amour était plus fort que tout. Quand on aime quelqu’un, il est difficile de se dire qu’il faut tout abandonner juste parce qu’on a peur des conséquences… Roméo et Juliette savaient que cet amour les conduirait au pire, mais ils s’en fichaient pas mal, l’important pour eux était de vivre le moment présent, et ils n’ont pas laissé tomber parce que l’amour qu’ils se portaient était plus fort que tout »

    Emma écoutait les autres personnes débattre, mais était contente de la réponse qu’elle avait donné, qui pourtant lui était venu sans vraiment réfléchir comme une évidence. Dans cette réponse, elle reflétait également l’amour qu’elle portait pour Derek, et qu’elle n’avait jamais réussit à avouer. Mais dans ce quel avait dit, elle cherchait un signe sur le visage de son professeur, comme il le faisait parfois lorsqu’elle donnait des réponses. Il avait cette façon de la regarder quand elle parlait, qu’Emma se sentait si importante au yeux de quelqu’un, alors que jamais ça ne lui était arrivé. Il se contenta de la regarder, mais son regard semblait différent des autres fois, comme si il était terriblement gêné de la regarder, ou qu’il l’évitait. Emma se posait désormais des questions. Pourquoi ce regard avait il changé subitemment? Elle l’ignorait, mais la sonnerie retentit avant même qu’elle ne puisse se poser une autre question. Emma resta assise, car Mr Donovan venait de rendre les copies du devoir sur lequel Emma avait passé toute la nuit, et il se trouve qu’elle avait obtenu un B. Cela la changeait car habituellement, elle était abonnée aux A. La jeune femme trouvait cela étrange, et se demandait si quelque chose n’allait pas en ce moment, si par exemple elle avait dit quelque chose qu’il ne fallait pas ou autre. Elle resta donc un peu après le cours, comme à son habitude, mais Mr Donovan sembla la chasser, ce qui étonna légèrement la jeune femme. Il s’approcha d’elle, et lui posa la question pour connaître la raison de sa présence.

    « Euh bah enfaite, n’allez pas croire que je suis prétentieuse car ce n’est pas le cas du tout, mais pourquoi ce B? Y’a-t-il quelque chose dans ma copie qui n’allait pas? »

    Emma ne parla pas du fait qu’il semblait différent, car cela ne la regardait surement pas. Certes son caractère de curieuse mourrait d’envie de connaître la raison, mais Emma savait tout de même se tenir. Elle avait un peu le B en travers de la gorge, elle qui pensait avoir réussit ce devoir, elle qui avait passé la nuit dessus… Mais peut-être avait elle fait une erreur quelque part. Emma se leva, et regarda Mr Donovan droit dans les yeux, en ayant un sourire compatissant.

    « Quelque chose ne va pas Mr Donovan? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Si la perfection existe, elle se nomme Emma [PV] Vide
Message(#) Sujet: Re: Si la perfection existe, elle se nomme Emma [PV] Si la perfection existe, elle se nomme Emma [PV] EmptySam 25 Avr 2009 - 1:38

"Pourquoi cet amour querelleur,
cette haine amoureuse,
ce tout créé d’un rien,
cette pesante légèreté,
cette vanité sérieuse,
cette innommable chaos des plus aimables formes..."


    Pourquoi avait il fallut que Emma reste dans la classe? Pourquoi avait il fallut qu'elle me pose cette question que je redoutais le plus?! Qu'est ce que je pouvais bien lui dire? Certainement pas que je lui avais mis B parce que j'avais peur que quelqu'un remarque que j'étais en train de tomber amoureux d'elle mais que cela ne changeait en rien le fait que sa copie soit irréprochable. Emma avait prit cette habitude de rester dans ma classe après les cours. La plupart des cours que j'avaient avec les deuxième années se passaient en dernière heure, ainsi, je pouvais facilement accorder du temps à Emma. Quoi qu'il en soit, même si j'avais cours après, je lui accordais toujours 5 à 10 minutes faciles. Elle devait donc certainement se demander pourquoi j'avais réagis de cette façon aujourd'hui. Et bien tout simplement parce que je lui avais mis un B qu'elle ne méritait pas mais aussi parce que me retrouver face me devenais de plus en plus difficile. J'allais finir par craquer, finir par l'embrasser et je ne pouvais pas faire cela. Dans un sens, j'avais beaucoup plus à perdre que ce Roméo. Je risquais mon boulot et je ne pouvais pas me permettre de le perdre. La vie dans cette ville n'était pas réellement donnée et je n'avais aucune ressources. De plus, je ne devais absolument pas oublier l'objectif principal de ma présence dans cette ville. Retrouver ma fille! J'étais venue que pour ça et je n'aurais jamais dû tomber amoureux, surtout pas d'une de mes élèves.

