AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (STAND) Quand Ty & Scott jouent aux vendeurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: (STAND) Quand Ty & Scott jouent aux vendeurs Lun 22 Juin 2009 - 17:51


« N'importe quel imbécile
peut peindre un tableau,
mais il faut être malin
pour le vendre. »

Samuel Butler

    Juin 2009, 9:24. Devant la Maison de Scott Matthews & Tyler Hudsen, Ocean Grove, Miami, Floride, USA.
    Comme chaque année, un vide grenier est organisé par les habitants de Ocean Grove. Ne voulant pas laisser cette fameuse coutume de côté, Scotty avait décidé de monter un stand devant sa nouvelle maison. Accompagné de Tyler, son meilleur ami et colocataire, le cuisinier prépara sa table avec tout ce qu'il vendrait dans le week-end et biensur il espèrait en vendre le plus possible pour être débarassé de tout ces objets inutils. Déposant les premiers cartons poussièreux sur son stand, Scotty l'ouvrit et déballa quelques livres et bandes dessiné qu'il déposa dans un même coin de la table. Cependant, le plus lourd et plus difficile à sortir était encore à venir.


        La Veille, 18:46. Grenier de la Maison de Scott Matthews & Tyler Hudsen, Ocean Grove, Miami, Floride, USA.
        C'était la première fois que le jeune Matthews montait là-haut. Le grenier était peu éclairé, seul une petit ampoule servait de lustre dans cet endroit de la maison remplit de poussières et de toiles d'araignées. Cependant, il n'y avait pas que cela. En y regardant de plus près, on pouvait entrevoir des formes blanches. En réalité, ces formes étaient des draps qui recouvraient plusieurs meubles que les anciens propriétaires avaient laissé ou oublié. Ayant pris une lampe de poche avec lui, Scott l'alluma et commença à fouiller dans tout ce bordel. Il finit donc par enlever tous ces draps blancs et découvrit ce qui s'y cachait.

        - Tyler, viens voir !! Hurla-t-il pour que son meilleur ami l'entende. Quelques minutes plus tard, il était à ses côtés, surpris par la découverte de Scott. Je crois qu'on va avoir pas mal de chose à vendre demain. Dit-il à Ty avec un immense sourire.
        ... Retour au Présent.


    De retour dans la maison pour aider Tyler à sortir tous ces vieux meubles, il attrapa la commode que son meilleur ami lui indiqua puis la sortit. Tous deux retournèrent alors à l'intérieur pour aller chercher ce qu'il restait. Après avoir amené une commode, ce fut au tour d'un bureau, d'une petite armoire et de deux tables de chevets de faire leur entrée sur le stand des deux hommes. Avec ces petites merveilles, ils étaient à peu près sûr de vendre quelques choses. Les meubles étaient en vieux chêne et seraient surement apprécié par les antiquaires et autres personnes aimant l'ambiance chaleureuse, familiale et ancien de ces rangements.

    Par la suite, Scotty déballa tout ce qu'il avait l'intention de vendre aujourd'hui : de vieux vêtements et vieux sacs qu'il ne porterait plus, des livres et bandes dessiné qu'il ne lirait désormais plus, CD ainsi que tout ce que les deux hommes avaient enlevé de la maison pour changer la décoration c'est-à-dire des lampes, un lustre, du carrelage, des tapis. Bref que de vieux objets.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (STAND) Quand Ty & Scott jouent aux vendeurs Mer 24 Juin 2009 - 20:23

Tyler arriva quand Tyler l’appela d’une voix enfantine. Tyler la reconnaissait. Ingénue, maligne, elle était les seuls vestiges de leur passé. Ils avaient tous été perdus par leur inadvertance ou bien jetés pour faire le tri. Il gravit les marches quatre à quatre et débarqua dans l’endroit poussiéreux qu’il n’avait pas vu depuis des années. Des sacs entassés, blancs à l’origine, étaient devenus sablés. Il fronça les sourcils, d’un air dégoûté, et souffla sur les toiles d’araignées qui l’empêchaient de passer. De grands gestes de mains réussirent à évincer de leur trône étoilé les quelques araignées vivantes qui résistaient à l’humidité de l’endroit. On sentait le renfermé et le moisi, si bien que Tyler en profita pour ouvrir les petites fenêtres qui donnaient sur le jardin. Il récupéra au passage les sacs tout emplis de vêtements et de bibelots que lui tendait Scott. Il descendit et posa le tout devant la porte d’entrée. Les deux amis passèrent la soirée devant la télévision, assoupis – du moins pour Tyler – devant un documentaire culinaire.

Le lendemain, Scott se réveilla le premier et alla réveiller son meilleur ami pour commencer à préparer les stand. Tyler était fatigué, de grosses cernes déparaient ses jolis yeux gris. Mais il était huit heures et demi et il fallait bien se lever un jour ou l’autre. De toute évidence, il ne se rendormirait pas. Il s’habilla d’un bermuda blanc qui s’arrêtait à ses genoux, et enfila rapidement un marcel gris. Sans oublier les lunettes de soleil le temps que ses yeux s’habituent à la lumière et que les cernes s’estompent. Il prit un rapide encas et courut dehors monter les tables. Elles avaient été fournies par la mairie, du moins c’est ce qu’il avait crut comprendre, mais il restait à mettre les nappes et tous ces objets qu’ils comptaient vendre. En paresseux qu’il était, Tyler n’omit pas d’ajouter un parasol et quelques chaises. Il prit même cet objet énorme dont il ne se rappelait plus du nom, cela semblait être un amplificateur de son. Il s’imaginait déjà vanter comme un poissonnier la fraîcheur de ses vieux livres et de ses vêtements.

Ils passèrent avec Scotty une demi-heure à transporter de leur salon jusque sur la table de vieux services de table, des vêtements qu’ils n’aimaient plus, de vieux souvenirs dont il se fichaient. Tyler n’attachait pas beaucoup de valeur aux objets, aussi n’était-il pas très compliqué pour lui de s’en séparer ainsi. Scott en revanche y semblait plus attaché, et cela faisait sourire son ami. Après une demi-heure, ils s’installèrent à la table, assis sur leurs petites chaises à l’ombre, et Tyler alluma une cigarette en attendant que les habitants arrivent. Quelques-uns déjà se faufilaient de leur maison, tentant de saisir le premier d’éventuelles bonnes affaires.

