AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La nuit est à nous ... [ PV Venus ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: La nuit est à nous ... [ PV Venus ] Lun 20 Juil 2009 - 20:07



    L A . N U I T . E S T . A . N O U S .




    Voilà déjà une demi heure que la jeune Jazzlynn, sirotait un cocktail au bar du Parkwest. Elle aurait très bien pu commencer à s’éclater mais l’envie n’y était pas encore, même si se faire coller par un type déjà complètement bourré, l’incitait à ce lever. Sa journée ne fut pas trop mauvaise, comme à son habitude, elle était arrivé en cours, n’avait écouté que le strict minimum, avait rejoins ses amis à la cafétéria, et avait son après-midi de libre. Tout semblait allé pour le mieux donc, même si ce coup de fil assombrit quelque peu sa journée. C’est pourquoi elle avait décidé de partir en virée shopping seule. L’activité préféré des jeunes femmes sans doute. Le remontant des temps modernes. Elle avait fait l’acquisition de superbe tenue, qu’elle passa bien une heure à exposer à sa jeune sœur, qui envisageait surement déjà de les lui piquer.
    Elle n’avait pas besoin de le dire, Jazz devinait toujours en ce qui concernait sa sœur, elle a toujours su ce qu’elle pouvait bien penser. Et cette fois ci n’échappa pas à la règle. En même temps qu’est-ce que son grand sourire, et son regard malicieux pouvaient bien signifier d’autre ?
    En attendant elle devait choisir sa robe ce qui lui prit quand même deux heures en y ajoutant la préparation bien sur. Une petite robe noir, très sobre et échancrée dans le dos, des petits escarpins noir et le tour était joué. Elle n’avait pourtant pas besoin de talon, elle était suffisamment grande, mais comme beaucoup de fille, elle nourrissait une passion pour les chaussures.
    Elle ne se pressa pas et prit même le temps de louper la marche du perron avant de prendre la route pour cette boîte où elle sirotait un cocktail à présent.

    L’homme à côté d’elle devenait de plus en plus entreprenant ce qui commençait sérieusement à l’irriter. Il puait l’alcool de plus il n’était pas vraiment propre sur lui, elle se demandait même si il avait un jour entendu parler des douches. Au bout d’un moment elle céda et partit sur la piste, entourée de beaux jeunes hommes elle oublia vite sa journée, et l’alcoolo du bar. Mais lorsqu’elle y retourna pour boire un coup avant d’atteindre le stade de la déshydratation, le puant l’attendait toujours. Elle but cul sec son premier verre et lorsqu’elle se fit resservir, elle ne manqua pas d’arroser l’homme en question.

      JAZZLYNN • « Va cuver ailleurs, tu pollue mon espace. »


    Blessé surement dans son orgueil masculin, le puant comme elle l’avait désormais surnommé, partit se chercher une autre proie. Tandis que Jazzlynn parcourait la pièce du regard, en quête d’un visage connu, elle venait de recevoir un message et savait qu’elle allait passer une bonne soirée. Lorsqu’elle l’a vit, son visage s’illumina d’un grand sourire.


    Spoiler:
     



_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl


Dernière édition par Jazzlynn e. Finsher le Sam 25 Juil 2009 - 14:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: La nuit est à nous ... [ PV Venus ] Ven 24 Juil 2009 - 11:40

    J’avançais comme à mon habitude, une cigarette dans ma main. S’il y avait une seule chose que l’on retenait de moi et bien c’était mon habitude de toujours avoir dans ma main froide une douce cigarette. Pour moi, c’était l’un des seuls moyens de me détendre, de ne pas devenir folle dans ce monde de fous. Je regardais tout ce qu’il y avait autour de moi et une chose était sûre c’est que ce soir, je voulais m’amuser. Ce soir, je ne voulais qu’une seule chose perdre mes esprits dans l’ivresse de l’alcool. Il fallait que je trouve le lui parfait même si j’en avais déjà une grande idée. Il n’y a qu’un seul endroit où je pourrais trouver tout ce qu’il me fallait et ce lui n’était autre que le Parkwest Nicgclub. Je venais souvent ici du moins les soirs où je ne sortais pas en soirée. En effet, il y avait tout ce dont j’avais besoin et en plus la plupart du temps lorsque je venais ici, je me laissais séduire, offrir des verres même par les plus affreux garçons mais à la fin je repartais toujours avec le plus beau. En effet, c’était ma règle ne rien refuser mais ne pas prendre n’importe qui pour finir dans un lit.

