AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 B&C • le seigneur croit beaucoup moins en l'homme que l'homme ne croit en lui

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: B&C • le seigneur croit beaucoup moins en l'homme que l'homme ne croit en lui Mer 22 Juil 2009 - 20:51

B O N N I E & C A L E B
il y a des jours où les choix que nous faisons ne sont pas les bons

L'homme, c'est un ange, c'est un animal, c'est un néant, c'est un miracle, c'est un centre, c'est un monde, c'est un dieu, indigent de Dieu, capable de Dieu et rempli de Dieu, s'il le veut.
Certaines personnes sont croyantes, d'autres ne le sont pas. Certaines personnes croient en eux, d'autres ne croient en rien. Il y a des gens également qui font partie des deux catégories; prenez Jhordan Kennedy par exemple, la pulpeuse blonde d'Ocean Groove, a premier abord elle vous dira qu'elle ne croit en rien, ni en Dieu, ni en son prochain, mais dans le fond Jhordan croit en quelque chose, quelque chose de non négligeable, elle-même. Cela fait un peu prétentieux à première vue et jamais la demoiselle ne niera le fait que son arrogance la pousse à croire en quelque chose. Jhordan a toujours été le genre de personne qui ne se fie pas aux croyances du peuple. Certaines villes sont cloitrées dans la croyance de certains, tandis que d'autres ne sont que des pions manipulables obéissants. A Miami beaucoup d'habitants sont croyants, comme presque dans chaque villes de chaque continents des Etats-Unis, à Ocean Groove on ne parle pas de 'belle et grande communauté' mais de simple croyances. Et même si un beau jour quelqu'un avait voulu faire croire que le quartier le plus chic de Miami était la nouvelle demeure du seigneur, probablement que la moitié de la ville vous aurait rit au nez en vous demandant qu'elle folie vous a frappée. Ocean Groove était loin d'être le berceau de Dieu, disons que le lieux dit s'approchait dangereusement plus de la bouche de l'enfer que du trône du tout puissant. Voilà pourquoi personne ne vous en veux à Ocean Groove de ne pas vous rendre à la messe du dimanche matin, les colportages, les rumeurs et les mensonges étaient les maitres du quartier alors qui croirait un homme proclamant que OG est le quartier le plus bon et sain existant. C'est donc l'esprit plein de mauvaises croyances que ce matin Jhordan se leva, repensant à toute ces choses sur la religion. Entremêlés avec ses cauchemars passés, le mal de crâne étaient inévitable. C'est donc avec une douleur atroce à l'intérieure de sa matière grise que Jhordan descendit les escaliers de sa demeure. Cette douleur persistait et persistait tellement que Jhordan décida de se rendre à l'hôpital, histoire que Messieurs les docteurs lui fournissent quelque chose de beaucoup plus forts qui lui fileraient du fil à retordre à son mal de crâne. C'est donc à neuf heures sept minutes que Kennedy sortit de chez elle en direction du centre hospitalier. Le seigneur croit beaucoup moins en l'homme que l'homme ne croit en lui. C'est exactement ce à quoi pensait Jhordan quand son pneu creva devant le grand édifice qui se trouvait à sa droite. L'église, la Saint Patrick's Church, l'église la plus proche d'Ocean Groove. Le bruit de son pneu crevé n'avait pas vraiment réveillé un mort, mais il venait tout de même de lui péter un tympans. Elle sortit donc de son carrosse, son cabriolet rouge, et se dirigea vers le pneu concerné. Jhordan était tout à fait dans la capacité de changer un pneu, mais un problème se posait à elle : elle n'avait pas de roue de secours, l'échange devenait alors très compliqué d'un coup. Elle décida donc de prendre ses jambes à son cou et de rentrer sous le toit de l'ennemi, Dieu. Elle grimpa les quelques marches qui précédait l'entrée du lieux sacrée et se retrouva devant la grande porte en bois de l'église.

Jhordan : Fais chier putain ! dit-elle entre ses dents

Sur ces mots positifs -ou pas- Jhordan fit demi-tour. Il était tout simplement hors de question que Jhordan fasse ne serait-ce qu'un seul pas dans ce batiment. Elle prit donc les choses en mains de façon très ... rapide, mais qui dit rapidité ne dit pas forcément bonne idée et la demoiselle ne se doutait pas une seule seconde de ce qui allait se passer.
Elle ouvrit sa portière, débloqua le frein à main et commença à pousser sa voiture, non plus en direction de l'hôpital, mais en direction de la station service. Sauf que là où Jhordan commis une erreure c'est en constatant que diriger une voiture en la poussant n'était pas chose simple. C'est alors que le devant de sa voiture vint à violement rencontrer le derrière d'une autre, ce qui déclencha un bruit à faire trembler le tout puissant sur son trône de nuages veloutés.

HJ; number one, sorry pour tous ce retard & number two, c'est le pire susu de ma carrière. xD
Revenir en haut Aller en bas
Nora Golightly
she is like a cat in the dark.
avatar

♦ Posts : 9485
Multinicks : roxcy, ridley, ronan.
♦ Credits : el boo boo (max), tumblr.

Status : divorced, single.
Address : n°5600, parkside street.
Job/Studies : works as Nyle's secretary, former fashion journalist.
Quote : "I'm not grumpy in the morning, I'm just very selective with my kindness."
Activité(s) de quartier : pilates.


HALL OF FAME
To Do List: go for a walk with Bandit, check emails, go out with some friends, call the big bro, buy a new white cane, curse Siri for being useless.
Contact List:
RP status: off ( ●●●● ) - cullen, alicia, nelson, matt.

Message(#) Sujet: Re: B&C • le seigneur croit beaucoup moins en l'homme que l'homme ne croit en lui Ven 24 Juil 2009 - 17:50


Un bruit de fracas, épouvantable pour les oreilles brisa le silence de la rue. Bonnie sursauta et ses yeux furent immédiatement attirés par le lieu d’où était venu le son. C’est avec surprise qu’elle constata les dégâts.

BORDEL ! cria une voix masculine.
Bonnie se tourna vers Caleb mais ce dernier était déjà en train de quitter son bras. Au bout d’une poignée de seconde, elle quitta le trottoir en courant.

    plusieurs heures auparavant.