Après quelques minutes, le monde affluait enfin. Tyler écrasa sa cigarette contre le bitume et se redressa en frappant dans ses mains, signe qu’il était fin prêt à monnayer quelques restes de son passé. Il mit le microphone et s’adressa gaiement aux personnes qui passaient près de lui :

« Mesdames, messieurs, s’il y a un stand à ne pas louper, c’est le nôtre ! Livres, vêtements, bibelots… » Il acheva par un petit sourire et se félicita tout seul de cette intervention. Comme personne ne semblait attiré, il reprit le microphone et cria :

« Et même que Scott il vend des godes ! Ça vous intéresse hein ? Je suis sûr ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (STAND) Quand Ty & Scott jouent aux vendeurs Ven 26 Juin 2009 - 19:46


« N'importe quel imbécile
peut peindre un tableau,
mais il faut être malin
pour le vendre. »

Samuel Butler

    Assis sous le parasol avec son meilleur ami qui fumait, Scotty attrapa le journal d'aujourd'hui et commença à le lire en attendant que de potentiels acheteurs arrivent. Déjà certains voisins étaient sortis pour tenter de trouver l'affaire du siècle en premier. Concentré sur un article consacré a Four Seasons Hotel Miami, le chef cuisinier ne remarqua même pas que Tyler s'était levé pour attirer du monde sur leur stand. Ce ne fut que lorsque la voix du policier retentit si fort que Scotty releva la tête de son quotidien. Premièrement surpris de voir son meilleur ami avec un microphone, il comprit par la suite que c'était bien une façon à la Tyler d'attiser les voisins de cette manière. Il rigola.

    - Mesdames, messieurs, s’il y a un stand à ne pas louper, c’est le nôtre ! Livres, vêtements, bibelots… Observant Ty et son talent caché de vendeur, Scott rigolait et laissa de côté un moment son journal pour le regarder faire. Il se débrouiller bien. Malheureusement peu de personnes approchaient. Il reprit alors son microphone. Et même que Scott il vend des godes ! Ça vous intéresse hein ? Je suis sûr ! Bouche entrouverte, le chef cuisinier n'en revenait pas des paroles de Tyler. Il était clair que c'était de l'humour. Cependant, Scotty ne trouvait pas du tout cela amusant.
    - Tyler ... Dit-il pour l'interpeller. ... Ta gueule.

    Biensur c'était trop tard. Plusieurs voisins arrivèrent, sans doute curieux de voir leur stand et les fameux godes tout droit sortis de l'imagination de Ty. Voyant que certains s'approchaient, Scotty reprit son journal et l'ouvrit en grand avant de le mettre devant lui, cachant son visage du reste des habitants d'Ocean Grove, préférant garder le peu de dignité qu'il lui restait. Tyler était vraiment chiant par moment. Mais c'était ainsi que le jeune homme l'aimait. Alors autant ne pas se plaindre et faire comme si tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes.

    - Viens voir, Ty ... Prononça-t-il vers son meilleur ami. T'as décidé de me rabaisser tout le week-end ou c'est juste ton petit délire du matin ? Lui demanda-t-il par la suite. En tout cas, si tu continues, ne soit pas surpris si des choses bizarres se produisent.

    Scotty finit sa phrase avec un léger sourire sadique. De toute façon, il savait très bien que Tyler n'avait pas peur de lui et inversement. Mais le policier ne pouvait pas savoir ce que son colocataire avait dans la tête et tant mieux. Il gouterait peut-être, lui aussi, à l'humour sarcastique et sadique de Scotty. Affaire à suivre ...


Dernière édition par Scott Matthews le Sam 27 Juin 2009 - 11:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (STAND) Quand Ty & Scott jouent aux vendeurs Sam 27 Juin 2009 - 11:23

(STAND) Quand Ty & Scott jouent aux vendeurs




Et voilà, le week-end venait d'arriver. De quoi faire encore quelque chose de peu intéressant. Comme le ménage par exemple. Joan détestait ça mais n'avait pas le choix. Heureusement que les chanteur comme Mickeal Jackson, les Beattles et Police existaient, comme ça, ça lui donnait la pêche pour faire ménage et repassage aussi. D'ailleurs, c'est ce qu'elle fit ce matin là comme tout les samedi matin. Et oui, c'était son petit rituel comme ça, elle avait le reste du week end juste pour elle. Il fallait bien trouver un bon point la dedans.

Après plusieurs heures, elle avait fini par prendre une bonne douche pour se laver de toute cette poussière. Pas qu'il y en ai des tonnes, juste qu'elle avait aucunement envie d'avoir l'impression d'être sale. Enfin bref, la miss s'habilla alors simplement d'une robe toute simple. Elle avait cette impression qu'il allait faire chaud et donc qu'il valait mieux ne pas s'encombrer de tissu inutile. Bref, on s'en fiche. Elle était en robe un point c'est tout. Joan se souvint alors qu'il y avait quelque chose d'organisé. Un vide grenier si ses souvenirs étaient bons. Elle passa la tête par la fenêtre et s'aperçut que de nombreuses personnes avaient des stands. Personnellement, venant juste d'arriver, la miss n'avait rien à vendre, rien d'inutile et tant mieux d'ailleurs car elle aurait vraiment pas eu envie de rester planter pendant des heures juste pour qu'elle vende. C'était pas son truc. La miss décida alors d'aller y faire un tour. Au moins, ça l'occuperait pendant un moment et alors elle ne s'apercevrait même pas qu'il est tant d'aller manger.

La miss sortit avec un petit sac au cas où quelque chose l'intéresserait bien qu'elle en doute. Elle n'avait besoin de rien ni envie de rien d'ailleurs. Enfin au moins, elle verrait bien quelques personnes et puis, peut être même qu'elle y ferait une découverte ou n'importe quoi. Ça allait lui vider l'esprit, voilà ce qu'il fallait qu'elle se dise. Ça allait lui faire du bien même si franchement, elle allait bien. Certes, elle n'était plus avec Conner mais au fond, ça c'était depuis deux ans. Même si elle en restait amoureuse, elle en faisait la part des choses et d'un côté ne regrettait pas d'être venue ici même si le soleil n'était toujours pas son truc. Elle avait rencontré des personnes super et avait vraiment envie de continuer à garder contact avec elles.