    La première étape avant de rentrer dans ce délicieux endroit c'était tout d'abord d'avoir les vêtements adéquats et bien sûr cette étape-là ne me posait jamais le moindre problème. Je portais une robe blanche un peu à la Marilyne Monroe. C'était l'une de mes robes préférées mais je ne la portais pas souvent, je ne voulais pas l'habiller. On peut être tellement bizarre parfois, j'adorais cette robe mais j'avais peur de la porter. Enfin, j'avais accompagné celle-ci d'escarpins blancs. La deuxième étape était un peu plus difficile du moins pour la plupart des gens. Et oui, il fallait faire la file devant la boîte avant de pouvoir espérer rentrer. Mais ce n'était pas mon cas, oh non, j'avais connu le videur il y a quelques mois dans une soirée où nous avions été plus que proche et depuis, il me laisse rentrer sans aucun problème. Je me trouvais donc maintenant à la troisième et ultime étape du moins pour ce début de soirée, il me fallait quelqu'un avec qui la commencer. Je commençais donc par me diriger près du bar pour me commander un mojito tout en regardant le serveur avec mes yeux séducteurs espérant qu'il accepterait de me servir gratuitement. Mission réussie il m'offrait mon verre, je n'avais plus maintenant qu'à trouver qui m'accompagnerait pour un petit moment. Je me retournais pour faire face à la salle à la recherche de la personne idéale.

    Et c'est là que je la vis, près des toilettes en train d'attendre, à la seconde même où je croisai son regard un sourire illumina mon visage. Personne à par nous deux ne pouvait comprendre ce qui se passait. Je la regardais, l'envie d'avancer plus près d'elle me prenait, je voulais rire, sourire et surtout je voyais revenir en mémoire toutes ses soirées à deux, toutes ses années d'amitiés et surtout de ce qu'il y avait en plus entre nous. Je me décidais à avancer vers elle avalant par la même occasion d'un seul coup mon mojito. J'essayais de ne pas être rapide même si l'envie de lui sauter en coup restait en moi. Je devais me contrôler et surtout contrôler mon corps qui à mon grand regret la désirait encore. Je me trouvais maintenant devant elle, devais-je lui faire la bise ? La prendre dans mes bras ? Faire un signe de la main ? Aucune idée alors je préférais ne rien faire. La situation pouvait paraître tellement stupide parce que je ne me décidais pas non plus à ouvrir la bouche. J'avais fait le premier pas en venant, c'était donc à elle de parler la première c'est surtout que je ne savais pas quoi lui dire. Tout était tellement plus facile avant qu'elle ne soit prise. Avant rien ne nous arrêtait car nous n'avions besoin de compter sur personne mais depuis tout c'est compliqué pour mon plus grand regret.
Revenir en haut Aller en bas
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: La nuit est à nous ... [ PV Venus ] Sam 25 Juil 2009 - 14:12


    Entre elles tout n’avait pas toujours été si compliqué. Lorsqu’elle l’a vit s’approcher sans bouger, sans oser faire un pas de plus, un geste supplémentaire, elle décrocha un léger sourire. Se rappelant à quel point cela pouvait être simple auparavant. Elles ont rarement eu besoin de plus qu’un regard pour se comprendre. Lorsque leur amitié changea soudainement, elles ne s’étaient même pas posé de question, n’avaient même pas eu besoin d’en parler. Un regard avait suffit, elles savaient qu’elles étaient bien ensemble que c’était leur petit monde à elle, que ça leur appartenait. Une bulle rassurante apaisante et il ne faut pas le nier très agréable. Maintenant le moindre geste était hésitant, Jazz’ admettait que c’était de sa faute, elle avait trouvé un petit ami, et avait cesser cette relation du jour au lendemain. Elle avait d’abord eu peur que Venus lui en veuille, mais finalement il en ressortait surtout un grand malaise. Et c’était assez flagrant en cette instant, auparavant elle n’aurait pas hésiter à l’embrasser, à la serrer dans ses bras, à avoir simplement un geste tendre envers elle. Mais là elle ne bougeait pas elle était immobile devant elle, attendant une réponse de Jazz en quelque sorte, attendre un geste pour ainsi savoir ou elles en étaient réellement.
    Pour Jazzlynn rien n’avait réellement changé, en sa présence elle se sentait toujours mieux, c’était toujours agréable de la voir et d’être près d’elle, certes il y a quelques gestes qu’elle devrait éviter, même si elle n’avait pas véritablement envie de se priver de quoique se soit. Elle entreprit de couper la poire en deux comme on dit, mélanger les gestes amicaux et ceux qu’elles partageait autrefois.
    Elle s’approcha d’elle d’un pas un peu hésitant, ayant peur d’être repoussé, mais lorsqu’elle vit qu’elle restait toujours aussi immobile, elle l’a prit dans ses bras, appréciant d’être aussi près d’elle. Elle ne voulait plus s’en aller, elle savait bien sur qu’elle devrait reculer à un moment, mais elle se demandait ou elle pourrait trouver le courage de stopper cette étreinte qu’elle aimait tant.
    Puis finalement elle s’y résigna se détachant doucement d’elle et déposant entre le coin de ses magnifiques lèvres pulpeuses et de sa joue, un léger baiser.
    Elle posait sur elle un regard plein de malice et radieux à la fois. Son sourire ne la quittant plus depuis l’instant où elle l’a vit débarquer ici.