    Oscar Wilde a dit un jour : "Le meilleur moyen de résister à la tentation est d'y céder". N'ayant jamais été un grand fan des citations de cet auteur, je dois avouer que j'ai toujours trouvé que cette phrase n'avait aucun sens. Pourtant, aujourd'hui, je la comprends un peu mieux. La tentation extrème était Emma. Emma représentait tout ce que j'aimais en une femme et ne pas pouvoir l'embrasser, la toucher était devenue un véritable supplice. Un supplice tellement grand que j'en souffrais. Vous connaissez cette douleur de plus en plus intense dans le bas de votre ventre mais aussi dans votre coeur quand vous ne pouvez pas avoir quelqu'un que vous désirez de toutes vos forces?! Non seulement, c'est une douleur insécente et grandissante mais en plus, l'objet de votre désir occupe vos pensées jours et nuits. C'est exactement ce qui se passait avec Emma. Elle hantait mes pensées à chaque secondes de la journée, du moins quand je ne pensais pas à ma fille Leila. C'est pourquoi, je comprennais de mieux en mieux ce que Oscar Wilde avait voulu dire par là. Si je cédais à la tentation et que je couchais avec Emma, cette sensation de douleur atroce disparaitrait de mon corps et peut être que je penserais un peu moins à elle. Finalement, Roméo et Juliette n'étaient peut être pas si courageux que ça. Ils ont peut être laisser libre court à leur amour juste parce que le désir qu'ils ressentaient l'un pour l'autre était trop grand et que cela en devenait douloureux. C'était peut être moi le plus courageux dans cette histoire puisque je refusais de céder à cette tentation, aussi forte soit elle car je ne voulais pas prendre le risque de perdre mon job. C'est pourquoi, j'acceptais donc cette douleur brulante qui vivait en moi.

    Quand j'ai posé ma question aux étudiants, ils se sont tout de suite mit à parler. Il y avait très souvent des débats dans ma salle de classe et c'est quelque chose que j'appréciais je dois l'avouer. Ils étaient plutôt interessants tous à leur manière. Ils avaient chacun leur style et chacun leur façon de penser mais tous étaient très actifs dans mon cours. Evidemment, la parole qui était pour moi parole d'évangile était bien sûre celle de Emma. C'était ce qu'elle disait qui m'importais le plus. Pourtant, ce qu'elle avait dit aujourd'hui était étrange. Certes, elle avait raison et ce n'était pas faux mais elle avait peut être une vision un peu trop romantique de l'oeuvre et pas assez littéraire. La première chose qui m'ais alors venu à l'esprit fut de me dire qu'elle était sans doute amoureuse. C'est possible après tout. Une jeune femme de son âge a surement un millier d'amants. Quoi qu'il en soit, elle avait l'air d'être le genre de femme prête à tout par amour. Durant quelques secondes, je n'écoutais plus mes étudiants et pensais à cet homme qui avait ou aurait la chance d'être aimé d'Emma. J'aurais été prês à tout pour être aimé de cette jeune femme. A la condition que je ne sois pas là pour l'unique but de retrouver ma fille. Evidemment, Leila passera toujours en premier pour moi.

    Le moment fatidique était arrivé! Je devais rendre les copies. Je n'avais pas jeter un seul regard à Emma ayant pourtant l'habitude de lui rendre en la regardant avec un regard qui en disait long sur l'admiration que je pouvais porter à sa manière d'écrire et à ses idées. Cette fois, je préférais ne pas la regarder où mon regard m'aurait trahit. Après tout, son devoir était carément génial. Evidemment, ce que je redoutais arriva aussi! Emma était resté à sa place et lorsque je lui ais demandé ce qu'elle avait, elle semblait surprise. Normale! Il faut dire que d'habitude, je ne lui posais jamais cette question. Elle me demanda alors si elle avait quelque chose de mal pour mériter ce B. Je savais bien que Emma n'était pas le genre de fille sûre d'elle mais elle était habituée au A alors ça devait certainement l'étonner, peut être même la vexer dans un sens. Que pouvais je bien répondre à cela? Je n'en avais pas la moindre idée. Je préférais pousser un soupire et finis par me retourner en me dirigeant vers mon bureau. Je l'entedis me suivre quand soudain, elle me demanda si quelque chose n'allait pas! C'était affreux. Plus elle se montrait aimable et gentille avec moi, plus j'en devenais fou. Pourtant, elle devait se ficher littéralement de moi et avoir un petit copain qui l'attendait ailleurs. C'est un peu énervé que je me retournais vers elle. J'étais plus énervé contre moi que vers elle mais bon, il fallait bien que quelqu'un paye.


    "Ecoutez Emma...Une étudiante n'a pas à demander à son professeur s'il va bien ou non. Même si j'ai des soucis cela ne regarde que moi."