La miss marchait donc depuis un petit moment déjà. Elle avait déjà fait de nombreux stands sans rien trouver de bien intéressant, rien qui avait fait « coup de cœur ». Elle tourna alors la tête et aperçut une personne qu'elle connaissait. Enfin un peu car il lui donnait des cours de cuisine. Et oui, ce n'était autre que Scott Matthews. Elle aimait beaucoup ce garçon qui d'après ce qu'elle connaissait de lui n'était nullement tape à l'œil, égocentrique et j'en passe. Joan prenait vraiment plaisir à passer du temps avec lui et elle se dit donc qu'elle passerait par son stand. De toute manière, elle passerait probablement par tous les stands alors pourquoi pas lui? Elle reporta cependant son regard sur un petit bibelot en face d'elle lorsqu'elle entendit une phrase qui fallait avouer la fit réagir.

Citation :
Et même que Scott il vend des godes ! Ça vous intéresse hein ? Je suis sûr !

Non mais franchement, de quoi avoir la honte pendant un moment. Enfin Joan elle aurait prit ça à la rigolade mais Scott le prenait-il comme ça? Aucune idée. En tout cas, de nombreuses personnes se décidèrent à aller faire un tour. Comme des abeilles autour du miel mais bon, cela ne durerait peut être pas bien longtemps. Elle décida alors d'aller voir Scott. Après tout, ça enlèverait peut être les regards planter sur un homme derrière son journal. Elle alla donc se poser à côté de lui puis dit.

    _Scott, sort ta tête de ton journal. C'est comme si je t'avais fait àl'exception que je t'ai jamais mis au monde et qu'on a jamais couché ensemble, enfin bref, je sais très bien que c'est toi. Alors viens me montrer ta petite tête et ce que tu as de beau à me vendre.
De nombreuses personnes étaient arrivées et essayaient de trouver quelque chose qui puisse bien ressembler à un gode ou à un truc tout aussi farfelue. Comme quoi, pour attirer les gens, dites une idiotie et ils viennent tous vous voir. Joan quand à elle, c'était différent. Elle avait bien repéré le stand des deux hommes mais faisait un tour sur les autres et oui, il faut bien que chacun pense que l'on peut être attiré par ce qu'il vent. Maintenant, elle allait juste parler pendant un moment avec une personne avec qu'elle appréciait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (STAND) Quand Ty & Scott jouent aux vendeurs Sam 27 Juin 2009 - 19:29

SCOTT & TYLER LES APPRENTIS VENDEUR
Il n'y a rien de plus pathétique pour Jhordan que les oeuvres caritatives. Ces trucs bidons que les gens font gratuitement, c'est du foutage de gueule public. Voilà pourquoi pour la jeune femme il était strictement or de question de vendre à quoique se soit à qui que se soit. Certes, ce vide grenier est organisé par les habitants d'Ocean Groove pour les habitants d'Ocean Groove, mais or de question de faire preuve de compassion face à la populasse du quartier. Ce vide grenier avait été organisé dans le but de recolleter des fonds pour les familles des maisons qui avaient brulées il n'y a pas si longtemps, à vrai dire Jhordan n'avait pas la moindre idée des raisons de ce vide grenier étant donner qu'elle avait lu le pannonceau indiquant sa présence en travers et qu'elle n'y avait gère prété une quelconque attention particulière. Ce qui est assé malsain c'est de savoir que parmis les gens dans le besoin il y avait sa meilleure amie, Tammy. Nul besoin de préciser ici son nom de famille, pas que Tammy soit la seule Tammy dans le coin, enfaite si, mais plutôt parce que ces ... atouts sont assés imposants et que tout le monde connait le prénom de Tammy sous les doux traits de la rouquine qui lui sert d'amie. Mais soyons sérieux cinq minutes, il était casiment sûr que Tammy ne viendrait pas pointer le bout de son nez dans le coin pour recevoir une quelconque forme d'aide. Elle refusait constament celle de Jhordan ce n'était pas pour accepter celle des classes moyennes d'Ocean Groove. D'ailleurs Jhordan n'avait nullement l'intention de s'afficher à un évènement pareil, mais passage oblige. La route de sa maison se trouvait sur les traces des hommes généreux de notre bon quartier. La municipalité n'avait pas trouvée mieux que d'autoriser à ses crétins de s'installer sur les trottoires d4ocean Groove.
Jhordan n'eut donc pas d'autre choix que de garer sa voiture à l'extérieur de la propriété et de continuer jusqu'à chez elle sur ses longues et fines jambes. C'est alors que son regard croisa le stand de Scotty. L'homme gay de ce quartier, les rumeurs disent même qu'il sortirait avec BigBlythe, quel gachis ! Enfin, c'est d'un pas décidé et d'une humeur collante que la petite Jhordy se dirigea vers son homme favoris.
― Est-ce que le vendeur est à ... vendre ?
Lunettes sur le bout du nez elle fixait Scott en attendant que ce dernier se retourne, alors plongé dans les cartons qui se trouvaient derrière lui, probablement à la recherche de l'un de ces biblos kitsch dont rafollent tous les gens inférieurs.
― Pas toi Tyler, tu peux reprendre t'es activités !
Elle venait de balancer cette phrase sur un ton sec et amer. Tyler & Jhordan ne se connaissaient pas beaucoup, voir pas du tout, mais soyons réalistes Ocean Groove ce n'est pas le continent Asiatique, tous le monde se connait, au moins de vu. Attendant sagement une réponse de son interlocuteur la blondinette croisa les bras en jettant un coup d'oeil au dessus de ses lunettes à Joan Winston qui se trouvait non loin d'elle, qui, tout comme Tyler, elle ne connaissait pas. Ce qui ne l'empêcha pas pour autant à lui lancer un regard plein de mépris.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (STAND) Quand Ty & Scott jouent aux vendeurs Dim 28 Juin 2009 - 0:24


« N'importe quel imbécile
peut peindre un tableau,
mais il faut être malin
pour le vendre. »

Samuel Butler

    Caché derrière son journal, Scotty attendait que les potentiels acheteurs s'en aillent pour faire sa fête à Tyler. Il allait le massacrer pour ce qu'il venait de dire précédement en parlant de godes qui semblait lui appartenir. Mais dont il n'avait jamais entendu parler. Son meilleur ami avait vraiment une imagination débordante en ce qui concernait la vente.