Elle fixa son reflet dans le miroir et contempla sa tenue alors que ses mains se chargeaient de défroisser les plis. Elle en passa ensuite une dans ses cheveux bruns, lâchés et légèrement ondulés. Un ruban noir à pois blanc servait de décoration à sa chevelure. Un gloss discret faisait briller ses lèvres pulpeuses et après s’être examinée dans chaque détail, elle resserra le petit fouloir blanc qu’elle avait autour du cou. Elle portait une jolie robe à volant noire à pois qui s’accordait parfaitement avec ses accessoires. C’est ainsi qu’elle quitta la salle de bain et d’un air déterminé, elle posa son attention sur Caleb qui, quant à lui, venait à peine de se réveiller. Elle lui sourit mais son sérieux reprit aussitôt possession de ses traits. Elle se racla d’abord la gorge, pas réellement sûre de ce qu’elle allait faire puis, d’un air plus détaché elle avança vers le lit.

Nous allons à l’Eglise Caleb, lança Bonnie.

Elle attendait avec appréhension la réaction du jeune homme et elle n’eut pas à attendre bien longtemps. Il se mit tout simplement à rire, croyant certainement à une mauvaise blague de la part de la canadienne, néanmoins elle resta impassible et continua à le fixer. Il s’arrêta alors de plaisanter, puis soupira. Bien sûr que cela l’agaçait, ce n’était pas dans leurs habitudes de se rendre à l’Eglise sauf pour des occasions comme un mariage ou encore un enterrement. Avant leur arrivée à Miami, Bonnie se doutait que Caleb ait mis un jour un pied dans une Eglise, la concernant, elle y allait de temps en temps pour assister aux messes mais au-delà de cela, la famille Whealer n’était pas réellement pratiquante bien que croyante. Alors pourquoi maintenant ? Pourquoi Bonnie tenait-elle à se rendre à l’Eglise ? Quelque chose à se faire pardonner peut-être ?

S’il te plait Cal’, fais ça pour moi. Je sais que ce n’est pas ta tasse de thé mais ça ne va pas te tuer. On n’y restera pas longtemps, je te le promets.

Elle cherchait à le persuader de l’accompagner, il pouvait lui dire d’y aller seule mais elle n’y voyait pas l’intérêt de s’y rendre sans Caleb. Et comme elle venait d’avancer, ce n’était pas une grosse torture que de se rendre à l’Eglise. Lorsque Bonnie avait eut cette idée, elle savait pertinemment que ce ne serait pas une mince affaire. Caleb était aussi têtu qu’elle pouvait l’être aussi mais au bout d’une bonne demi-heure elle réussit à le faire changer d’avis. Elle était alors surexcitée comme une jeune enfant et ne tenait pas compte des râlements de son compagnon, même durant tout le trajet. Ils avaient pris la voiture de Caleb, laissant celle de Bonnie dans le garage de leur propriété.

A l’entrée de l’Eglise, Bonnie se comporta comme une véritable chrétienne et obligea Caleb à faire de même. Ils devaient au moins ce respect. Même si le silence était maitre dans ce genre d’endroit, Bonnie avait du mal à se contenir de rire en voyant les airs de désespoir que pouvaient arborer Caleb. Finalement, elle décida qu’au bout d’un bon moment il était temps de déguerpir. Elle passa ses mains autour du bras de Cal’ et tous deux se dirigèrent avec rapidité vers la sortie.

Je suis sûre que ça t’a plus Cal’, ne dis pas le contraire, je l’ai vu sur son visage, plaisanta-t-elle.

Puis un bruit vint les surprendre. Bonnie sursauta et se tourna immédiatement, les yeux rivés sur la cause de ce fracas.

BORDEL ! cria Caleb en se dégageant de l’emprise de Bonnie.
CALEEEB !! hurla-t-elle, courant après lui pour rejoindre le trottoir opposé.

Effarée, elle regarda l’arrière de leur voiture…complètement cabossé, le devant d’une autre voiture l’ayant provoqué. Bonnie pivota et sa vision devint alors plus agaçante. Jhordan Kennedy, évidemment. Bonnie se mordit la lèvre inférieure, un sentiment de colère montant en elle. Alors que Caleb s’en était déjà pris à elle, la brunette enchaina de plus belle.

Comment tu as fais ça ?! J’espère pour ta fausse tignasse blonde que tu as une bonne explication, grogna-t-elle à Jhordan, excessivement énervée.

_________________

it's only love, it's only pain.
it's only fear that runs through
my veins. it's all the things you
can't explain that make us human.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13627-in-the-middle-of-nowhere http://www.filthy-secret.com/t13655-lying-on-my-back-watching-stars-collide http://www.filthy-secret.com/t13855-journal-de-bord-de-nora-golightly http://www.filthy-secret.com/t13768-ch-n5600-parkside-street-famille-golightly
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: B&C • le seigneur croit beaucoup moins en l'homme que l'homme ne croit en lui Sam 25 Juil 2009 - 21:23


