AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 • i can't help this awful energy (cole)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: • i can't help this awful energy (cole) Mar 29 Sep 2015 - 0:37

Quand Neri avait proposé à Cole d’aller se faire une bouffe à l’occasion, elle n’avait pas vraiment beaucoup réfléchi à la question. Elle s’était simplement fait la réflexion qu’elle aimait bien manger, que Cole avait l’air plutôt cool, et que compte tenu du fait qu’il était encore en vie, il était probable qu’il ingurgite régulièrement des aliments – ça leur faisait un sacré point commun, et légitimait complètement sa proposition. C’était aussi simple que ça. Elle ne s’attendait néanmoins pas à ce que le jeune homme décline sa si aimable invitation en invoquant le prétexte irrécusable que constituait son fils de trois ans. Oui, Neri avait retenu l’âge du bambin – c’est vous dire si elle prenait son job d’amie sociable et attentionnée au sérieux. Qu’à cela ne tienne, la jeune femme, bien décidée à avoir une raison de manger quelque chose de bon, avait immédiatement proposé à ce que Levi les accompagne. Elle leur avait donné rendez-vous à tous les deux à Little Havana, où ils devraient trouver sans difficulté en endroit où ils pourraient se sustenter. En gage de bonne volonté, Neri avait ramené le cadeau qu’elle avait obtenu la veille dans un Happy Meal (elle avait eu une réduction spéciale dessus, et était incapable de dire non à une réduction) avec l’intention de l’offrir à Levi en espérant que cela leur permettrait de briser la glace – si tant est qu’il y a besoin de briser la glace avec un enfant de trois ans. Pour une raison inconnue, Neri se sentait un peu nerveuse à l’idée de rencontrer Levi. Elle a pourtant côtoyé des tas d’enfants par le passé, et se sent généralement à l’aise en leur compagnie, mais elle ne peut pas s’empêcher de se dire que, cette fois, c’est différent. Peut-être parce que, contrairement à son habitude, elle ne se place pas sur un pied d’égalité avec lui, et part du principe qu’elle est supposée agir en adulte si elle ne veut pas se ridiculiser (un détail dont elle ne se formalise pas d’ordinaire). Bien décidée, donc, à se comporter en adulte, Neri en a même adopté l’accoutrement. Elle a revêtu une combi-short qui ne lui ressemble pas (c’est-à-dire qu’elle a l’air présentable et décente dedans, ce qui est inhabituelle) et s’est même brossé les cheveux. Tout ça pour quelqu’un qui a vingt ans de moins qu’elle, et ne sera probablement pas sensible aux efforts qu’elle fait pour l’impressionner et établir sa pseudo supériorité. Adossée au mur d’une petite boutique, Neri joue avec la figurine McDo en attendant ses deux compatriotes ; distraite, elle observe les passants sans que leurs visages n’accrochent réellement son regard, si bien lorsque O’Connor père et fils débarquent dans son champ de vision rapprochée, elle ne peut s’empêcher de sursauter. « Yo ! Ça va ? J’imagine que le petit bout de chou c’est ton fils, c’est ça ? » Grimaçant intérieurement (cette question ne lui ressemble tellement pas), Neri force ses lèvres à esquisser un sourire poli, oubliant complètement le cadeau qu’elle fait sautiller d’une main à l’autre et avec lequel elle n’avait pas initialement prévu de passer la soirée. « Vous voulez vous baladez un peu avant d’aller manger ? Ou est-ce que vous avez trop la dalle ? Dans les deux cas, je m’adapte ! » déclare-t-elle, bon seigneur sur ce coup.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: • i can't help this awful energy (cole) Sam 31 Oct 2015 - 16:11