    - Scott, sort ta tête de ton journal. C'est comme si je t'avais fait àl'exception que je t'ai jamais mis au monde et qu'on a jamais couché ensemble, enfin bref, je sais très bien que c'est toi. Alors viens me montrer ta petite tête et ce que tu as de beau à me vendre.

    Une voix que Scotty connaissait retentit près de lui. C'était Joan, une femme qu'il avait connu au Four Season Hotel Miami. Désormais, il était devenu son professeur personnel de cuisine. Il posa son regard par-dessus son journal et souria à la jeune femme. Il se leva et déposa le quotidien sur sa chaise avant de s'avancer vers Joan.

    - Me voilà ! Lui dit-il avec toujours le même sourire aux lèvres. Bah, comme tu peux le voir, tout ceci est à vendre. Continua-t-il en montrant son stand d'un geste de la main. Ah ! Et lui là-bas, c'est Tyler, mon meilleur ami, qui ne le sera plus quand je lui aurais arraché la langue.

    Scott prenait un air sérieux face à ces dernières paroles. Puis il rigola. Il ne pourrait jamais faire de mal à Tyler même si l'envie ne lui manquait pas. Il était son meilleur ami, son colocataire et tous les deux avaient partagé plus d'une fois leur lit. Bref, ils avaient une relation que peu de personne n'entretenait avec une autre et c'était ce qui rendait leur complicité et leur amitié si forte. Alors que Scotty montrait à Joan tout ce qu'il vendait, une autre voix fit son apparition derrière son dos.

    - Est-ce que le vendeur est à ... vendre ? Sur le coup, il ne la reconnut pas. Cependant, lorsqu'il se retourna le cuisinier découvrit que c'était Jhordan, une demoiselle qu'il appréciait mais sans plus. Pas toi Tyler, tu peux reprendre t'es activités !
    - Désolé, mais le vendeur reste où il est. De toute façon, tu n'aurais pas assez d'argent pour l'acheter. Il n'a pas de prix, tellement il est unique. Scotty lui fit un clin d'oeil. N'hésites pas fouiller pour trouver ton bonheur et pas la peine de chercher, il n'y a pas de godes par ici.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (STAND) Quand Ty & Scott jouent aux vendeurs Lun 29 Juin 2009 - 12:02

Une jeune femme se décida enfin à tirer Tyler du demi-sommeil dans lequel il se plongeait avec délice depuis quelques minutes. De longs cheveux bouclaient sur ses épaules et elle arboraient avec plaisir un large sourire agréable. Il se retourna vers Scott qui l’avait menacé quelques instants auparavant. Il n’avait pas eu peur, il savait bien que Scott était le genre d’hommes à ne pas faire de mal à une mouche. Plutôt à soigner leurs ailes. Il était vrai que Tyler avait un peu exagéré en criant une telle idiotie, mais il avait ressenti une petite décharge d’adrénaline se profiler dans ses muscles, et il n’avait pas résisté à l’envie de l’éprouver de nouveau. Il arqua un sourcil en direction de la jeune femme, piqué à vif par le mot « couché » – quel joli mot. Il sourit avant de reposer le regard sur Scott qui, si gentil qu’il était, n’osa pas reprendre l’opportunité qui s’offrait gracieusement à lui. Il se décida de la saisir. Il se leva donc, après que Scott l’eut présenté à la jeune femme, et lui répondit avec tact :

« Évidemment que t’as pas couché avec lui, haha ! »

Il fit un large sourire à Scott avant de se rasseoir, laissant à Scott les joies de la vente. Il n’avait jamais demandé à venir ici, c’était simplement par gentillesse. Et la gentillesse avait ses limites que, comme toutes autres, Tyler adorait franchir. Ce dernier se retourna vers son meilleur ami en humectant sensuellement ses lèvres, de façon à laisser entendre la dernière phrase de Scott au sens figuré. Comme un soleil qui se lève le matin et dont on présage la luminosité, lui aimait séduire et prévoir le paroxysme du désir, mieux que tout autre ressenti. Il savait que Scott ne résistait pas à ses charmes, aussi les exaltait-il chaque instant, pour jouer. Il n’y avait pas meilleur jeu que celui auquel son meilleur ami était désireux de jouer. Les petits pions multicolores étaient si envoûtants… Une jolie femme blonde arriva à son tour. Lui ne bougeait toujours pas, mais il était déjà charmé par son regard foudroyant. Il aimait ce genre de personnages, qui ne se laissent pas faire et qui vivent comme bon leur semble, parsemant par poignées des paroles indigestes. Quel plaisir qu’ils résistent à son charme… Elle se mit à parler, en demandant à Scott s’il était à vendre. Il s’indigna, attendant avec un sourire malicieux la réponse du concerné. Pour une fois, il vanta ses mérites ! Depuis le temps qu’il lui répétait qu’il était bien assez beau pour avoir le cran de se montrer orgueilleux. Il n’était pas trop tôt. Il fut rapidement renvoyé par la jeune femme par une parole cinglante, à laquelle il répliqua :

« Vous préférez que je recommence à lire le journal pour que vous puissiez me regarder sans que je m’en aperçoive. Mais ça ne me dérange pas, c’est pas comme si vous étiez laide… » Il lui fit un regard appuyé en reprenant : « ça s’appelle litote en littérature, en gros je sous-entends que vous êtes carrément mignonne. »

Il fit un grand sourire en reprenant ses activités, comme elle le lui avait demandé, levant parfois ses yeux vers les siens pour se satisfaire de son regard. Si elle était venue au stand, ce n’était pas pour dire bonjour à Scott tout de même. Il entendit celui-ci lui dire qu’il n’y avait pas de sex-toys. Il fit une petite moue ironiquement triste en la regardant.