    J'avais dis cela sur un ton sec. Ton sûrement trop sec puisqu'elle semblat étonné par ma réaction. Quoi qu'il en soit, à peine avais je finis de parler que je m'en voulais de lui avoir dit cela sur ce ton. De plus, j'avais peur de finir par perdre sa présence en fin de cours et je dois avouer que, même si la voir me faisais souffrir, je n'aurais pu me passer d'elle pour rien au monde! Ah l'amour, un sentiment tellement complexe, une infinité de sentiments contraires. Finalement Shakespeare avait tout comprit déjà à son époque. Je finis donc par me radoussir et c'est alors que je repris d'un ton beaucoup plus calme qu'aupravant.

    "Votre devoir était très bon Emma. Seulement, j'ai trouvé que vous aviez une vision un peu trop romantique de l'oeuvre. Je ne vous demandais pas ce que vous pensiez de l'amour en général ou même de l'amour des deux héros mais plus pourquoi Shakespeare avait représenté leur amour de cette manière!"

    Evidemment, son devoir n'était pas trop "romantique". Il était même parfait. Seulement que pouvais je dire d'autre?! C'est pourquoi j'avais dis cela puisqu'il est vrai que Emma avait parfois tendance à comparer l'amour des deux héros même si cela était dans son style et que c'est justement ce que j'aimais. Bref, je la regardais quelques instants dans les yeux et je fallis m'y perdre durant quelques instants. C'est pourquoi, je préférais détourner le regard. Quelques secondes de plus et je l'embrassais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Si la perfection existe, elle se nomme Emma [PV] Vide
Message(#) Sujet: Re: Si la perfection existe, elle se nomme Emma [PV] Si la perfection existe, elle se nomme Emma [PV] EmptyDim 26 Avr 2009 - 12:03

    Quand Emma avait une chose derrière la tête, c’était assez difficile de la lui retirer. Et il se trouve qu’elle voulait des explications sur le comportement de son professeur aujourd’hui, car elle avait bien remarqué que quelque chose clochait. Pas une seule fois il lui avait sourit, pas une seule fois il ne l’avait regarder comme il le faisait habituellement. C’est sûr, Emma devait probablement avoir fait ou dit quelque chose qu’il ne fallait pas. Pourtant, Emma n’en avait pas le souvenir car elle essayait de tout faire pour rendre fier son professeur, mais apparemment un truc n’avait pas fonctionné dans ce devoir là, puisse qu’il lui avait attribué un B. Bien entendu Emma s’en fichait pas mal de la note, disons que cela la vexait légèrement qu’il n’ai pas donné une explication sur la feuille, d’autant plus qu’elle avait passé la nuit sur ce devoir. C’était la vie, tanpi. Mais la jeune femme ne comprit pas vraiment pourquoi il la rejetait comme ça, elle qui d’habitude lui tenait compagnie pendant les intercours à discuter de choses et d’autres. La jeune femme adorait passer un moment avec son professeur, bien que cela n’était pas vraiment bien pour la carrière de celui-ci car comme dans toutes les universités, les rumeurs allaient très vite et n’importe qui aurait pu dire qu’Emma faisait cela parce qu’elle était en couple avec lui. Et pourtant ce n’était pas du tout le cas, elle restait simplement parce qu’ils partageaient les mêmes points de vue, les mêmes passions, ils étaient quelque peu similaire et Emma adorait ce sentiment de savoir que qu’il y’a au moins quelqu’un ici qui la comprenait vraiment. Car oui, Emma s’était pas mal confier à son professeur, à propos de son enfance, sans bien entendu donner beaucoup de détail, mais disons que Derek la connaissait assez bien pour vous raconter certaines choses à son propos.