Cole et Levi s’étaient mis en chemin jusqu’à Little Havana. Neri, son amie un peu loufoque sur les bords, les avait invités à déjeuner. Si au départ il avait décliné l’offre, ce n’était pas parce qu’il n’avait pas envie de déjeuner avec elle, bien au contraire, mais il lui était impossible de faire garder Levi. Il n’avait plus eu de nouvelles d’Abby depuis un long moment et au regard de la situation, il préférait ne pas revenir comme une fleur en lui demandant un service. Il n’avait pas non plus souhaité importuner Basil, qui avait déjà fort à faire avec sa grande famille. Alors, il avait préféré se priver. C’était sans compter sans la ténacité de la jeune Winston qui proposa alors de manger tous les trois. Une idée qui mit tout le monde d’accord. Levi était sage comme une image, il était donc aisé de l’emmener partout, il se satisfaisait d’un n’importe quoi. Ca pouvait être sympa de voir Neri plus souvent. Cole l’aimait bien, elle était amicale, délurée, et parfois elle le surprenait même. Ils avaient quelques années d’écart, mais l’Australien ne s’embarrassait jamais de ce genre de polémique. Pour lui, tant qu’on s’entendait, il n’y avait aucun problème. Il se demandait bien comment la jeune femme allait accueillir son fils. C’était toujours particulier pour lui de se présenter en présence de son fils, parce qu’il était légèrement paranoïaque l’inspecteur. Au regard de ce qu’ils avaient subi en Australie, il craignait qu’il arrive malheur à son fils et ne faisait confiance à presque personne. D’ordinaire, il préférait omettre le fait d’être père, mais il fallait dire que c’était un job à temps plein, et qu’il ne pouvait parfois pas éviter de mentionner l’existence de son fils. Ce dernier lui tenait la main et jacassait montrant tout ce qui se trouvait sur leur passage de son petit doigt potelé. Cole voyait son fils grandir à toute allure, et il faisait tant sa fierté, qu’aujourd’hui il était presque euphorique à l’idée de le présenter à Neri. Il était persuadé qu’elle l’apprécierait, comme toutes les femmes qui avaient pu croiser le regard du petit garçon de trois ans. Arrivant à l’endroit du rendez-vous, il trouva Neri différente. Elle était vêtue d’une façon qui ne lui ressemblait pas, et elle paraissait moins délurée qu’à son habitude. Que lui était-il arrivé ? Il s’en amusa intérieurement alors que la jeune femme posait une question si évidente qu’il préféra en rire : « T’es perspicace, t’as pensé à devenir enquêtrice ? » Il ponctua sa phrase d’un léger rire. Portant son fils dans les bras, il porta à hauteur de la jeune femme pour qu’il puisse également la saluer. « Levi, tu dis bonjour à Neri, c’est une amie à moi ! » Le petit garçon la salua timidement de la main avant de se réfugier dans le cou de son père, mal à l’aise. « Il est un peu timide… » S’excusa l’Australien. Neri souhaitait savoir s’ils voulaient manger ou se balader, et si Cole n’avait pas d’avis tranché sur la question, il se basa sur l’estomac de son petit garçon qui lui avait rabâché qu’il avait faim. « Tu as faim ? Je pense que Levi est affamé et on vient de marcher un peu, je voulais pas garer ma voiture dans ce quartier, sait-on jamais… » Un flic n’est jamais trop prudent, un inspecteur à la criminelle encore plus. « T’as envie d’un truc en particulier, Neri ? » C’est lui qui régalait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: • i can't help this awful energy (cole) Ven 8 Jan 2016 - 22:20

« Et bien figure-toi que oui, mais bizarrement j’ai du mal à trouver des clients ; c’est comme si les hommes ne voulaient pas profiter de ma fantastique capacité à trouver leurs fils, tu le crois toi ? » réplique-t-elle avec un sourire en biais, la douceur fluide et musicale de sa voix n’émoussant en rien le sarcasme qui affluait dans chacun de ces mots. Elle n’était même pas certaine que Cole voit où elle voulait en venir ; il avait l’air –d’après elle–  tellement gaga de son fils qu’il ne pourrait sans doute jamais imaginer que la plupart des hommes sont plutôt tentés de fuir leur descendance ou la potentialité d’une éventuelle progéniture. Optant la tactique psychologique redoutable du mimétisme, Neri rend à Levi son signe approximatif de la main en guise de salutation ; une de ses collègues lui avait expliqué qu’il était important, pour plaire à quelqu’un, de reproduire ses mouvements et ses attitudes – de l’imiter, en somme, afin d’être synchrone avec lui pour partager une espèce de connexion émotionnelle. Et si parfois Neri avait l’impression que Lydia croyait en des tas de conneries, elle devait bien reconnaître que ce genre de logique se tenait. « Il faut pas lui en vouloir, c’est pas souvent qu’il doit voir des belles filles comme moi, je comprends tout à fait son trouble. » se vante la jeune femme, pour de faux bien sûr. Elle ne s’était jamais estimée quand étant plaisante, physiquement ; elle s’acceptait telle qu’elle était et aimait son corps, mais l’affection qu’elle vouait ressemblait plus à celle que l’on peut avoir pour une vieille peluche élimée qu’on traîne depuis la naissance qu’autre chose, et on était très loin du narcissisme avec elle. « J’ai toujours faim. » indique-t-elle ensuite, en guise de réponse. C’est quelque chose que Cole doit savoir à son sujet, c’est important. Elle hoche ensuite la tête d’un air compréhensif, se faisant la réflexion que le jour où elle se payera une voiture, elle n’aura probablement pas ce genre de considérations en tête – en même temps, elle est certaine de craquer pour un tas de ferraille qui ne trouvera grâce qu’à ses yeux à elle, alors les risques que son futur tacot se fasse voler seront limités. « Hmm, j’ai bien envie de trucs épicés, genre mexicains, ou éventuellement des trucs avec du curry. » Son regard se pose alors sur Levi, et elle réalise que le petit bonhomme n’a peut-être pas envie de goûter du piment pour la première fois de sa vie. « Ou un mac&cheese ou des steak frites, c’est comme vous le sentez. D’ailleurs, tiens, c’est pour toi. Je crois que c’est un Transformer. » rajoute-t-elle précipitamment en tendant le jouet au gamin, son ersatz de sourire le plus convaincant aux lèvres. Elle n’avait aucune idée de ce que les gosses de trois ans pouvaient manger mais, après tout, rien ne l’effrayait vraiment à ce niveau-là. Il a passé l’âge des compotes chelous de légumes de toute façon, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: • i can't help this awful energy (cole) Mar 23 Fév 2016 - 13:41