« Allez mademoiselle, fouillez BIEN ! Mettez-y du cœur, du désir, de l’envie ! Je vous regarde ! » fit-il rieur, croisant ses jambes sur la table. Il lui lança un clin d’œil avant de reprendre sa lecture, dont il ne comprenait d’ailleurs pas le sens. Il était plongé dans le petit ménage qui se déroulait devant lui, davantage que dans les dernières informations parues dans le journal. Il avait toujours détesté lire ce genre d’écrits, rédigés par des journalistes qui n’en voulaient qu’à l’argent qu’ils pouvaient espérer soutirer en filmant la misère. Il le posa derrière lui et se remit à fit un grand sourire, signe de son engagement dans cette petite vente.

« Vous avez l’air triste…Si vous êtes vraiment déçue de pas trouver de sex-toy, je veux bien vous consoler… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (STAND) Quand Ty & Scott jouent aux vendeurs Mer 1 Juil 2009 - 19:01


« N'importe quel imbécile
peut peindre un tableau,
mais il faut être malin
pour le vendre. »

Samuel Butler

    Alors que le cuisinier discutait tranquillement avec Joan et Jhordan, son meilleur ami s'incrusta dans la conversation et n'avait d'yeux que pour une certaine femme qui l'avait rembaré dès son arrivée. Il la draguait ouvertement sans attendre une seconde. Il était entré dans son jeu de séduction. Au plus profond de son être, Scott ressentait un léger choc. Serait-ce de la jalousie qui se faisait sentir ? Impossible. Et pourtant c'était bien le cas. Une jalousie qu'il n'avait pas ressenti depuis déjà quatre ans. Une jalousie qui l'avait forcé à quitter Miami pour son bien-être. Heureusement, cette fois-ci, elle était bien plus minime qu'il y a quatre ans. Mais le problème n'était pas là. Le problème était que si Tyler était simplement son meilleur ami et colocataire, jamais il ne devrait ressentir ce sentiment. Il y avait donc plus que ce qu'il croyait.

    Voyant la moue de son meilleur ami alors que Scotty venait à peine de révéler qu'aucun godes n'étaient à vendre sur ce stand, il jette ses yeux dans ceux de Tyler afin de lui faire comprendre que tout ce petit stratagème de vente n'était pas amusant et qu'il ferait mieux de ne plus faire cette stupide expression ou sinon le malheur s'abbatrait sur le policier. Si les yeux de Scott avaient été des éclairs, cela ferait longtemps que Ty serait électrocuté.

    - Allez mademoiselle, fouillez BIEN ! Mettez-y du cœur, du désir, de l’envie ! Je vous regarde ! Scotty ne lacha pas des yeux son meilleur ami. Il essayait de comprendre la jalousie qu'il ressentait en ce moment même. Vous avez l’air triste…Si vous êtes vraiment déçue de pas trouver de sex-toy, je veux bien vous consoler…

    Tyler devait bien voir que son colocataire ne faisait que l'observer depuis qu'il avait jetté son dévolu sur Jhordan. Et s'il savait lire comme dans un livre ouvert en Scott, le policier avait dû toute de suite comprendre le pourquoi de ce regard. Le chef cuisinier était foutu. Si Ty savait, il n'hésiterait pas à faire "je ne sais quoi" ou une chose stupide et complètement surprenante dont il était le maître. Scotty détourna alors ses yeux de son meilleur ami et préféra se concentrer sur les quelques acheteurs et futurs clients qui pronaient devant leur stand dont Joan et Jhordan.

    - Heu ... Pardon ... Il tourna sa tête vers son interlocuteur. Excuse-moi, j'avais la tête ailleurs. Finit-il par dire. En effet, sa tête et ses pensées étaient dirigées vers Tyler, lui qui le connaissait si bien. Il souria alors à la personne qui venait de le tirer de son état d'inconscience total.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (STAND) Quand Ty & Scott jouent aux vendeurs Jeu 2 Juil 2009 - 15:41

Si n'y a rien de plus frustrant pour une dâme qu'un homme qui vous repousse, mais Jhordan adorait Scotty. C'était assé étrange quand on connaissait bien -ou pas du tout- la jeune femme, puisqu'elle se vantait de détester la presque totalité des gens en général, sauf elle bien évidement. Elle-même était la seule et l'unique personne qu'elle aimait plus que le sex en ce bas monde. Mais avec Scotty le petit jeu l'amusait. Il fallait tout de même dire que ce petit jeu tordu Jhordan le connaissait parfaitement. Elle le partiquait constament avec Morgan, sauf que lui aussi de son côté était plutôt bon joueur, il y avait aussi Austin et leurs parties de Strip&Sex poker, mais ce n'était plus véritablement un jeu puisqu'ils avaient déjà copulés beaucoup trop de fois et puis il y avait Rhys, à la limite de Morgan&Scotty. D'un côté vous avez l'homme qui aime jouer et de l'autre l'homme qui ne veut pas jouer, Rhys c'était ça et c'est d'ailleurs ce qui était exitant. Alors que Scotty lui avait toujours refusé les avances de Jho et c'est d'ailleurs ce qui la faisait rester. Il parrait que les gens s'attardent sur ce qu'ils ne peuvent pas avoir, il ne parrait pas, c'est certain. C'est donc dénuée de toute surprise que Jhordan encaissa un énième remise en place de la bouche du beau Scotty.

SCOTTDésolé, mais le vendeur reste où il est. De toute façon, tu n'aurais pas assez d'argent pour l'acheter. Il n'a pas de prix, tellement il est unique. Scotty lui fit un clin d'oeil. N'hésites pas à fouiller pour trouver ton bonheur et pas la peine de chercher, il n'y a pas de godes par ici.
JHORDANChéri, ne sous-estime pas mon compte en banque tu seras mignon. Jhordan se pencha alors vers lui et commença à chuchoter comme pour lui révéler un secret. Mon père avait une assurance vie de quatre milliards ... et je l'ai tué. A son tour elle lui fit un clin d'oeil et se remit en position initiale tout en reprenant sa voix normale. Alors quand tu es son seul héritier et qu'il n'a pas fait de testament, tu te retrouve vite riche.

Jhordan n'avait jamais fait partie de ces gens qui exposent leur argent, à vrai dire elle ne se servait pas de l'assurance de papa puisqu'elle travaillait tout les soirs pour se payer ce dont elle avait besoin. Pour elle cet argent était aussi mauvais&sal que son paternel et elle ne faisait qu'en parler, jamais elle n'y avait toucher. Mais avouons tout de même que Mamie Kennedy avait aussi de belles ressources financières de son côté, voilà qui servait à équillibrer la balance.