      JAZZLYNN • « T’es magnifique. »


    Elle ne savait pas si elle devait aussi lui dire à quel point elle lui manquait, si elle en dirait trop. Elle repensa soudainement à ce coup de fil de ce matin. « Tu n’es plus toi-même, tout ça, ta vie, ça ne te ressemble pas. » Elle essayait de voir ce qu’il entendait par là. Bien sur elle savait très bien qu’elle avait changer depuis Londres mais est-ce qu’elle n’est vraiment plus elle-même ? La seule certitude qu’elle avait à cette instant, c’est qu’avec Venus, elle se sentait elle-même, libérée d’un poids, légère et libre en quelques sortes. Elle ne devais peut être pas, mais elle après tout si elle ne se ressemblait c’était sans doute parce qu’elle commençait à ce poser trop de question y compris avec la jeune fille, ce qui est certes tout sauf du Jazzlynn, la jeune fille si impulsive qu’elle est, n’a jamais réellement prit le temps de réfléchir, de ce poser des questions. Agir et réfléchir ensuite était presque une devise, une habitude. Elle saisit les mains de son amie, entremêlait ses doigts au sien, et la dévisageait ou plutôt la contemplait, elle avait toujours été ébahie par sa beauté presque surnaturelle tellement elle l’a trouvait parfaite.

      JAZZLYNN • « Ce que ça fait du bien de te voir. »


    Lui dit-elle avec un large sourire, la fixant du regard, elle se sentit légèrement rougir, elle savait qu’elle pourrait prétexter la chaleur pour l’expliquer, mais elle préféra détourner le regard, et vit un groupe d’homme les regardant avec envie et avec excitation. Ce qui exaspéra Jazz’ tout en la faisant rire.

      JAZZLYNN • « On est observé par des idiots. »


    Elle en avait l’habitude, du moins quant elles étaient ensemble, c’était devenue courant qu’elles soient ainsi dévisagées par les gars aux alentours. Mais selon l’humeur, leur réaction changeait. Elles pouvaient les ignorer et rester dans leur bulle imperturbable, ou en jouer, elles aimaient bien les provoquer voir à quel moment ils finiraient par craquer. Elle ne comptait plus le nombre de proposition improbable qu’on leur fit, mais après tout c’était amusant.




_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: La nuit est à nous ... [ PV Venus ] Sam 25 Juil 2009 - 20:46

    Si elle n'avait pas été elle tout aurait été différent, si en face de moi ne se tenait pas Jazzlynn je n'aurais pas eu peur de faire le premier pas. Mais là tout était différent, j'avais peur de faire un geste de trop, un geste qui ferait que je la perdrais à jamais. Je ne tenais pas à beaucoup de monde sur cette terre mais s'il y avait une personne à qui je tenais plus que tout c'était elle. Je me demande si cela venait de la relation étrange que nous avions eut dans le passé ? Sans doute y avait-elle contribué mais tout était si simple avant. Si elle n'avait pas ce foutu petit copain que je haïssais plus que tout, je n'aurais pas eu peur de me diriger vers elle de la prendre dans mes bras, de la toucher et de l'embrasser. Quand j'étais avec elle, j'avais l'impression d'être dans une bulle où rien ne pouvait arriver où tout ce que nous faisions ne regardais que nous. Je l'embrassais en pleine rue, je lui tenais la main, je faisais tout et n'importe quoi. Jamais je n'ai aimer personne mais si l'on m'obligeait à épouser quelqu'un je prendrais sans doute Jazzlynn. Pour la simple et bonne raison qu'elle devait être de loin la plus sérieuse de toutes mes relations. En effet, c'était sans doute avec elle que j'avais le plus coucher et puis elle était en même temps une amie. Je me sentais tellement bien avec elle car elle m'apaisait d'une certaine manière, elle me faisait sortir de ma carapace car dans ses bras je n'imaginais qu'il n'y avait qu'elle et moi et que le monde n'existait pas. J'avais vraiment dû passer pour une conne en n'ouvrant pas la bouche mais j'avais tellement peur de dire quelque chose qu'il ne fallait pas, c'était le plus difficile. Enfin son petit ami n'était pas là alors j'avais un peu moins de peur ou d'hésitation car il n'allait pas venir nous embêter ou ruinez notre soirée comme il le faisait de temps en temps. J'essayais de ne jamais montrer que je ne l'aimais pas mais d'un autre côté c'était plus fort que moi, comment aimer quelqu'un qui m'avait du jour au lendemain enlever l'une des personnes que j'appréciais le plus.

