AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « i hate you, but i hate to hate you » (horsfall-whealer & levingston)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: « i hate you, but i hate to hate you » (horsfall-whealer & levingston) Dim 19 Juil 2009 - 5:38




    horsfall-whealer and levingston




    Ces temps-ci, je ne me reconnaissait plus vraiment. Je ne cessais pas de sortir, de rencontrer de nouvelles personnes, et même pire, j'avais des amis. AMIS. A-M-I-S. Moi qui était si solitaire et qui n'aimait pas trop sortir en public, qui suit si mal à l'aise quand il y a plus que trente personnes autour de moi, pire, quand je ne connais aucune de ces trente personnes ! À ce moment là j'étais au Parkwest nightclub. Sans raison je n'arrêtais pas de sortir ces temps-ci. Peut-être que changer de ville et surtout d'atmosphère m'avait redonné goût à la vie. Peut-être. Mais surtout parce que mon iPod était déchargé. (a) Bref. J'étais assise au bar, un peu toute seule, sirotant mon verre. Pour une quelconque raison, je me sentais bien triste, bien seule. Je sentais qu'il me manquait quelque chose, que je n'étais pas entière. J'étais même un peu déprimée... et le pire, c'est que je suis comme ça la majorité du temps. Mais là c'était pire que d'habitude. Je me sentais réellement seule, et je détestais profondément ce sentiment. J'avais beau être une personne solitaire, il me faut parfois un peu de compagnie. Mais ce n'est pas seulement ça qu'il me fallait. Il me fallait plus, mais quoi ? Un animal de compagnie ? Un poisson rouge peut-être ? Non, ça fait rien de bien excitant dans la vie, et puis quand je leur parle je sais très bien qu'ils ne me voient même pas, ou alors qu'ils n'ont pas comprit un seul mot de ce que je leur ai dit. C'est pas comme un chien, lui tu lui dis viens, et gentiment, il vient. Un poisson rouge tu l'appelles et il sait même pas que c'est à lui que tu parles, parce qu'il sert juste à rien et qu'il sert tellement à rien qu'il devrait même pas avoir de prénom, tout simplement. Et puis, ça mange et ça nage. Wow. Trop captivant. Trop passionnant comme mode de vie, sérieusement.
    Changeons de sujet. Il y a une odeur de gaz insupportable qui vient empester mes narines. Ça doit être le bedonnant juste derrière, le chauve dont le ventre pendouille de son t-shirt extra-extra-large. Ou bien je me trompe totalement, c'est peut-être la dame pas très loin, qui s'est lâchée timidement, et qui fait comme si ne rien n'était, pendant que son amant est parti aux toilettes. Malheureusement l'odeur est tellement forte que même quand il va revenir, ça sentira toujours. Ainsi va la vie. Je soupire profondément. Je m'ennuie à mourir, assise toute seule avec mon verre. Je ne sais même pas pourquoi je suis venue. Et surtout je me demande pourquoi je suis venue seule. C'est nul, les boîtes seule. T'es obligé d'aller voir les autres, et moi je déteste. À MORT.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « i hate you, but i hate to hate you » (horsfall-whealer & levingston) Lun 20 Juil 2009 - 14:46

On ne peut pas être parfait, partout, tout le temps, voilà le crédo de Jonny Lee quand il est derrière le bar du Parkwest Nightclub. C'est les seuls moments où il se soumet à quelqu'un, en l'occurence, les clients. Le jeune homme est quelqu'un qui a l'habitude de tout contrôler mais comme il a foiré ses études, il se résout à gagner du fric honnêtement en attendant de se trouver une combine pouvant lui éviter ces efforts inutiles. JL se trouvait encore ce soir derrière le bar à préparer divers cocktails à sa manière, en faisant voler les bouteilles dans tous les sens, faisant écarquiller les yeux des clients. Pareil, ceci est une combine pour leur extorquer du pourboire et il a appris très vite voyant ce que ses collègues se faisaient rien qu'avec quelques acrobaties. Il connait toutes les ficelles de ce métier et certains mois, en saison, il se fait plus de sous que son frère, brillant avocat ! Jon' jugeait cette soirée très similaire aux 100 autres qu'il a fait avant mais il ne soupçonnait pas qu'Avery Horsfall-Whealer allait venir dans son lieu de travail, il aurait aussi aimé qu'elle amène sa cousine pour qu'ils s'amusent un peu tous les trois mais quand il la repéra, toute seule dans un coin, près du comptoir, il sourit et finit de servir son client... Le bar est divisé en trois lors des grosses soirées avec les deux autres serveurs et Avery n'était pas dans sa partie donc il dût squatter un peu chez Jhordan pour se pencher vers elle et lui mettre une petite claque sur la joue pour la faire réagir !

- Eh chérie, tu veux boire quelque chose, c'est moi qui offre ? Fais pas c'te tête, je sais que tu m'aimes ! dit-il avec un grand sourire aux lèvres.