JHORDANScotty, les godes c'est bon pour les lesbiennes ou les laides. Et entre toi & moi je ne fais partie d'aucune catégorie. Mais ça tu devrait t'en être apperçut avec tout le rentre-dedans que je te fais. Jhordan remit ses lunettes sur son nez et lacha un soupir pour montrer à quel point elle était blazé. C'est Maât qui en a de la chance. Et pour ton information je ne suis pas une adepte des brocantes de charités. A vrai dire je suis contre toute forme de charité quelconque et contre ... toute brocante, alors n'espère pas que je ballade mes doigts dans tes cartons Matthews.

La voix de Tyler se fit alors entendre suite à la remarque qu'elle lui avait faite. Le jeune homme balança tellement d'information à la minute que Jho eu du mal à suivre. Elle comprit qu'une litote lui révéla qu'elle était mignone, comme si une litote avait besoin de le préciser, et elle conclut que Monsieur Muscles lui offrait une partie de jambes en l'air. La dernière partie l'intéressait beaucoup plus que la première.

JHORDANTu peux arrêter de me vouvoyer parce que t'es sérieusement entrain de m'énerver ! Elle fit une pause. Appart ça, en quoi consiste ta dernière phrase ?

Jhordan attendait mi-impatiente, mi-effrayée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (STAND) Quand Ty & Scott jouent aux vendeurs Mar 7 Juil 2009 - 10:39

C'était étrange de se dire qu'elle n'habitait plus au "1586 Lemon Street". Elle avait pourtant le réflexe de le dire, puis corrigeait son erreur en riant naïvement, en répondant qu'elle et sa famille étaient à présent chez les Rafferty à présent. Les gens la regardaient avec pitié, et tentaient de la réconforter par des paroles pleine de compassion. C'était écoeurant. Rachel Menken détestait qu'on la prenne pour faible, même si dernièrement avec cet incendie, son léger boitement à la jambe gauche (qui commençait à moins se voir), sa maison en ruines, son mari absent... elle semblait accumuler les regards sur sa "pauvre" vie. Heureusement qu'elle ne se laissait pas faire, et témoignait de sa vivacité en reprenant les rênes de sa librairie (bien qu'en ces temps de crise, le commerce des livres ne marche guère fort), en allant jouer au parc avec Samantha, en suivant Esteban et Duncan lors de soirées, et en papotant des heures et des heures le soir avec sa meilleure amie Cordie. Si on ne lisait pas les journaux, il serait difficile de deviner que cette jolie brunette était à plaindre, et tant mieux, cela signifiait que Rachel avait réussi comme toujours à sauver les apparences.

Lorsqu'on lui parla du vide grenier et du but de cette manifestation, elle fut sincèrement touchée. Elle ne voulait par contre pas laisser les organisateurs tout faire sans qu'elle ne puisse donner un coup de main! Elle n'allait pas profiter de l'argent qui allait en découler en restant là les mains dans les poches ! Elle se proposa donc comme volontaire pour rameuter la communauté du quartier, pour ramener le barbecue de Don et cuisiner quelques bons plats et desserts, pour dresser les stands, pour aider les voisins à s'organiser dans leurs ventes, etc. Elle se sentait vivante lorsqu'elle était aussi active, bien que ses forces soient limitées. Samantha la suivait comme un petit poussin, prenant note de chacun des gestes que sa mère faisait, et elle en faisait pas mal. Rachel prit la main de sa fille, qui regardait les poupées que certaines voisines cherchaient à se débarrasser. Rachel avait du mal à dire "Non" à sa fille, mais il le fallait bien, surtout qu'en ce moment, l'argent ne coulait pas à flot dans le porte monnaie de Don non plus.

"Et même que Scott il vend des godes ! Ça vous intéresse hein ? Je suis sûr ! "

(*cris de Kro, fan absolue de Tyler* <<) Rachel écarquilla des yeux. Elle tourna la tête, comme plusieurs personnes, en direction du stand d'où provenait ce cri de "vendeur". Samantha tira sur la robe de Rachel.

Sam: ... C'est quoi un gode?

xD xD xD Rachel rougit légèrement. Elle ne savait pas mentir, surtout à sa fille. Il valait donc mieux détourner le sujet. D'ailleurs, c'était ce qu'elle faisait à peu près avec tout le monde. Elle ne mentait jamais, mais trouvait toujours un moyen de contourner la vérité...
Elle pressa Samantha.

- Je vais te présenter un autre tonton, tu viens?

Elle avait entendu le nom de Scott et avait repéré son cousin dans ce stand pleine de provocation xD. Elle s'avançait vers eux, mais Scott ne semblait pas la voir, il avait les yeux fixés sur son - apparemment - ami. Elle se contenta de sourire, ne voulant pas déranger les pensées de son cousin. Elle en profita pour le dévisager, et Samantha fit de même. C'était vraiment tout drôle, cette sensation d'avoir... une famille. Enfin, Rachel a déjà Don et Samantha, d'accord. Mais c'était différent, c'était même ENORME ! Contrairement à Rachel, sa petite fille manqua de tact et s'empressa de sortir "tonton" Scott de ses pensées.

Sam: DIS, tu vends vraiment des godes, toi??

La petite Sam avait la bouche grande ouverte, et les yeux tout curieux. Rachel avait la même expression, sauf que ses yeux montraient plus de la réprobation que de la curiosité, envers Tyler. Elle secoua la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (STAND) Quand Ty & Scott jouent aux vendeurs Mar 7 Juil 2009 - 13:41


« N'importe quel imbécile
peut peindre un tableau,
mais il faut être malin
pour le vendre. »

Samuel Butler

    - Heu ... Pardon ... Il tourna sa tête vers son interlocuteur. Excuse-moi, j'avais la tête ailleurs. Finit-il par dire. En effet, sa tête et ses pensées étaient dirigées vers Tyler, lui qui le connaissait si bien. Il souria alors à la petite fille qui venait de le tirer de son état d'inconscience total.
    - DIS, tu vends vraiment des godes, toi ?? Tout d'abord surpris par ce qu'il entendait. Scotty fixa cette enfant qui arrivait de nulle part. Comment une enfant de trois voir quatre ans pouvait-elle déjà connaître ce mot ? Il n'y avait qu'une personne à remercier: Tyler. Et intérieurement, Scott le remerciait car il ne savait plus quoi dire face à cette petite fille.
    - Heu ... Non. Dit-il calemement. Tu vois, c'est le monsieur là-bas qui en a. Va le voir et dis lui que tu en veux, il te fera peut-être un prix. Il s'appelle Tyler. Il fit alors un clin d'oeil à la petite fille qui partit illico en direction de son meilleur ami. C'était son colocataire qui avait commencé avec les godes, c'était maintenant à lui de s'expliquer face à une enfant et de remettre les choses à leur place. La vengeance est un plat qui se mange chaud. Tiens Tyler, j'ai une cliente pour toi ! Lui dit-il. Scott savait très bien que Ty ne devait pas s'attendre à une cliente de trois ans et c'était ce qui rendait la situation très amusante.