Neri était une femme agréable. Elle avait toujours le mot pour rire et parfois, c’était tel qu’elle avait presque l’air d’un clown. « Oh mince, peut-être n’ont-ils que des filles ? » Renchérit-il le sourire aux lèvres. Il était conscient que la plupart des hommes préféraient laisser le soin aux femmes de veiller sur les enfants en bas-âge, mais ça n’avait jamais été son cas. A partir du moment où Levi avait ouvert les yeux, il s’était promis de veiller sur son fils quitte à sacrifier sa propre vie. Peu d’hommes se vantaient d’un tel sens de la paternité. C’était pour cela que Levi était plus qu’attaché à son père. Les psychologues s’accorderaient à dire que c’était tout aussi dangereux que l’abandon, mais l’Australien n’en avait que faire. Levi semblait intrigué par la jeune Neri qui cherchait probablement à établir le contact en l’imitant. L’enfant lui tira alors la langue pour voir comment elle réagirait, mais Cole fronça les sourcils et son fils marmonna un pardon. Il savait qu’il était intransigeant face à la politesse. Neri continuait de plaisanter, du moins il le pensait, en cherchant à user d’une fausse prétention qui ne lui collait pas du tout à la peau. Pour autant, ça ne signifiait pas qu’elle n’était pas belle, bien au contraire. Toutefois, elle était bien trop jeune pour Cole. « Détrompe-toi, les belles filles autour de nous, c’est pas ce qui manque ! » S’amusa-t-il pour la titiller. Il pensait notamment à Eesha et Abby, que Levi appréciait beaucoup. Elles avaient toujours été très maternelles avec lui. Les deux plus jeunes estomacs semblaient crier famine, alors il fallait trouver un endroit où se restaurer. Cole méconnaissait ce quartier mais connaissant Miami, il savait qu’il y avait des restaurants à tous les coins de rue. « C’est pas possible d’être si mince et d’avoir toujours faim ! A moins que justement tu ne manges jamais ! » Nota-t-il presque intéressé par la diète que s’offrait Neri, mais elle était probablement du genre à avoir un métabolisme exceptionnel et pouvait donc se permettre de manger n’importe quoi. Il avait visé juste, elle avait envie de mets bien gras et bien copieux. Cela dit, il n’était pas sûr que Levi supporte le mexicain ou l’indien, il était encore trop jeune pour tenter l’épicé. Affichant une moue de réflexion, il avoua : « Levi est un peu jeune pour de l’épicé… Ca te gêne pas si on va dans un restaurant moins ‘exotique’ ? » Neri était arrivée à la même conclusion que lui, si bien qu’il demanda à son fils : « Qu’est-ce que tu veux manger ? Un hamburger ? » Le gamin hocha la tête. Neri tendait un jouet à l’enfant qui s’écarta momentanément de l’épaule de son père sur laquelle il était blotti pour attraper le jouet que lui tendait la demoiselle. Il lui afficha son plus beau sourire, conquis par cette surprise, et lui lança un grand : « Merciiiiiiiiiiii ! » Elle avait réussi à lui faire plaisir. « Bon, on mangera dans le premier restau qui fait des hamburgers, ça vous va ? » Et ils avancèrent en direction de leur lieu de déjeuner du jour.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: • i can't help this awful energy (cole) Sam 11 Juin 2016 - 23:05