    Je la vis s'avancer un petit peu comme si elle avait peur que je la repousse ce qui était tout bonnement impossible. Je décidais de ne pas bouger même si une partie de moi n'aurait pas été contre me rapprocher davantage. Et puis, elle me pris dans ses bras, si elle savait comme j'aimais ce moment, ce contact avec elle. C'était tellement bon d'être proche d'elle pendant tous ses moments où je m'éloignais le plus possible par peur de faire une faute, un geste qui ferait que je perdrais son amitié à jamais. Je savais malheureusement que cela ne durerait pas et cela cessa bien trop vite à mon goût. Je n'avais qu'une envie être encore plus longtemps dans ses bras. Et puis il y eux ce baiser presque sur mes lèvres, j'aurais aimé tourner ma tête à ce moment-là rien que pour sentir ses lèvres se poser sur les miennes mais cela n'était en aucun cas permis. Pourtant, je sourirais et lorsqu'elle se mit à parler, l'enchantement continua de plus belle. Elle me trouvait magnifique mais elle ne s'était pas regardé ? Sa robe noire lui allait parfaitement, elle était plus que sublime, sans doute la plus belle de toutes les filles se trouvant dans cette salle.

    « Merci, mais je crois que la plus belle dans cette salle ce n'est pas moi, je crois plutôt que c'est toi. Tu es sublime ce soir. En tout cas on se complète, toi tu es en noire et moi en blanc. L'ange qui veut se faire passer pour un démon et le démon qui veut se faire passer pour l'ange. »

    Je laissais échappé un petit rire face à ce que je venais de dire et puis, j'espérais qu'elle ne prenne pas trop mal mon compliment. Pourquoi fallait-elle qu'elle ne soit plus célibataire, je n'aurais jamais eus peur de lui dire ses mots si elle l'était encore. Je la regardais observais chacune de ses mimiques me demandant ce qui allait se passer aujourd'hui. Elle m'avait manqué, cela faisait tellement longtemps que je ne l'avais plus vu. J'avais comme besoin d'être près d'elle et pour une raison étrange j'avais l'impression qu'elle avait le même besoin, qu'elle avait autant besoin de moi que j'avais besoin d'elle. Je la contemplais et lorsqu'elle entrelaça ses doigts aux miens, je frémis. Ce contact était tellement précieux que je ne lâcherais pour en aucun cas sa main. Au contraire, mes doigts s'amusaient à caresser les siens comme si tout ce dont ils avaient besoin. A chaque fois qu'elle ouvrait la bouche j'avais l'impression qu'elle me faisait sourire davantage. Si elle savait à quel point cela me faisait du bien de la voir surtout après autant de temps loin d'elle. Il y a des gens sans qui la vie peut nous sembler être une éternité. Et sans elle c'était le cas. Je laissais l'une de mes mains vagabondées le long de son bras tout en espérant que ça ne la dérange pas.

    « Moi aussi ça me fait du bien de te revoir Jazz, tu m'as manqué, ça faisait tellement longtemps qu'on ne s'est pas vue. Tu m'as manqué. »

    J'avais insisté sur le mot manqué presque contre mon grès. Il faut dire qu'être loin d'une personne que l'on apprécie vraiment ce n'est pas des plus faciles. J'espérais lui avoir manqué au moins un peu même si j'en doutais. Il y avait son homme et cela changeait la donne. Avant, je n'aurais jamais douté que je lui ai manqué mais tout cela à tellement changer depuis que nous ne devions être que simple amies. Sa remarque me fit rire tout en me fessant repenser à ce que nous faisions autrefois. On jouait, on s'amusait avec ce genre de type qui n'avaient jamais vu deux filles se roulaient une pelle. On avait eu de ses propositions par exemple des plans à trois ou tout ce qu'il pouvait y avoir dans le genre. Personne ne pouvait comprendre que ne nous pouvions être comme ça que toutes les deux dans notre bulle à nous. Je me retournais vers les garçons et puis je revenais vers Jazzlynn un sourire taquin sur mes lèvres et tout doucement je m'approchais de son oreille pour lui dire quelques mots. J'étais sûr qu'elle avait pensé à la même chose que moi.