    La journée ne commença pas à son comble pour Caleb. C'était un dimanche matin, ce genre de Dimanche où on profite d'une grasse matinée afin de rattraper les heures de sommeil que l'on avait manqué pendant la semaine. C'était le seul jour où Caleb pouvait en faire et il faut dire qu'il est complètement fan de ce genre de matin. Mais ce Dimanche là, Bonnie avait complètement changé de programme : l'Église. Pendant un moment il avait rit quand elle lui avait proposé d'y aller, il croyait vraiment que c'était une blague de sa part, même si elle avait eu l'air complètement sérieuse. Mais lorsqu'il se rendit compte qu'elle était complètement sérieuse il fut bien embêté. Dans sa vie, il était allé deux fois à l'église. Pour le deuxième mariage de son père dans lequel il avait été invité et après lequel il ne l'avait plus jamais revu, il n'avait que six ans et une seconde fois, pour les funérailles de sa mère, il avait quinze ans. A chaque fois, ça avait été des souvenirs qu'il avait toujours voulu oublié, mais il avait décidé de ne pas mettre ça sur le tapis alors que Bonnie était toute excitée d'y aller. Caleb se posa des questions, aux Etats-Unis les églises étaient comme des parcs d'attractions ? Parce que si elle était aussi excitée d'y aller il y avait bien une raison... Il s'était levé bien après Bonnie, qui était déjà prête. Il traina les pieds jusqu'à la salle de bain alors que Bonnie le regardait d'un air insistant, mais toujours avec ces petites étoiles dans le yeux, ce qui voulait dire qu'il fallait se dépêcher. Caleb ne compta plus combien de fois il avait soupirer dans la matinée, le nombre frôlait les milliers, ou quelque chose dans ce genre là. Il aurait bien voulu s'endormir sur un des bancs de l'Église, mais ça n'aurait pas été très respectueux, n'est-ce pas ? En effet Caleb avait beau paraître pour le pire des non croyants, il avait toujours au fond de lui une pensée qui disait que quelque chose les surveillait. Malgré ça il n'avait jamais vraiment pensé à aller prier un Dieu quelconque. D'ailleurs c'était sûrement pour le fait que ses parents ne lui avaient pas inculqués ce genre de valeurs et en même temps, le fait que quelqu'un les surveille vingt quatre heures sur vingt quatre lui faisait tout de même peur.

    Lorsqu'ils eurent fini dans l'Église, un soupire – de soulagement cette fois-ci, se fit entendre dans toute l'église qui résonnait. Il voulait absolument sortir de cet endroit le plus vite possible et Bonnie l'aida quand elle eut passé ses mains autour de son bras, comme ça il pouvait la tirer d'ici plus rapidement. Il ne marchait pas sereinement jusqu'à ce qu'il atteigne enfin la sortie de l'établissement, il se sentait déjà plus libre à l'extérieur.

      ▬ Je suis sûre que ça t’a plus Cal’, ne dis pas le contraire, je l’ai vu sur ton visage.

    Évidemment que ça lui avait plu... Il avait complètement adoré et était tombé sous le charme de l'Église, de ses histoires à dormir debout et de son silence un peu trop pesant. Enfin, il leva les yeux au ciel puis porta son attention rapidement sur un bruit sourd qu'il reconnut être non loin de là. C'était... sa voiture... sa voiture contre une autre voiture... sa voiture... la sienne oui... son bijoux... Automatiquement, il se détacha de sa copine pour aller voir les dégâts sans oublier de jurer un bon coup avant de partir.

      ▬ BORDEL !!

    Il arriva enfin sur le lieu de l'incident, puis alla directement regarder les dégâts occasionnés. L'arrière de la voiture était complètement déformé, mais qui était le gros imbécile qui avait pu faire ça ?

      ▬ Merde... merde... MERDE... répéta-t-il pendant qu'il vérifiait encore ce qu'il y'avait de cassé.

    il reporta son attention sur la personne qui venait de l'arrière de l'autre voiture et fut surpris de constater que c'était... l'autre... la meilleure ennemie de sa copine : Jhordan quelque chose – oui, il ne la connaissait pas vraiment et donc il ne connaissait pas son nom de famille. Il prit un air béat et s'approcha lentement de la jeune femme.

      ▬ Je rêve où tu viens de bousiller ma caisse, là ?

    Elle n'eut pas le temps de répondre que déjà Bonnie arrivait et comme Caleb s'y attendait, pas avec la meilleure des réactions, un peu comme lui.

      ▬ Comment tu as fais ça ?! J’espère pour ta fausse tignasse blonde que tu as une bonne explication.

    Caleb préféra prendre directement les commandes de cette dispute, il savait que les disputes de femmes ça n'amenait à rien et que de toute manière, la jeune femme n'en dirait pas trop si c'était Caleb qui parlait. Il pensait ça, mais il ne savait pas que Jhordan Kennedy était une jeune femme très précoce.

      ▬ Sinon, tu fais quoi de ta vie à part faire chier ton monde ? finit-il par demander, sur un ton de reproches. Parce que si je peux me le permettre t'es pas la meilleure à ce jeu là, petite.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: B&C • le seigneur croit beaucoup moins en l'homme que l'homme ne croit en lui Mer 29 Juil 2009 - 14:06

Il y avait une dizaine de voiture dans cette putain de rue et il fallait que Jhordan refasse l'arrière de celle-ci. Le seigneur avait vraiment envie de la faire chier aujourd'hui. Maintenant plus que n'importe quel autre jour Jhordan comprit pourquoi ses croyances étaient si peu évidentes, elle comprit que tout ça était des conneries. C'est vrai, elle aurait très bien pu refaire l'arrière de la voiture d'un beau et charmant jeune homme, elle aurait alors prit sa tête la plus innocente et elle aurait demandée pardon à sa manière, mais autant dire que dans le cas présent le pardon n'était pas négociable. Mademoiselle Kennedy venait de percuter le derrière de la voiture de Caleb. On ne peut pas dire que ce mec est répugnant et qu'aucune partie de jambe en l'air n'est envisageable avec lui, mais disons qu'un dangereux problème se posait à la blondinette, Caleb n'était pas juste Caleb il est Monsieur Bonnie Whealer et c'est là qu'il commettait une heure, il aurait pu être tellement de choses bien plus amusante pour Jhordan, mais il fallait qu'il soit casé à Madame Perfection. Jhordan et Bonnie ne s'appréciaient pas et pour cause, plusieurs fois Jhordan s'était permise de critiquer la façon de travailler de Bonnie et plusieurs fois également elle s'était permise de critiquer son couple. Jhordan n'avait rien de particulier contre Bonnie, juste une seule et unique chose : la jalousie. La jalousie engendre le mal... la jalousie, c'est le mal ! Jhordan avait toujours pensé que Bonnie était la parfaite petite femme, elle était belle, intelligente, aimée et appréciée, elle s'en était alors prise à elle pour combler cette jalousie. La jalousie était alors devenue de la haine. Sauf que la où Jhordan sous-estima Bonnie, c'est que cette dernière possède un atout fort : Caleb. Jhordan n'était pas du genre à avoir peur des gens et elle s'était déjà pris de nombreux coups par des hommes plus forts qu'elle. Tout d'abord il y avait eut son père, mais cette violence l'avait conduit au meurtre, ensuite était venu Ezéchièl, sauf que cette fois la violence les avaient conduits dans un endroit que Jhordan appréciait tout particulièrement dans des positions tout à fait intéressantes, mais quand Caleb avait débarqué en parfait prince charmant pour sauver sa princesse de la méchante sorcière Jhordan n'avait pas beaucoup rigolé. Sérieusement ce mec est flippant ! Alors que Jhordan tentait de constater l'ampleur des dégats elle comprit qu'il s'agit de la voiture Whealer-Varnham quand un espèce de cris de colère se fit entendre.