    Scotty releva la tête de l'enfant et vit Rachel, sa cousine. Il laissa alors Jhordan en compagnie de Tyler ainsi que Joan qui regardait leur stand pour aller discuter avec sa nouvelle famille. Il laissa donc son meilleur ami s'occupait de leur stand et de la vente pour quelques minutes. Le jeune homme s'approcha tranquillement de Rachel et lui fit la bise. Il en se connaissait pas depuis bien longtemps. Mais le cuisinier l'avait accepté de suite et il l'appréciait énormément.

    - Tu es venue finalement. Lui dit-il en la regardant. Puis il posa son regard sur la petite fille qui était désormais avec Tyler et Jhordan. C'est ta fille ? Demanda-t-il gentillement. De toute façon, c'était forcèment la fille de sa cousine. Il y avait un air de ressemblance entre elles deux qu'il était presque imporssible qu'elle ne soit pas de la même famille. En tout cas, elle est très surprenante. Continua-t-il avec un léger sourire au coin des lèvres. Et elle n'a pas sa langue dans sa poche. Il rigola.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (STAND) Quand Ty & Scott jouent aux vendeurs Mar 7 Juil 2009 - 14:34

(STAND) Quand Ty & Scott jouent aux vendeurs




Joan se retrouvait maintenant devant le stand de Scott et de Tyler. Elle ne connaissait nullement le second et ignorait si elle s'entendrait bien avec lui car il n'y a pas que l'apparence qui compte même si souvent ça peut aider.

Tyler lui adressa alors la parole pour lui dire qu'elle n'avait pas pu coucher avec Scott. Et pour quelle raison? La jeune femme se le demandait. Peut être était il simplement homosexuel. Chose que la miss ne pouvait qu'ignorer sachant qu'ils n'avaient jamais vraiment parlé de leur vie privée ce qui était une chose dommage il fallait bien l'avouer. Enfin bon, elle n'allait pas en faire tout un plat. La jeune femme dit alors à Tyler.

    _Si vous le dîtes c'est que ça doit être vrai.
Après tout, si ils étaient meilleurs amis, il devait probablement en savoir quelque chose mais bon, elle n'était pas persuadée que Scott racontait toute sa vie sexuelle à son meilleur ami bien qu'elle pouvait se tromper. Cependant, ca ne la regardait pas vraiment voir pas du tout. Après tout, Scott était seulement son professeur, ce n'était pas comme si ils se connaissaient super bien. Bien entendu, un petit peu depuis le temps mais pas tellement en fin de compte.

Voyant une jeune femme arriver à son tour et commencer à parler avec Scott et Tyler, la miss préféra s'éclipser. Pas partir partir mais dirons nous, faire un petit tour du stand. Après tout, autant les laisser discuter plutôt que de se sentir de trop comme c'était déjà le cas. Il fallait avouer aussi que penser qu'elle pourrait parler un instant seule avec Scott était stupide, il devait être bien connu ici. Alors tant pis pour elle. Elle se passerait de ce moment détente pour aller fouiller.

    _Je vais jeter un coup d'œil alors.
Et c'est ce que fit la miss. Elle s'éloigna alors de la belle blonde bien que pas très en chair qui venait d'arriver. Joan se retrouva alors à fouiller un peu partout. Son regard tomba sur une petite table qu'elle trouva magnifique. Le problème: elle n'avait pas vraiment de quoi dépenser. Il fallait vraiment qu'elle se trouver un travail. Déjà plusieurs mois qu'elle était sans et son compte en banque n'allait pas tarder à être à sec. Il fallait vraiment qu'elle se dépêche mais pour faire quoi. Elle aurait bien des idées mais hésitait franchement. Et puis, pourquoi ne pas vendre un de ses livres à un éditeur. On ne sait jamais ce que ça donnerait. Enfin pour le moment, il lui fallait quelque chose de plus concret. Et elle réfléchissait toujours à ce travail qu'elle pourrait faire lorsqu'une fillette demanda si Scott vendait bien des godes. Quel bon exemple pour une fillette de cet âge là mais en fin de compte ce n'était pas si grave l'âge qu'elle pouvait avoir.

Joan alla alors jeter un coup sur les disques. Il y en avait vraiment d'intéressants et peu cher. Elle prit alors ceux qui l'intéressait et se dirigea vers son ami et surtout professeur.

    _Je t'achètes ces cds et je vais te laisser vu le monde qui est là pour toi.
Joan retira l'argent de son sac à main et le tendit à Scott. Elle le retrouvait surement bientôt pour un cours et était pressée que ça arrive. Pourquoi? Elle l'ignorait mais c'était comme ça. Elle lui sourit alors avant de commencer à s'éloigner du stand pour un autre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (STAND) Quand Ty & Scott jouent aux vendeurs Dim 19 Juil 2009 - 19:53

Tyler ne manqua pas de regarder l'air préoccupé qu'affichait Scott. Et il se rendit compte comme c'était agréable d'être en proie à de la jalousie, tout emmailloté dans ses filets. Il fit mine de ne rien voir, comme par vengeance. Il tounait ainsi dos aux tourments qu'i avait dû affronter ces quatre ans où Scott était parti. Par un mouvement, il pouvait enfin lui montrer ce que ces années avaient bousculé en lui. De la jalousie, du désir, et un chagrin sans pareil. Ce n'était pas moins qu'un délire d'enfant, et pourtant Tyler s'enorgueillissait. "Voilà", voulait-il s'écrier. Puis après s'être retourné il vit encore son visage secoué par cette jalousie. Vile, méprisante jalousie. Qui vous nargue et vous torture lorsqu'elle vous prend aux tripes. Qui provoque dans votre gorge ces sanglots murmurés, qui fait couler sur vos joues rougies ces larmes amères. Et alors il comprit. Peut-être que, finalement, on ne résout pas la méchanceté par une autre de ses formes. Peut-être ne faut-il pas combler sa tristesse par la colère. Alors il osa un petit sourire timide à l'égard de Scott, qui signifiait plus que ses yeux heureux. Scott pouvait y voir la paix qu'il rcherchait de puis le temps qu'il était revenu. Il avait suffi d'un rien pour ce que cet énorme poids disparaisse, et Tyler en était apaisé.