    « Et si on leur donnait un spectacle digne de ce nom, j'ai envie de m'amuser ce soir et puis on leur donnera une bonne leçon en même temps. »

    Je la regardais droit dans les yeux, elle savait exactement ce que j'allais faire, j'étais sûr qu'elle avait eu la même idée que moi et sur le moment je refusais de penser aux conséquences que cela pourrait avoir. Je m'approchais d'elle, tout en lâchant ses mains. En effet les miennes s'étaient déposées sur ses hanches sans aller plus bas même si elles en avaient envies. Puis elles remontèrent doucement, l'une allant derrière son cou et l'autre se plaçait sur son tendre visage. Et puis tout doucement je m'approchais encore et encore jusqu'à ce que mes lèvres touchent les siennes. Ce contact était tellement bon et douloureux à la fois, je n'avais aucune envie qu'ils finissent. Après quelques instants, j'arrêtais le contact même si je n'avais à ce moment qu'une seule envie qu'elle m'embrasse à son tour, voilà tout ce que je voulais, tout ce que j'espérais. C'était elle et moi comme toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: La nuit est à nous ... [ PV Venus ] Lun 27 Juil 2009 - 12:32



    Etre près d’elle était d’un réconfort insoupçonnable et cela depuis toujours. Comme si sa présence suffisait à elle seule à effacé toutes les peines qui meurtrissaient son cœur. Elle s’en voulait alors de lui avoir imposé la présence d’un homme dans sa vie. En y réfléchissant elle le regrettait, mais pas totalement, elle n’était peut être pas un pure génie, mais elle savait reconnaître deux personnes ne s’avouant pas leur sentiment. Et ce qu’elle avait lire dans le comportement, dans les regards de Venus et Josh. Elle les connaissait bien, pour être sortie avec les deux si on peut dire. Elle évitait d’ailleurs ce dernier depuis quelques temps, elle ne savait pas comment aider son amie, comment le pousser vers lui, sachant que cela lui faisait horriblement mal. Mais elle n’avait pas le droit d’être jalouse et de l’en priver, après tout c’était elle qui avait mit un terme à leur relation d’une certaine façon. La prendre dans ses bras était plus une façon de s’excuser de la retrouver. Durant cette étreinte elle avait sentit un flot d’émotion l’envahir, des regrets, un grand manque. Une douleur intense. Elle n’avait pas été épargnée par ce genre d’émotion auparavant, sentir son cœur se briser n’était pas une sensation inconnue pour elle. Mais à cet instant c’était différent, elle se sentait coupable, mais en même temps elle était consciente, qu’un jour ou l’autre cette relation devrai prendre fin, que le cœur de Venus balançait vers quelqu’un d’autre, qu’il lui appartenait d’ailleurs complètement. Parfois elle se surprenait à imaginer les choses dans une tout autre configuration, se disant que dans une autre vie, elles seraient complètement inséparables, que personne ne pourrait venir à bout de leur relation, que ça serait elle pour toujours la seule et unique. Ensemble elles étaient plus forte c’était une certitude pour elle. Et cette étreinte aussi douloureuse qu’apaisante fut-elle, lui avait redonner des forces comme toujours.

      VENUS • « Merci, mais je crois que la plus belle dans cette salle ce n'est pas moi, je crois plutôt que c'est toi. Tu es sublime ce soir. En tout cas on se complète, toi tu es en noire et moi en blanc. L'ange qui veut se faire passer pour un démon et le démon qui veut se faire passer pour l'ange. »