Caleb : BORDEL !!
Jhordan : Ooops ... dit-elle tout bas en serrant les dents

Même quand il criait ce mec faisait flipper. Il y avait une dizaine de voiture dans cette putain de rue et il fallait que Jhordan refasse l'arrière de celle-ci. Il y avait une dizaine de voiture dans cette putain de rue et il fallait que Jhordan refasse l'arrière de celle de Caleb, ou de Bonnie, peut importe la sanction serait la même. Alors que ce cris ne semblait être que le gazouillement d'un bambin dans l'oreille d'un sourd à côté du bruit que venait de provoquer l'accident, Jhordan sentit les ennuis arriver à dix kilomètres quand les deux amoureux parfaits commencèrent leurs chaleureuses et très agréables plaintes.

Caleb : Merde... merde... MERDE... répéta-t-il pendant qu'il vérifiait encore ce qu'il y'avait de cassé. Je rêve où tu viens de bousiller ma caisse, là ?
Jhordan : E ...
Bonnie : Comment tu as fais ça ?! J’espère pour ta fausse tignasse blonde que tu as une bonne explication.

Jhordan n'eut pas le temps de répondre au grand méchant loup que miss perfection lui coupa déjà la parole. Cependant cette réaction n'était pas plus mal. Jhordan flippait vraiment de Caleb, il avait de grosses pattes d'ours et il lui aurait certainement arraché la tête en un claquement de joue. A cette idée Jhordan plissa les yeux tout en fixant les mains du concerné. L'intervention de Bonnie lui paraissait être totalement approprié finalement, cela permettrait à Jhordan de s'attaquer directement à elle et non pas à son compagnon. Jhordan avait toujours pensé que dans le couple Whealer-Varnham c'était Bonnie qui portait la culotte, d'ordinaire Caleb était effacé et calme, il ne parlait pas beaucoup et laissait sa femme prendre les reines, sauf que depuis que Caleb avait gentillement menacé Jhordan son opinion avait changée du tout au tout. En tout cas, si ce n'était pas le cas, si Bonnie était réellement celle qui portait la culotte, elle devait être aussi balaise que King-Kong, parce que quand on voyait son mari et qu'on s'était légèrement frotillé à son côté sombre on comprenait très vite qu'il était très dangereux.

Jhordan : Comment j'ai fais ça ? Attends laisse moi y penser quelques minutes. Jhordan fit mine de réfléchir. J'étais dans ma voiture et d'un seul coup je me suis dis : « Tiens ne serait-ce pas géniale d'embouttir un autre véhicule ? » Alors j'ai cherchée autour de moi et j'ai vu votre voiture je me suis dis : « Aller celle-là elle est pour moi, jme la fait ! » T'en a d'autres des questions à la con Whealer ?

Jhordan insultait ouvertement Bonnie, sans pour autant utiliser les insultes habituelles de son vocabulaire. Mais sérieusement, elle posait de ces questions celle-là.

Caleb : Sinon, tu fais quoi de ta vie à part faire chier ton monde ? finit-il par demander, sur un ton de reproches. Parce que si je peux me le permettre t'es pas la meilleure à ce jeu là, petite.
Jhordan : Dis c'est quelque chose de naturel chez toi d'être abruti ou c'est un truc que tu garde spécialement pour moi ?

Il était vraiment chiant quand même. Et puis après tout Jhordan avait bien tué son père, elle aurait très bien pu renouveler cette mauvaise action; légitime défense. En plus la blondinette avait fait dix ans de karaté ... nan c'est pas vrai !
Revenir en haut Aller en bas
Nora Golightly
she is like a cat in the dark.
avatar

♦ Posts : 9485
Multinicks : roxcy, ridley, ronan.
♦ Credits : el boo boo (max), tumblr.

Status : divorced, single.
Address : n°5600, parkside street.
Job/Studies : works as Nyle's secretary, former fashion journalist.
Quote : "I'm not grumpy in the morning, I'm just very selective with my kindness."
Activité(s) de quartier : pilates.


HALL OF FAME
To Do List: go for a walk with Bandit, check emails, go out with some friends, call the big bro, buy a new white cane, curse Siri for being useless.
Contact List:
RP status: off ( ●●●● ) - cullen, alicia, nelson, matt.

Message(#) Sujet: Re: B&C • le seigneur croit beaucoup moins en l'homme que l'homme ne croit en lui Lun 24 Aoû 2009 - 14:52


désolée du retard, et ce post est totalement nul x)



Ses manières, sa façon de parler et de regarder les gens : tout, absolument tout énervait Bonnie en Jhordan. Elles auraient pu se donner une nouvelle chance, repartir sur de meilleures bases mais pour être honnête, aucunes des deux jeunes femmes souhaitaient cela. Elles n’étaient pas faites pour être amies. Rien que sa présence agaçait Bonnie, souhaitant plus être indifférente à ce genre de personnage. Lorsqu’elle lui répondit, elle serra les dents et avança de quelques pas vers Jhordan mais elle fut interrompu par Caleb. Elles n’en étaient jamais venues aux mains, et Bonnie, bien que bien élevée et n’appréciant que modérément la violence, se serait bien amusée à lui mettre son poing dans la gueule. Voilà l’effet que Jhordan avait sur Bonnie, c’était à la limite de la haïr. Peace & Love n’était pas de rigueur entre elles. Ses traits se durcissent à nouveau à la réponse de la blondasse à son petit ami. Contrairement à Bonnie, Caleb était plus sanguin et sujet à la colère et elle craignait que la situation puisse s’aggraver, même si elle savait pertinemment qu’il n’oserait pas la toucher. En revanche, Bonnie ne se gênerait pas si elle en avait l’occasion.