Il l'attira vers sa partie du bar pour ne pas se prendre de réflexion par les patrons qui surveillent tout. Mais au fond, il sait que ces patrons l'aiment bien puisqu'il a quand même tabassé un client il y a de ça un mois et il n'a eu quasiment aucune sanction alors que le dernier s'était fait viré... Bref, on se fout de sa carrière au Parkwest puisque ce qui importe maintenant, c'est Avery qui semblait avoir retrouvé le peu de sourire qu'elle avait à offrir !

- Tu savais que je bosse ici ?

Il ne se rappellait pas lui en avoir parler, c'est ce qui attira son attention sur ce fait. JL la regarda en souriant et finit le cocktail qu'il était en train de faire pour enfin lui poser devant elle avec quelques glaçons, une paille et un très beau sourire. Il lui fit un clien d'oeil et lui lanca :

- Je finis dans 20 minutes, laisse-moi ce temps et je te fais danser !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « i hate you, but i hate to hate you » (horsfall-whealer & levingston) Lun 20 Juil 2009 - 17:30


    Je sirotais encore et toujours mon verre, ne me rendant plus vraiment compte de ce que je faisais. J'étais concentrée et même, tellement que je n'entendais plus les bruits autour. La main sous le menton, soutenant ma tête, et l'autre tenant mon verre, je ne pus pas bloquer la faible claque que Jonny Lee venait de m'envoyer. Je sursautai et dans ma nervosité, je renversai mon verre. Je leva les yeux vers lui.

    JONNY LEE - Eh chérie, tu veux boire quelque chose, c'est moi qui offre ? Fais pas c'te tête, je sais que tu m'aimes ! dit-il avec un grand sourire aux lèvres.
    AVERY - Paye moi donc un autre verre, pour remplacer celui-là. Et ouais j't'aime bien comme pote mais je t'aime moins quand tu me mets des claques, lui dis-je avec un faux air de reproche.

    Il m'entraîna donc dans sa partie du bar et je me résignai à le suivre, laissant le verre et le dégât là-bas, et heureusement personne ne m'avait vue, alors je n'aurais pas l'air d'une cliente qui veut mettre la faute sur un autre, puisque personne ne sait qu'en fait, c'est ce que j'ai fais, mais il n'y a que Jonny Lee qui m'ait vue, et je sais qu'il n'ira pas le répéter. Soudain je sentis ma mine déprimée changer au sourire. J'avais de la compagnie maintenant, pas un chien, ni un chat, ni même un poisson rouge. Non, c'était bien sûr Jonny, mon grand ami.

    JONNY LEE - Tu savais que je bosse içi ? me demanda-t-il, curieusement.
    AVERY - Je crois que oui, mais ça a sûrement dû me sortir de la tête. Je me souviens pas que tu me l'aies dit.. m'enfin.

    Je pris finalement place sur un banc et croisa mes bras sur le comptoir, comme à mon habitude. Il me regardait toujours avec ce même sourire, ce qui me déstabilisa. Contrairement à lui, je ne suis pas aussi souriante, même, je souris très rarement. Et lorsque je souris c'est parce que c'est lui qui me fait sourire. Il m'énerve souvent mais je l'aime bien quand même. On se déteste puis on s'adore. On est comme ça, même si on se ressemble beaucoup sur certains points.


    JONNY LEE - Je finis dans 20 minutes, laisse-moi ce temps et je te fais danser ! déclara-t-il, alors que moi j'écarquillai les yeux, empoignant le cocktail qu'il avait déposé devant moi.
    AVERY - T'es fou ? Je danse pas moi. Je danse jamais. J'ai même jamais dansé. Je suis trop nulle, tu veux vraiment que je m'humilie et que je t'humilie par la même occasion ? Je ne crois pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « i hate you, but i hate to hate you » (horsfall-whealer & levingston) Mar 21 Juil 2009 - 13:24

JL écouta sa première réponse quand il lui demanda si elle avait besoin d'un verre. Comme elle était à moitié tournée et que l'ambiance de la soirée était plus que feutrée, il n'avait pas remarqué qu'elle avait renversé son verre jusqu'à ce qu'elle lui signale. Il sourit, lui saisit son verre et le remplit d'une substance dont lui seul à le secret. Il ne devait pas la faire payer parce que c'est son ami mais il lui attrapa tout de même la main comme pour prendre une monnaie invisible parce qu'ici, les caméras sont braqués sur les serveurs, il y a déjà eu des histoires. Lui, qui s'est battu avec un client le mois dernier est encore plus surveillé que les autres. Lorsqu'il lui lâcha la main, il mena la sienne vers la caisse, fit semblant de taper quelque chose avec le sourire et lui servit son Mojito bien frais avec supplément "Rhum" pour qu'elle se mette à danser toute seule. Avery ne semblait plus très sûre de savoir s'il bossait ou non ici, une réponse qui ne sert à rien à part montrer à Jonny Lee qu'elle a déjà fait du chemin dans la soirée et qu'elle ne rentrera pas en voiture. Il servit un client le temps de réfléchir à ce qu'il pourrait lui proposer. La danse arriva en première position dans son esprit, c'est logique.