Spoiler:
 
« C’est sûrement ça. » renchérit Neri en acquiesçant d’un air convaincu. Elle aurait peut-être plus de chance de faire fortune en se lançant dans ce type de business après tout, les pères se montrant souvent plus paternels et protecteurs envers leurs filles que leurs fils. Insérer ici toutes les conneries freudiennes qui vous chantent. Surprise par l’attitude de Levi, Neri fronce les sourcils en le dévisageant puis tire la langue à son tour, plus par réflexe que par réel mimétisme cette fois. Elle réalise après coup que ce genre de geste est beaucoup moins excusable chez une jeune fille de son âge que chez un petit garçon six fois plus jeune qu’elle et transforme sa moue en un sourire  amusé et bienveillant, le genre de sourire qui la ferait presque passer pour une adulte. « Vas-y, je me sens plus unique du tout là, tu aurais au moins pu me laisser dans mon illusion que j’étais la plus belle femme que vous connaissez. » lâche-t-elle, faussement boudeuse, en croisant les bras devant elle et en secouant doucement la tête de droite à gauche. Dans ce genre de moment, elle se félicitait d’être ce qu’elle considérait une jeune fille "average" ; elle se faisait la réflexion que, si elle avait été vraiment belle, elle n’aurait pas pu plaisanter de la sorte, et sa vie aurait été nettement moins fun. On oublie souvent de plaindre les gens excessivement beaux. Neri, elle, se rend compte du fardeau qu’ils doivent porter. « Bah si. Je mange beaucoup mais je fais beaucoup caca aussi alors, tu sais, ça s’équilibre. C’est scientifique. » explique-t-elle très sérieusement en haussant les épaules, guettant la réaction du petit garçon. Si Levi ne sourit même pas en entendant le mot "caca", elle ne saura vraiment pas quoi penser de lui. C’est inhumain les gens qui ne sourient pas quand ils entendent parler de caca. Pour l’heure, ceci dit, Neri est davantage concentrée sur l’entrée de nourriture dans son corps que la sortie, et son futur repas récolte toute son attention. Comme elle s’en doutait, les plats épicés ne sont pas vraiment conseillés pour les petiots de l’âge de Levi, et elle accueille la nouvelle sans signe de déception. « Pas de souci. Je suis pas vraiment difficile question bouffe. Je mange de tout, partout. Même les restos gastronomiques me plaisent. C’est juste relou parce que j’aime pas courir l’estomac plein, mais de temps en temps ça fait du bien. » déclare-t-elle naturellement, avant de jeter un coup d’œil en biais à Levi. Elle s’est inquiétée l’espace d’une seconde du mauvais exemple qu’elle pourrait donner, mais il n’a probablement pas compris qu’elle parlait de quitter un restaurant sans payer. Pour aujourd’hui, ceci dit, un hamburger lui suffira amplement. Levi accepte le jouet avec plaisir, et la spontanéité de son merci ainsi que le sourire qu’il lui adresse parviennent à toucher Neri, beaucoup plus profondément que ce qu’elle serait capable d’admettre. Un sourire s’impose en réponse sur ses lèvres à elle, et elle esquisse un vague geste de la main gêné en tournant légèrement la tête. « C’est rien tu sais. » réplique-t-elle par réflexe, comme elle l’aurait fait en s’adressant à un adulte. « Et oui, ça me va parfaitement ! » ajoute-t-elle en emboitant le pas aux deux garçons, lorgnant les différents vitrines des restaurants qu’ils croisent avec envie, guettant le moindre signe d’un hamburger. « Ça devrait pas prendre longtemps, y’en a à tous les coins de"rue et… Ah bah tiens, ils en font des "maison" là, ça doit pas être dégueu ! » poursuit-elle en commençant déjà à trépigner d’impatience, accélérant légèrement la cadence pour observer plus en détail le contenu du menu illustré affiché sur le devant du resto.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: • i can't help this awful energy (cole)

Revenir en haut Aller en bas
 

• i can't help this awful energy (cole)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Little Havana-