« C’est quoi ton problème ? Tu n’es pas capable de bien conduire ta voiture ? Et comme par hasard elle s’engouffre dans la notre… Tu n’as pas une petite explication à cela ? Tu ferais mieux d’avoir une bonne excuse si tu veux tout savoir. »

Parce que oui, Bonnie était persuadée qu’elle l’avait fait exprès. C’était inné chez elle d’emmerder les gens, tout le monde le savait. Jhordan était une emmerdeuse de première, une personne qui jouissait de ses coups bas. Bonnie était restée silencieuse et calme bon nombre de fois où elle s’était trouvée en face d’elle, aujourd’hui c’était la goutte d’eau qui faisait déborder le vase.

Bonnie jeta quelques regards à Caleb, elle savait à quel point il tenait à sa voiture et même s’il était garagiste et que ce ne serait pas un problème pour la réparer, il ne fallait pas y toucher. Alors si en plus Jhordan Kennedy était dans le coup, c’était la cerise sur le gâteau. Elle l’observait en catimini, au cas où leur voisine dirait une phrase de trop. Si Bonnie venait à s’emporter, Caleb se chargerait sûrement de se mettre entre elles deux pour éviter un crêpage de chignon comme les filles savent si bien en faire.

Tandis que Jhordan répondait, Bonnie l’ignora pour observer les dégâts et il n’y en avait pas qu’un peu. Ce n’était pas beau à vois et cela se voyait à l’expression qu’elle avait sur son visage, qui ressemblait plus à une grimace qu’à autre chose. Heureusement pour le couple qu’ils avaient encore la voiture de Bonnie. Et cette dernière n’imaginait même pas comment elle aurait réagit si c’était la sienne à la place de celle de Caleb. Peut-être qu’elle n’aurait pas cherché à savoir le pourquoi du comment, elle se serrait déjà jetée à son cou pour l’étrangler et qu’on n’en parle plus. Elle reposa ensuite son attention sur Jhordan et Caleb, les deux dans son champ de vision. Il n’y avait rien de mieux qu’un bain de sang devant la maison du Seigneur…

_________________

it's only love, it's only pain.
it's only fear that runs through
my veins. it's all the things you
can't explain that make us human.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13627-in-the-middle-of-nowhere http://www.filthy-secret.com/t13655-lying-on-my-back-watching-stars-collide http://www.filthy-secret.com/t13855-journal-de-bord-de-nora-golightly http://www.filthy-secret.com/t13768-ch-n5600-parkside-street-famille-golightly
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: B&C • le seigneur croit beaucoup moins en l'homme que l'homme ne croit en lui Sam 5 Sep 2009 - 0:30


    Il y a une chose que les hommes ne supportent pas : voir leur copine dans les bras d'un autre et voir leur voiture abimée. Les deux choses qui reposaient sur leur coeur, la voiture pour laquelle il prenait bien soin et la femme qui prenait bien soin d'eux. Malheureusement Caleb était un homme et il ne pouvait rien y changer. Il se comportait comme un homme, réfléchissait comme un homme et surtout, il avait quelque chose que certains " gentils " hommes n'ont pas, Caleb était un vrai macho et plutôt impulsif. Heureusement, il prenait parfois le temps à la réfléxion, comme ce jour là, sinon il aurait déjà prit une batte de base-ball pour aller briser le par-brise de mademoiselle je-ne-sais-pas-conduire. Evidemment il n'aurait jamais porté la main sur Jhordan, il savait à quel point un homme pouvait être beaucoup plus supérieur par rapport à la force corporelle et cela n'était pas tellement gentleman d'en profiter, mais ce qu'il ne savait pas, c'était que les femmes étaient souvent plus supérieures par rapport à la force psychologique et elles n'hésitaient pas à l'utiliser, elles. Il avait beau essayer de prévenir Jhordan de ne plus se mettre sur le chemin de sa copine elle avait apparemment décidé de se mettre sur son chemin à lui et cela ne lui plaisait pas davantage, surtout quand on est une femme comme Jhordan, précédée par une réputation de femme forte et réfléchie, même si on savait tous ce qu'elle faisait de toutes ses nuits. L'ironie qu'utilisait la jeune femme pour répondre à son amie avait la facheuse habitude d'agacer Caleb et c'était encore pire en ce moment même. Elle prenait ses airs de grande, qu'elle n'avait pas prit quand il avait décidé d'aller la voir pour la prévenir de ce qui pourrait lui arriver si elle continuait de rendre folle sa petite amie, mais évidemment elle ne l'avait pas écouté. Apparemment Bonnie était tout aussi agacé par la façon dont Jhordan lui répondait, c'est vrai, elle pouvait faire un effort, c'était bien elle la fautive ? Celle qui avait foncé dans la voiture non ? Alors pourquoi prendre ces grands airs ? Lorsqu'il aperçut sa petite amie se diriger vers la blonde d'une façon bien décidée à lui tirer les cheveux dans un bain de boue, il ne fit qu'un pas pour la rejoindre et l'intercepter en lui attrapant le bras. Il savait que trop bien ce qu'elle pouvait faire de ses poings et même si elle avait déjà fait ses essais sur Rhys Blythe, il ne pensait pas que Jhordan était aussi résistante que lui. « Dis c'est quelque chose de naturel chez toi d'être abruti ou c'est un truc que tu garde spécialement pour moi ? » C'est seulement lorsque Jhordan répondit à sa question qui était en effet, pas tellement intélligente mais étant une question à laquelle il n'attendait pas vraiment de réponse et d'ailleurs il ne s'attendait pas vraiment à ce qu'elle prenne ce ton là avec lui.