    Assise sur sa chaise, assez perdu dans ses pensées pendant quelques instants, Emma essayait de se remémorer le cours qu’elle venait d’avoir, et ce qu’elle avait dit. Elle avait parlé souvent, en donnant son avis mais Mr Donovan n’avait pas montrer un quelconque signe comme il le faisait habituellement. Le temps d’un cours, Emma était redevenue cette élève normale, banale qui n’intéresse personne. Cela la rendait triste. Être ignoré par l’homme qu’elle aimait au plus profond de son cœur était une véritable souffrance. Emma s’en voulait parfois, elle s’en voulait terriblement de ne jamais avoir rien fait avec son professeur. Un regard qui le ferait comprendre, ou carrément un baiser fougueux, jamais Emma n’avait prit le risque de faire quoi que ce soit, non pas parce qu’elle n’en avait pas envie, mais parce qu’elle avait peur. Elle ne voulait pas tout gâcher entre eux, cette complicité qui lui était si chère, et surtout ne voulait pas attiré de problème à Derek. Et oui, sortir avec une élève devait être quelque chose de pire pour un professeur, et Emma était consciente qu’il risquait sa place. Mais peut-être que comme Roméo et Juliette, ils vivraient un jour un amour interdit. Emma espérait que Derek soit également amoureux d’elle, mais elle savait que ce n’était pas le cas. Pourquoi un homme de son âge serait intéressé par une « gamine » comme Emma. Elle n’avait que 25 ans, et était persuadée qu’un homme plus âgé ne serait pas intéressé par elle, car beaucoup de femme mûres et célibataires existaient dans le monde. Et puis, Derek devait probablement être marié, ou en couple avec quelqu’un. Un homme si beau célibataire ne pouvait être seul, ce serait comme une pièce de Shakespeare sans amour. Il est vrai que depuis quelques jours, Emma avait une vision beaucoup plus romantique pour les pièces que Mr Donovan leur faisait étudié, mais elle le faisait exprès. Emma essayait d’envoyer des signes à son professeur, pour lui faire comprendre qu’il ne la laissait pas indifférente du tout. Elle savait que c’était un risque, mais Emma se disait que si l’on ne tente pas, alors la passion et l’amour serait à jamais perdu. Et la jeune femme en avait marre d’aimer son professeur en secret sans savoir si la chose était réciproque ou pas. Mais peut-être que cette vision n’était pas vraiment appropriée à des études de pièces, et que cela lui coûterait sûrement des mauvaises notes. Emma devait peut-être redevenir neutre sur les questions, mais elle n’y pouvait rien, ces questions lui donnaient tellement d’espoir que c’était difficile de ne pas donné un point de vue un peu plus personnel dessus.

    A la fin du cours, Emma demanda à Mr Donovan, sans aucunes prétention, si quelque chose n’allait pas dans sa copie, ce qui expliquerait son B. Certes cela ne se demandait pas vraiment, mais Emma avait tellement mit du cœur dans ce devoir qu’elle était un peu déçut de ne pas obtenir un A. Le charmant professeur souffla, comme blasé par les questions et la présence de la jeune femme, mais Emma n’était pas du genre à se laisser faire. Elle se leva et s’approcha de Derek, en demandant si quelque chose n’allait pas en ce moment. Elle avait dit cela sur un ton tellement doux qu’elle c’était étonné elle-même. Mais la réponse du professeur la remit totalement à son statut d’élève. Emma fut comme choquée qu’il soit énervé contre elle, alors qu’elle n’avait fait qu’être gentille avec lui. Emma prit tout de même la parole, histoire de mettre les choses au clair.

    « Je vous demandez ça parce que vous avez toujours été là pour moi quand ça n’allait pas fort, donc j’essayais de vous aider… Mais j’ai compris, je ne vous poserais plus cette question excusez moi. »

    Emma en était arrivé à se demander si elle ne devait pas arrêter de rester en fin d’heure pour discuter avec lui. Peut-être avait il été si froid avec elle parce qu’il s’était fait remonter les bretelles par le proviseur par sa faute. Si cela était le cas, Emma serait prête à aller parler à ce cher proviseur, afin de lui expliquer que Mr Donovan n’y était pour rien là dedans, mais que c’était sa faute à elle. De toute façon, c’est la vérité. C’est elle qui reste après le cours, et non Derek qui la force à le faire. Emma commença à repartir vers sa table afin de rassembler ses affaires quand elle s’arrêta. Derek venait de lui expliquer les raisons de son B. Emma avait eût raison, son devoir était bien trop romantique et pas assez littéraire. Mais ce n’était pas de sa faute si son professeur hantait ses pensées et la rendait totalement raide dingue de lui. Emma ne fit rien, car Mr Donovan venait enfin de la regarder comme il le faisait habituellement, et cela l’avait fait sourire. Mais mon dieu, que c’était difficile de résister à ne pas l’embrasser à ce moment là. Emma reprit la parole, pour tenter d’échapper à sa pulsion de prendre son professeur dans les bras et ne plus le lâcher.

    « Je comprend… En ce moment, c’est assez difficile d’avoir une vision neutre pour une œuvre comme celle-ci… Je… Faut que j’y aille, ce serait plus raisonnable, et puis vous n’avez pas beaucoup de temps à m’accorder, vous l’avez vous-même dit tout à l’heure… »

    Emma espérait qu’il ai comprit dans ses mots que sa vision ne pouvait être moins romantique à cause de ses sentiments. Elle prit la direction de la porte de l’Amphithéâtre, sans même remarquer qu’elle n’avait pas prit son sac, resté sur la table…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Si la perfection existe, elle se nomme Emma [PV] Vide
Message(#) Sujet: Re: Si la perfection existe, elle se nomme Emma [PV] Si la perfection existe, elle se nomme Emma [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Si la perfection existe, elle se nomme Emma [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: University of Miami & Résidences universitaires-