    Cette phrase aussi plaisante fut-elle l’immobilisa complètement. Bien qu’elle caressait toujours sa main avec son pouce, Jazzlynn fut surprise et ne parvenait pas à faire le moindre geste. Elle affichait cependant un large sourire radieux. Mais elle « méditait » sur ces dires. Comme si Venus pouvait être un démon, elle n’avait pas idée de la personne qu’elle était. Oui elle s’amusait beaucoup, mais à ses yeux, il n’y avait pas plus angélique que sa Venus, marquer son appartenance il y avait longtemps qu’elle ne l’avait pas fait, mais c’était presque instinctif. Sa Venus était la personne en qui elle avait le plus confiance, avec qui elle se sentait réellement bien. Lorsqu’elle sentit sa main s’attarder sur son bras, elle frémit, elle ferma un instant les yeux, se remémorant les moments passer, ce qui aurai pu résulter d’un geste tel que celui-ci en temps normal. Elle posa ensuite sur elle un regard d’une tendresse immense, presque suppliant, souhaitant qu’elle comprenne qu’elle avait besoin qu’elle reste avec elle, que ça en devenait vital.

      VENUS • « Moi aussi ça me fait du bien de te revoir Jazz, tu m'as manqué, ça faisait tellement longtemps qu'on ne s'est pas vue. Tu m'as manqué. »
      JAZZLYNN • « Si tu savais combien tu m’as manqué aussi. »


    Elle répliqua presque aussitôt, les mots lui avaient fait tellement de bien que ceux-ci n’eurent aucun mal à sortir, même si en un sens c’était douloureux de les prononcer. Admettre qu’il y avait eu une séparation entre elles que rien ne serait comme avant, était dure à admettre. Mais après tout elles étaient avant tout amies, et leur proximité était telle qu’elles ne pourraient jamais réellement être loin l’une de l’autre et ça elle en était certaine. Cette « pause » avait été nécessaire, si elles avaient du se voir, pendant que Jazzlynn flirtait avec son nouveau copain ça aurait été sans doute bien plus dure.

      VENUS • « Et si on leur donnait un spectacle digne de ce nom, j'ai envie de m'amuser ce soir et puis on leur donnera une bonne leçon en même temps. »


    Elle était tellement près d’elle en lui murmurant ces mots, que sur le moment Jazzlynn n’avait pas réellement comprit, mais avaient-elles réellement besoin de mot ? Bien sur que non, elle l’a connaissait très bien et savait que la même idée avait traverser leurs esprits. La proximité qui les unissaient à présent, ses mains remontant le long de son dos, son regard plongé dans le sien … A présent plus rien ne comptait à part elles, rien d’autre n’existait ni n’avait d’importance, elle revenait dans sa bulle avec comme seule colocataire Venus. Elle savait exactement ce qu’elle allait faire, anticipant à merveille le moindre de ces gestes, il n’en était pas moins agréable, son cœur battait tellement rapidement qu’elle avait la sensation qu’il pourrait exploser d’un moment à l’autre. Elle se laissa faire avec le plus grand des plaisirs, lorsque ses lèvres entrèrent en contact avec les siennes, elle espérait que cela ne s’arrête jamais, qu’elles puissent rester ainsi éternellement. Bien sur ce n’était pas possible et lorsque la jeune femme s’éloigna d’elle, ce fut un douloureux retour à la réalité et Jazzlynn n’aimait pas ça. Elle voulait replonger dans le rêve dans lequel elle planait lorsqu’elle était aussi proche d’elle. Sans prendre le temps de réfléchir à ce qu’elle allait faire, aux conséquences de ces actes, elle posa ses mains part et d’autre du visage de son ange et l’embrasse plus passionnément qu’elle avait pu le faire dans le passé. Elle n’arrivait pas à couper le contact mais du s’y résigner finalement. Et comme précédemment le retour à la réalité fut plus que dure. Elle n’entendait pas les remarques de ces idiots excités qui les fixaient, elle ne remarquait pas non plus les regards de dégouts qui pouvait se poser sur elles. Elle pensait à elle, à son petit ami, oh elle ne se souciait pas de sa fidélité en réalité. Mais plutôt de la réalité des faits, elle avait beau la désirer plus que tout, même si elle cédait, le lendemain ne serait pas un lendemain comme elles en avaient connu auparavant. Et elle ne pouvait s’empêcher de se sentir coupable.

      JAZZLYNN • « Je suis désolée, je n’aurai pas du faire ça. »


    Elle n’arrivait plus à la regarder dans les yeux, les larmes lui montant à la gorge, elle essayait de refouler sa douleur, elle excellait dans cette discipline qu’importe les efforts qu’elle devait fournir. Ce qu’elle voulait c’était la retrouver, mais surement différemment.



_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: La nuit est à nous ... [ PV Venus ]

Revenir en haut Aller en bas
 

La nuit est à nous ... [ PV Venus ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Parkwest nightclub-