      « Tu t'fous d'ma gu... » Caleb fût coupé avant d'avoir pu finir.
      « C’est quoi ton problème ? Tu n’es pas capable de bien conduire ta voiture ? Et comme par hasard elle s’engouffre dans la notre… Tu n’as pas une petite explication à cela ? Tu ferais mieux d’avoir une bonne excuse si tu veux tout savoir. »

    L'expression de Caleb était beaucoup plus dûre, il serrait les dents pour ne pas dire quelque chose que peut-être il pourrait regretter. Il connaissait le genre de fille que pouvait être la blonde, il savait que si il faisait quelque chose de travers elle pourrait prendre toutes les excuses possibles pour l'envoyer en garde à vue ou quelque chose dans ce genre-là. Malheureusement cela serait très mauvais pour son cas, surtout qu'il avait décidé en arrivant ici de se faire tout petit, ce qui n'avait pas été facile. Les américains ne pouvait pas rester tranquille, surtout à Miami. Il savait que Bonnie lui jetait des regards pour le surveiller mais elle n'avait pas besoin de ça. Caleb regard s'il y avait du monde autour d'eux, mais il ne vut personne, les alentours de l'Eglise étaient déserts, tout le monde avait du s'en aller rapidement. Lorsqu'il reporta son attention sur les deux jeunes femmes, il surprit Bonnie en train d'examiner les dégâts sur la voiture. Il posa alors son regard sur la blonde et s'approcha de quelques pas pour être à quelques centimètres d'elle, il profitait que Bonnie soit occupée pour faire ça. Il plongea son regard noir dans celui de Jhordan. Il ne voulait pas la menacer de quoique ce soit, il l'avait déjà fait. En fait, certaines personnes pourraient prendre ça pour une autre menace, Caleb dirait sûrement que c'est un avertissement.

      « Ecoute... c'était bien marrant mais j'ai plus trop le temps de jouer à ce genre de choses avec toi... » Il laissa un blanc s'installer avant de reprendre. « Putain mais t'as bousillé ton cabriolet pour une connerie, t'es conne ou quoi ? » Il chuchotait pour ne pas que Bonnie l'entende, la politesse n'était plus de rigueur après cette situation là. Mais c'est seulement lorsqu'il entendit cette phrase sortir de sa bouche qu'il réfléchit ; la voiture de la jeune blonde était une vraie merveille, il fallait l'avouer. Pourquoi l'abimé pour une connerie, comme il l'avait si bien dit. Caleb se reprit. « Non... soit t'es conne, soit tu l'as pas fait exprès... Mais permets-moi d'en doûter. » Il attendit comme ça le temps qu'elle lui réponde, si elle lui disait qu'elle ne l'avait pas fait délibérément, il la croirait, même si il savait que Bonnie ne serait pas aussi facile à convaincre.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: B&C • le seigneur croit beaucoup moins en l'homme que l'homme ne croit en lui Ven 25 Sep 2009 - 22:22

L'inverse de l'amour ce n'est pas la haine, l'inverse de l'amour c'est l'indifférence. L'indifférence est sans aucun doute le sentiment humain le plus malveillant et le moins correct, mais du point de vu de Jhordan Kennedy l'indifférence était beaucoup moins appréciable que la haine. C'est vrai l'indifférence vous conduit à l'ignorance, à l'oublie, à la solitude, à toute forme quelconque d'ennui, tandis que la haine elle, elle vous conduit au combat, à l'affrontement, au défis et pour Jhordan Kennedy il n'y avait rien de mieux que le défi. Sauf qu'en cet instant même le défi avait deux visages, l'un plutôt agréable et charmant et l'autre plutôt froid et distant. Inutile de préciser lequel des deux caractérise Bonnie et lequel des deux caractérise Caleb, l'association était presque limpide. « Dis c'est quelque chose de naturel chez toi d'être abruti ou c'est un truc que tu garde spécialement pour moi ? » Toute sa vie Jhordan avait construit son existence sur le meurtre de ses parents, alors âgée de quatorze ans elle passait en jugement pour légitime défense face à son paternel, pourtant Caleb Varnham lui foutait une pression telle qu'elle n'avait pas bronchée quand il était venu la défier. Mais le temps était venu pour la demoiselle de s'affirmer, de lui montrer que du haut de ses un mètre quatre vingt avec sa crinière blonde et ses seins de bimbos elle aussi savait faire pression. « Tu t'fous d'ma gu... » Il n'eut pas le temps de terminer sa phrase que Miss Whealer le coupa dans son élan, mais il était inutile qu'il en dise plus pour que Jhordan comprenne le sens de ses proppos. Si elle se foutait de sa gueule ? Voyons, le ton qu'elle avait employé répondait grandement à cette interrogation. « C’est quoi ton problème ? Tu n’es pas capable de bien conduire ta voiture ? Et comme par hasard elle s’engouffre dans la notre… Tu n’as pas une petite explication à cela ? Tu ferais mieux d’avoir une bonne excuse si tu veux tout savoir. » Visiblement les choses n'était pas claire pour tout le monde, Jhordan prit donc les choses en mains afin d'expliquer à Mr & Mrs Smith les détails de l'accident. « Très bien chérie, je vais t'expliquer tous ça de la façon la plus claire possible pour que ton cerveau puisse imprimer les moindres détails afin que tu ne me repose pas la question. Alors c'est simple je roulais et paf mon pneu a explosé, je pense que dans le jargon mécanique ça doit vouloir dire que mon pneu à crevé » Jhordan montra du doigt la roue à plat. « D'ailleurs pour un garagiste ton boulot laisse sérieusement à désirer, faut être légèrement crétin pour pas voir un truc du genre. » Elle s'adressait à présent à Caleb et parlait de son pneu. « Bon bref, tous ça pour dire qu'après j'ai finis dans votre voiture ... malheureusement je dois dire. Quoi que je trouves qu'on s'entend plutôt bien tous les trois réunis, pas vous ? » Sur le dernier aspect Jhordan avait légèrement abusée sur le sarcasme, mais elle trouvait cela tellement amusant de les voirs s'entretuer à savoir lequel des deux auraient sa peau en premier. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres. Alors que Bonnie jouait les concessionnaires en puissance, Caleb en profita pour s'approcher dangereusement de la blondinette et pour lui glisser quelques mots durs à l'oreille. « Ecoute... c'était bien marrant mais j'ai plus trop le temps de jouer à ce genre de choses avec toi... » Il laissa un blanc s'installer avant de reprendre. « Putain mais t'as bousillé ton cabriolet pour une connerie, t'es conne ou quoi ? » Jhordan était tout un tas de choses et pas forcémment les meilleurs, mais en aucun cas elle n'était conne. « Non... soit t'es conne, soit tu l'as pas fait exprès... Mais permets-moi d'en doûter. » Visiblement même Caleb n'avait pas très bien suivit le dialogue précédent de la belle sur le pourquoi du comment elle était rentrée dans leur voiture. Bref, Jhordan ne préfera pas s'atarder sur un sujet aussi peu intéressant - au vu des réactions de chacun le doute était tout de même de rigueur - et elle décida d'entrer directement dans le vif du sujet. « Jouer à ce genre de choses avec moi ? C'est dommage je commençais à peine à m'amuser. » Faux ! Elle s'éclatait depuis le début déjà. « Aller Caleb à d'autres. Toi et moi on sait parfaitement que ça te plait ce genre de situation, ça t'excite, avoue-le ? J'ai vu comment Whealer te regardait tout à l'heure, tu es quelqu'un d'impulsif chéri, je t'en pris lâche toi. Tu serais surpris de savoir qui je suis. Tout comme je suis convaincu que tu es capable du pire. » Il était vrai que là se confrontait deux personnes excessivement hasardeuses. D'un côté il y avait cette blonde sulfureuse très sanguine, capable de tuer et de l'autre ce grand brun, tout aussi capable de la même chose. Cette fois-ci Jhordan appréciait particulièrement le défis, seulement elle n'était pas sûre de gagner, mais peu l'importait du moment qu'elle y participait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: B&C • le seigneur croit beaucoup moins en l'homme que l'homme ne croit en lui Mar 6 Oct 2009 - 20:59