- Y a pas d'humiliation qui tienne, t'es obligée d'accepter, on a jamais dansé tous les deux... Mais attention, je veux une vraie danse avec le baiser d'amour qui conclue la chanson !

Et voilà, il ne peut pas passer plus de quelques minutes avec elle sans arriver à la faire chier. Là, ça reste "bon enfant", il ne veut pas la faire fuir, il veut seulement la taquiner et tester ses réponses pour voir à quel point elle est bourrée puisqu'il la connait très bien. Jonny Lee s'était accoudé au bar devant Avery, l'observant boire. Il avait un verre à lui sous le comptoir déjà bien entamé mais il n'avait plus très soif. Alors qu'il s'apprêta à demander quelque chose à son amie, un mec assez pressé d'être servi tapa sur le comptoir en fixant JL. Ce dernier haussa un sourcil en le regardant et lui lanca :

- J'suis pas seul mec, on est trois derrière le bar alors tu vas en voir un autre, j'suis occcupé ! Jonny Lee finissait dans 10 minutes et il devait faire un peu de vaisselle donc il n'avait pas envie de se lancer dans la préparation d'un cocktail. Il tomba malheureusement sur une tête de mûle et il dut être un peu pmus convaincant pour le faire dégager : - Je finis dans 10 minutes trou du cul, attends-moi là et on réglera le problème dehors si tu veux vraiment que j'te serve...

Le jeune homme hésita un peu puis il décida de migrer à contre-coeur en jetant un oeil dans le décolleté de la belle Avery. Voilà pourquoi il voulait être servi par Jon', pour être près de son amie. JL sourit, il ne pouvait prendre ce geste de faiblesse qu'en souriant.

- T'es venue seule chérie ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « i hate you, but i hate to hate you » (horsfall-whealer & levingston) Mar 21 Juil 2009 - 18:00


    Elle n'était pas aussi bourrée qu'il le croyait, mais le cocktail qu'il venait de lui servir allait certainement la rendre plus soûle qu'elle ne l'était déjà, et là elle serait très manipulable. Et connaissant notre ami Jonny Lee, qui était un très grand manipulateur, il lui ferait sûrement faire quelque conneries avant de la ramener chez elle. Elle prit une gorgée de son verre et tentait également de rester concentrée sur ce que JL lui disait. Elle qui était si attentive le devenait déjà moins en étant soûle. Elle fronça les sourcils face à ce qu'il dit, et répliqua donc.

    JONNY LEE - Y a pas d'humiliation qui tienne, t'es obligée d'accepter, on a jamais dansé tous les deux... Mais attention, je veux une vraie danse avec le baiser d'amour qui conclue la chanson !
    AVERY - Je suis pas obligée, je suis pas ton esclave. Et j'ai pas envie de t'embrasser, j'embrasse trèèèès mal, fit-elle tout en secouant la tête, très décidée à ne pas danser avec Jonny Lee.

    En fait juste avant de répondre l'alcool avait encore fait quelque effets de plus sur Avery, et maintenant elle parlait comme une vraie bourrée, et un peu comme une enfant également. Elle baissa les yeux sur son verre qu'elle se remit à siroter comme l'autre auparavant. Elle était si concentrée qu'elle ne vit pas le mec venir. Elle sursauta légèrement lorsqu'elle sentit un PAFF à coté d'elle. Elle leva les yeux vers l'homme qu'elle regarda de travers, le trouvant assez mal élevé. xD

    JONNY LEE - J'suis pas seul mec, on est trois derrière le bar alors tu vas en voir un autre, j'suis occcupé ! lança-t-il, sauf que le mec était très décidé à avoir son verre, apparemment, et surtout à ce comptoir-ci. Je finis dans 10 minutes trou du cul, attends-moi là et on réglera le problème dehors si tu veux vraiment que j'te serve...

    Elle le regarda partir, et remarqua le regard qu'il lança à son décolleté. Elle baissa la tête vers le bas et remarqua qu'en effet, que pendant la soirée son avait eut le temps de descendre un peu, trop même, puisque même avec un décolleté, plongeant ou pas, elle n'est jamais regardée à cet endroit là. Par contre, ce soir-là il faut croire que ses seins avaient peut-être grossit, peut-être qu'elle avait embellit ou alors elle avait un décolleté plus gros encore que les précédents. Mais surtout c'est seulement une fois par semaine, voir par mois, qu'elle a un décolleté. Bref.

    JONNY LEE - T'es venue seule chérie ?
    AVERY - Non, je suis venue en taxi, preuve qu'elle ne savait plus vraiment de quoi elle parlait, car quelques secondes auparavant elle avait prit deux, voir trois gorgée de plus de son cocktail.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: « i hate you, but i hate to hate you » (horsfall-whealer & levingston)

Revenir en haut Aller en bas
 

« i hate you, but i hate to hate you » (horsfall-whealer & levingston)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Parkwest nightclub-