Jhordan, de son côté, venait de briser la douce atmosphère dans laquelle Tyler baignait tranquillement. En parlant de sex-toys, elle lui faisait d'ailleurs penser à ces engins étranges qui bougent et remuent grotesquement en tous sens et ne s'arrêtent jamais. Ils font même de la lumière, et comme s'ils voulaient que l'on ne voient qu'eux, ils ne cessent de frétiller. La jeune femme en était presque vulgaire. Tant de chichis, tant de gestes inutiles pour se montrer. Son extravagance tuait tout le charme qu'elle aurait pu cultiver. Ses cheveux, ses yeux, ses mains, tout était beau mais malmené, comme un assortiment infâme d'aliments exquis. Elle parlait de son patricide comme on parlerait du déssèchement de l'herbe ; naturellement et avec désintéressement. Il était clair qu'elle n'attendait de la vie que sa volupté, qu'elle ne devait même pas savourer. Lui qui appréciait l'amour et le sexe pour ce qu'ils signifient, elle devait certainement les aimer par ce qu'ils provoquent : orgasmes et oubli. Et elle ne paraissait tout d'un coup plus si belle ni délicieuse. C'était devenue une fleur à laquelle les pétales sont ôtés ; une vieille margerite dont il ne reste plus que la tige. Heureux de plaire à Scott en ne la séduisant pas, et davantage encore en pouvant briser un peu de ce qu'elle devait considérer comme "sa grandeur", il répondit :

Rien d'autre qu'un peu d'esprit, ce que tu ne dois pas saisir.

Une nouvelle jeune femme fit son apparition autour du stand. Il lui sembla l'avoir déjà vue, mais rien ne lui revint en tête. Il entendit soudain une petite voix qui s'échappait de sous la table, et il baissa la tête pour regarder. Il aprçut une petite fille candide, qui demandait d'un air étonné ce que signifiait le mot étrage qu'elle venait d'entendre. Tyler regarda sa mère rougir, ce qui l'amusa beaucoup, et tourna la tête vers Scott qui rattrapait comme il pouvait l'ineptie de Tyler. Il entendit que Sam, la petite, appelait son Scott, celui qui partageit son stand, et anciennement es draps, "tonton". Ce qui ajoutait encore deux autres personnes à la longue liste des connaissances de Scott, des personnes susceptibles de le lui voler. Comme les regards étaient tournés vers lui – regards accusateurs et embêtés – il chercha ses mots pour répondre à l'enfantce qu'étaient des godes.

Ben ce sont des sortes de, euh. De bâtons qui font, eum, plaisir à ta maman quand papa est parti :D

Joan décida de partir et ilne s'en rendit même pas compte. Elle était comme transparente. Il lui fit un petit geste de la main avec un grand sourire ironique.

Bye Bye Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (STAND) Quand Ty & Scott jouent aux vendeurs Mar 21 Juil 2009 - 11:43

"Ben ce sont des sortes de, euh. De bâtons qui font, eum, plaisir à ta maman quand papa est parti =D"

Rachel faisait la bise à Scott, avec un léger sourire embarrassé. Elle surveillait de très près la conversation que Sam entretenait avec le colocataire de Scott. Oui, pour elle, il n'était que son coloc', aux premiers abords. Elle avait tellement à apprendre de la famille des Matthews, si elle savait !
D'ailleurs la jeune femme brune qui achetait des CDs à Scott avait beau être très discrète, elle était en réalité bien plus liée que cela à ce stand et à ses propriétaires. Rachel n'avait pu bavarder que très peu avec Conner au sujet de sa vie à lui. Elle ne connaissait donc pas le lien qui unissaient tous ces gens qui défilaient autour du stand. Mais elle avait vraiment hâte du jour où elle aussi ferait partie de ce monde-là.

SAM: "Faire plaisir? Ca veut dire quoi? Sourire bêtement, avoir les jouuues touuutes rouges et fermer les yeux?"

Tyler passait de l'embarras à l'amusement. Samantha avait le don de conquérir tout son public très facilement. D'ailleurs, si jamais Tyler se risquait à être cru x), il aurait tous les passants, qui s'étaient maintenant arrêtés devant le stand, contre lui ! xD Normal en même temps, la petite fille était si mignonne (L) xD. Samantha secoua la tête, en prenant un air légèrement hautain.

SAM: "Ma maman a pas besoin de ça, quand papa est pas là! Elle le fait toute seule, comme ça, à sourire, à rigoler bêtement, et à devenir rouuuuge ! comme si elle se mettait à rêver !"

La "maman" se mit à rougir tout d'un coup. Les gens ne pouvaient pas savoir pourquoi elle était si gênée. Ils se disaient certainement qu'elle rêvait juste de son mari, absent mais bien aimé. Malheureusement, ils avaient bien torts... car maintenant ce n'était pas à Don qu'elle pensait quand elle s'ennuyait.

- Oui, ma fille est un vrai phénomène ><. C'est ton colocataire?

Rachel passa sa main derrière ses cheveux auburn, et regarda Scott dans les yeux à présent. Elle se décala légèrement pour qu'il puisse faire sa vente auprès de Joan. Elle ne voulait pas gêner, mais en même temps c'était une occasion de faire encore connaissance entre cousins ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: (STAND) Quand Ty & Scott jouent aux vendeurs

Revenir en haut Aller en bas
 

(STAND) Quand Ty & Scott jouent aux vendeurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Le vide grenier caritatif-