Spoiler:
 


    C'était insupportable, ELLE était insupportable. Caleb n'avait pas l'habitude de perdre ses moyens, seulement quand il avait l'impression de ne plus contrôler la situation. Tant qu'il ne contrôlerait pas l'arrogance de cette petite blonde, il serait toujours aussi froid et violent avec elle. Pourtant il avait essayé, se disant qu'elle pourrait peut-être mettre de côté son énorme ego, mais rien n'y faisait, tout ce qu'elle voulait c'était avoir le dernier mot. Caleb gardait son regard plongé dans celui de la femme qui était devenue son adversaire du moment, parce qu'il fallait l'avouer c'était un redoutable adversaire. Elle voulait le dernier mot, qu'elle l'ait. Les mots n'intéressaient pas vraiment Caleb et c'est à sa dernière réflexion qu'il esquissa enfin un sourire en coin. Celui qui annonce quelque chose de très mauvais et dont il faut se méfier. Caleb lâcha le regard de la blonde pendant quelques secondes pour la reporter sur sa belle voiture puis à nouveau, il plongea son regard dans le sien.

    « T'as raison, ça m'excite... » Caleb resta ainsi pendant de longues secondes, laissant le doute planer dans sa petite tête avant de faire volte face.

    Le jeune garagiste se dirigea à pas assurés vers le coffre de son gros 4X4, heureusement dans ce genre de voitures surélevées si une autre voiture rentre – malencontreusement - à l'arrière de celle-ci, la coffre peut tout de même s'ouvrir. Il ouvrit – d'un mouvement toujours assuré – le coffre de la voiture et en sortit un outil ; une clé en croix pour démontage de pneus. En bon garagiste il avait ce qu'il fallait pour changer un pneu. Caleb referma le coffre calmement, se dirigea vers Jhordan lentement, lançant un regard rapide à Bonnie. Arrivé au niveau de Jhordan, il la contourna pour faire le tour de la voiture et rejoindre le pneu crevé. C'est vrai que voir ce pneu crevé renforçait l'idée de Caleb que Jhordan n'avait pas foncé intentionnellement dans sa voiture, mais il s'en foutait complètement maintenant. Il n'avait pas apprécié la façon dont elle lui avait parlé mais il faut apprendre de ses fautes, n'est-ce pas ? Car en effet, Caleb n'allait pas changer le pneu de Jhordan, ce serait trop beau pour être vrai et on n'était pas dans un monde tout beau tout rose dont la blondinette au nombril à l'air était la Reine. Non, on vivait dans le vrai monde et dans ce vrai monde on devait du respect à chaque individu, quand on ne donnait pas ce respect, on n'en recevait pas non plus. Caleb leva rapidement la clé en croix et l'abattit aussi rapidement sur le pare-brise du cabriolet rouge. Un bruit sourd retentit, il entendit quelques cris affolés mais n'y fit pas attention et recommença plusieurs fois jusqu'à ce que le pare-brise cède complètement. Il avait un air enragé mais tout à fait fier de lui, il porta son attention sur la jeune blondinette qui s'était rapprochée mais pas trop pour ne pas recevoir d'éclats de verre avant de répondre à l'attaque qu'elle lui avait faite quelques minutes plus tôt.

    « Tu vois à quel point ça m'excite ? » lui cria-t-il sur un ton aussi provocateur que le sien quelques minutes plus tôt.

    Il s'avança d'un pas puis sans même regarder la voiture, fit un geste vers celle-ci – ou plutôt vers la vitre côté conducteur de celle-ci – avec la clé en croix. La vitre fût percutée par celle-ci et explosa en milles éclats, Caleb avança de deux pas et fit de même pour la vitre arrière. Décidant que c'était assez et sortant soudainement de son état de transe, Caleb s'arrêta et adressa un regard pleins d'amertumes en faveur de Jhordan mais s'adressa à elle d'une voix calme et sur un ton arrogant.

    « J'espère que tu t'es bien amusée... » Caleb se rapprocha encore de quelques pas de Jhordan et laissa tomber la clé en croix au sol devant elle. « J'te laisse ça au cas où t'en as besoin. » Il n'écouta même pas si elle avait encore quelques unes de ses réflexions à donner.

    Il fit alors lentement volte face pour rejoindre la porte côté conducteur de son 4X4. Il se sentait libéré mais assez mal d'avoir réagit aussi violemment, de ne pas s'être contrôlé devant cette gamine faisant son caprice. Mais il était comme ça et apparemment, même après avoir changé de vie cela avait l'air d'une chose qui ne changerait sûrement jamais. Caleb referma sa portière plus fort que nécessaire et posa son front contre le volant de sa voiture en attendant Bonnie. LLorsque l'adrénaline eu moins d'effet sur son corps, il sentit une douleur au niveau de sa cuisse gauche : un bout de verre.
Revenir en haut Aller en bas
Nora Golightly
she is like a cat in the dark.
avatar

♦ Posts : 9485
Multinicks : roxcy, ridley, ronan.
♦ Credits : el boo boo (max), tumblr.

Status : divorced, single.
Address : n°5600, parkside street.
Job/Studies : works as Nyle's secretary, former fashion journalist.
Quote : "I'm not grumpy in the morning, I'm just very selective with my kindness."
Activité(s) de quartier : pilates.


HALL OF FAME
To Do List: go for a walk with Bandit, check emails, go out with some friends, call the big bro, buy a new white cane, curse Siri for being useless.
Contact List:
RP status: off ( ●●●● ) - cullen, alicia, nelson, matt.

Message(#) Sujet: Re: B&C • le seigneur croit beaucoup moins en l'homme que l'homme ne croit en lui Dim 11 Oct 2009 - 14:24


Bonnie capta rapidement quelques paroles sortant de la bouche de Jhordan mais elle ne releva pas, elle ne s’adressait pas à elle mais à Caleb. Doucement, elle s’approcha de son petit-ami et fronça les sourcils, se demandant ce qu’ils avaient bien pu se dire durant le court instant qu’elle s’était éloignée. « T'as raison, ça m'excite... » Bonnie le fixa, se pinçant la lèvre inférieure, son comportement ne laissait rien présager de bon et elle avait raison. Elle le suivit du regard lorsqu’il tourna les talons pour se diriger vers son 4x4. Un tas de questions ont envahi l’esprit de la jeune canadienne puis elle comprit vite où il voulait en venir quand il s’éloigna de sa voiture, avec une clé de croix et il passa devant elle, lui jetant un simple et bref coup d’oeil. Ce qu’elle craignait était en train de se dérouler sous ses yeux. Premier impact et un bruit sourd retentit dans la rue, Bonnie sursauta, reculant d’un pas. Elle aurait voulu s’approcher pour l’arrêter de faire ça et de vandaliser la voiture de Jhordan, mais ce n’était pas une bonne idée. Qui sait comment pourrait-il réagir ? Il était en colère, ce n’était pas bien compliqué à le comprendre et Bonnie le connaissait assez pour savoir qu’il valait mieux le laisser faire plutôt que de s’interposer. Et puis, que pourrait-elle faire ? Il était bien plus grand, bien plus costaud qu’elle, ce serait inconscient de sa part d’essayer de le calmer alors qu’il explosé les vitres. Des éclats de verres volèrent tout autour, le bruit était désagréable. Bonnie n’accorda aucun regard à Jhordan, à vrai dire elle se fichait complètement d’elle et de sa réaction pour le moment. « Tu vois à quel point ça m'excite ? » Par réflexe, Bonnie regarda autour d’eux, elle ne voulait pas que ce geste leur apporte des ennuis mais son attention se reporta très rapidement sur Caleb et Jhordan. Il était hors de lui, elle avait réussi à le rendre totalement fou. Puis plus rien. Comme si durant plusieurs secondes il avait été possédé et qu’il reprenait enfin conscience de la réalité. Il arrêta de son geste adressant de nouveaux quelques paroles à Jhordan avant de lui jeter à ses pieds la clé de croix. Bonnie se pinça les lèvres en entendant l’objet tomber sur le goudron puis elle soupira, soulagée que la scène soit terminée. Elle continua de le regarder lorsqu’il décida de regagner leur voiture. Elle baissa la tête, passant une main dans ses cheveux et la releva, s’attardant maintenant sur Jhordan. Même si elle n’approuvait pas le comportement de Caleb, elle ne pouvait pas non plus ressentir de la compassion, elle ne pouvait pas être désolée pour Jhordan. Elle l’avait mérité après tout non ? Elle lui jeta un regard noir et elle s’avança vers elle, quelques centimètres les séparant l’une de l’autre. Elle resta un petit moment à la fixer, un sourire mauvais sur le visage étira ses lèvres.

« Tu devrais aller brûler un cierge et t’estimer heureuse qu’il se soit défoulé sur ta voiture plutôt que sur toi espèce de garce. »

Sans attendre une réponse de sa part, elle fit demi-tour et rejoignit le 4x4 où Caleb devait l’attendre. Elle tira la portière et s’installa sur le siège passager. Elle regarda droit devant, ne sachant quoi dire ni quoi faire puis elle soupira, laissant sa tête tomber en arrière contre le dossier. Au bout d’une poignée de secondes, elle les rouvrit et se tourna vers Caleb. Elle ne mit pas bien longtemps avant de voir la tâche de sang et le bout de verre qu’il venait de retirer. « C’est pas vrai… » souffla-t-elle. Elle le regarda et posa une main sur sa joue, l’obligeant à la regarder en retour. « Ne refais plus jamais ça ! » Son ton n’était pas réellement en accord avec cet ordre, il était plutôt doux. Elle jeta un nouveau coup d’œil à la cuisse du jeune homme, grimaçant, elle avait mal pour lui. Elle s’approcha de lui, et posa ses lèvres sur les siennes, sa main toujours sur sa joue. Enfin, elle s’écarta assez pour qu’ils se fixent mutuellement. « Allons à l’hôpital, c'est à côté et il faut te faire soigner ça. » Elle lui sourit timidement puis reprit sa place, mettant rapidement sa ceinture, attendant que la voiture démarre.

_________________

it's only love, it's only pain.
it's only fear that runs through
my veins. it's all the things you
can't explain that make us human.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13627-in-the-middle-of-nowhere http://www.filthy-secret.com/t13655-lying-on-my-back-watching-stars-collide http://www.filthy-secret.com/t13855-journal-de-bord-de-nora-golightly http://www.filthy-secret.com/t13768-ch-n5600-parkside-street-famille-golightly
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: B&C • le seigneur croit beaucoup moins en l'homme que l'homme ne croit en lui

Revenir en haut Aller en bas
 

B&C • le seigneur croit beaucoup moins en l'homme que l'homme ne croit en lui

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: St. Patrick's Church & Cimetière-